Reprise ou illusion de reprise : les Entreprises du Voyage font le point


Prochaines vacances des Français, visiteurs étrangers en France, tendances du trafic aérien, reprise du voyage d’affaires, état économique des acteurs du voyage… les EdV (Entreprises du Voyage) dressent un panorama complet du secteur.

Les visiteurs étrangers retrouvent le chemin de la France

En 2021 la France devrait accueillir 50 millions de visiteurs étrangers (+22 % par rapport à 2020) contre 91 millions en 2019 (estimation Atout France).

Originaires principalement du Nord de l’Europe (Belgique, Pays-Bas, Allemagne), ces visiteurs plébiscitent les vacances « nature » : balnéaire, campagne, montagne avec une préférence pour l’hôtellerie de plein air, les résidences de loisirs et le locatif.

Le tourisme urbain, quant à lui, marque le pas.
Quant aux touristes à haute contribution (Chine, Golfe, Russie, USA…), ils ne reviennent que très marginalement, impactant la fréquentation des palaces, boutiques de luxe, grands magasins, restaurants étoilés… dont certains n’ont toujours pas réouvert.

« On note également que les concurrents (Italie, Espagne, Grèce, Croatie, Portugal) font preuve de dynamisme sur un marché émetteur réduit à l’Europe et à un nombre restreint de pays non européens, précise Jean-Pierre Mas, le président des EDV.

Les vacances d’été des Français sous le signe de la reprise

L’épargne supplémentaire des Français à la fin du 1er trimestre 2021 représente + 142 milliards d’euros (versus 2020) et ceux qui voyagent, ayant économisé pendant la crise, veulent se faire plaisir.
Ces voyageurs sont plutôt sensibles à la situation sanitaire et au niveau de vaccination du pays visité (pays verts).

Selon l’Observatoire EdV/Orchestra
– Depuis début mai, le niveau des réservations a globalement retrouvé le niveau de la même période de 2019 alors que sur la période janvier/avril 2021 il représentait moins de 20 % du niveau des réservations du premier quadrimestre 2019.

« On assiste cependant à un léger tassement au cours des deux dernières semaines« , complète Valérie Boned, la secrétaire générale des EDV.
– « Très logiquement la France est en très forte progression (+72% en juin). L’Europe du Sud balnéaire progresse avec des situations inégales : l’Espagne et la Grèce performent, le Portugal, la Croatie et l’Italie, un peu moins.
– La durée des séjours s’allonge très sensiblement : +10 à +20%. Soit de 5 jours en moyenne en 2019 à plus de 6 jours en 2021.
– Pour l’hiver les Français se projettent et anticipent légèrement leurs vacances comme si la plupart des destinations allait être accessible« .

Les croisières reprennent

Depuis début mai, s’opère une véritable reprise des réservations des croisières, qui coïncide avec le retour d’une programmation été-automne, principalement axée sur la Méditerranée. Les volumes de réservations sur l’été-automne 2021 augmentent semaine après semaine avec de nombreuses ventes de dernière minute.

En revanche, l’offre ne représente que 20 à 50 % de l’offre habituelle, suivant les compagnies et les
taux de remplissage sont limités à 70 % (vs +-95% en temps normal) en raison du protocole sanitaire.

L’aérien avec du plomb dans l’aile

Le nouvel Observatoire du trafic aérien EdV/Orchestra à partir des données IATA – 1er quadrimestre 2021 constate 

Un recul de -84% du trafic aérien au départ de France (versus N-1) avec moins de 4,5 millions de voyageurs.
Un recul des classes Business et First au profit de l’économique.
Un classement des aéroports stable avec un rééquilibrage CDG/Orly et Nice en 3èmeposition.
Un trafic domestique en recul de -52 %.
Une redistribution du Top 10 des destinations avec les Etats Unis en fort recul , l’entrée de la Réunion, de la Guadeloupe, des Emirats Unis, de la Martinique et de la Guinée.

 Des opérateurs de voyages toujours sous perfusion

L’état économique du secteur en sortie de crise est à mettre en perspective avec l’efficacité des mesures de soutien :
– PGE représentant plus d’un milliard d’euros pour le secteur des opérateurs de voyages avec 2 000 entreprises y ayant eu accès.
– fond de solidarité, pour plus de 500 millions d’euros.
– exonérations des charges sociales pour les entreprises de moins de 250 salariés sur les périodes février/mai 2020, septembre/ décembre 2020 ; puis de janvier à mai 2021.
– aide au paiement des cotisations sociales (15% de montant) pour la période juin/août 2021.

Une reprise nuancée suivant les destinations et canaux de distribution

Les spécialistes de l’Asie, de l’Amérique latine souffrent plus que les opérateurs orientés sur l’Europe.
Les agences en ligne ont repris plus tôt et plus fortement que les opérateurs traditionnels, et ce essentiellement avec les vols secs.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Tourisme & coronavirus en Europe : l’épineuse question des enfants

Tourisme & coronavirus en Europe : l’épineuse question des enfants

3993 vues
5 juillet 2021 0

Récemment, des pays comme la Grèce, le Portugal et l’Espagne ont augmenté la limite...

Faillites en cascades : un été touristique déjà meurtrier ?

Faillites en cascades : un été touristique déjà meurtrier ?

4234 vues
9 juin 2021 0

Les restrictions concernant les voyages internationaux imposées par le Royaume-Uni à ses ressortissants, avec...

Comment l’ APST va réformer le système de garantie Voyage

Comment l’ APST va réformer le système de garantie Voyage

4443 vues
3 juin 2021 1

Le Conseil d’administration de l’Association Professionnelle de Solidarité du Tourisme (APST) s’est réuni hier,...