Recherche de billets d’avion : Une petite éclaircie dans un ciel bien sombre


Dans le contexte actuel, très défavorable au transport aérien, fait d’incertitudes commerciales, techniques, consulaires et sanitaires, on a pu noter en octobre dernier une petite éclaircie sur les segments Loisirs. Fabrice Dariot, le président du site Bourses des vols.fr a bien voulu éclairer notre lanterne :

La France toujours en première ligne

En termes de tourisme, la crise du covid-19, avec la fermeture des frontières, a complètement rebattu les cartes cette année, indique Fabrice Dariot, « les grandes régions gagnantes sont les zones littorales du grand Ouest, la Bretagne, la Normandie et la Nouvelle Aquitaine ainsi que les grands espaces dans des départements plus « verts », comme les Vosges, la Lozère ou le Jura« .

Une majorité d’allers simples

Avec quelques 69 % de départs immédiats, on relève une majorité d’allers simples. Sont-ce des passagers qui préfèrent « se confiner ailleurs qu’en France » ?
A l’image de la compagnie Norwegian, qui fait payer exactement le même prix l’aller simple que l’aller retour, la logique change chez beaucoup de transporteurs où un A/R peut être désormais considéré comme 2 allers simple…

Un retour aux sources ?

La reprise espérée du trafic aérien à l’automne n’a pas eu lieu. Avant l’hiver qui s’annonce rude, les compagnies aériennes appellent à l’aide, réduisent leurs coûts ou licencient.

Bourses des vols constate concrètement néanmoins encore beaucoup de départs proches vers des destinations affinitaires ou ethniques telles que le Sénégal, le Maroc ou le Portugal notamment avec 59 % de dossiers à un seul pax vs 46 % d’habitude, et plus de départs proches (39 jours en moyenne vs 53 en septembre dernier).

Des Domtoms badaboum

Pour les départements et régions d’Outre-mer, seule la Martinique est concernée par le confinement. Les déplacements y sont donc interdits.

Concernant les transports aériens vers les Outre-mer, le test dans les 72h avant embarquement est une obligation systématique. Il n’est donc pas possible de se rendre dans les Outre-mer sans avoir présenter le résultat négatif d’un test. C’est une protection indispensable pour nos territoires.

 » On s’attendait à une meilleure résistance des destinations Guadeloupe et Martinique » regrette Fabrice Dariot qui constate sur son site que 46 % des ventes depuis le début officiel du second confinement, sont des allers simples, avec départ fin novembre.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Transport aérien : pourquoi cette véritable descente aux enfers ?

Transport aérien : pourquoi cette véritable descente aux enfers ?

1890 vues
3 décembre 2020 4

Au moment où le transport aérien est violemment attaqué alors qu’il est en position...

Les grandes entreprises ne veulent plus de voyages d’affaires

Les grandes entreprises ne veulent plus de voyages d’affaires

3055 vues
2 décembre 2020 0

Selon l’enquête du Conference Board et de l’European Round Table (ERT), qui rassemble les...

Terrible décision pour le Carlton de Cannes

Terrible décision pour le Carlton de Cannes

45147 vues
1 décembre 2020 4

Le Carlton, hôtel emblématique de la Croisette à Cannes, vient de prendre une grave...