Quelles jolies estampes sur la route du Kisokaido


Le musée Cernuschi a le plaisir d’annoncer la prolongation de l’exposition Voyage sur la route du Kisokaido. De Hiroshige à Kuniyoshi jusqu’au 8 août 2021.

Voyage sur la route du Kisokaido. De Hiroshige à Kuniyoshi est la première exposition proposée par le musée Cernuschi après sa réouverture à l’issue d’un chantier de rénovation de 9 mois. Elle rassemble un ensemble de près de cent cinquante estampes japonaises exceptionnelles, dont certaines sont dévoilées au public pour la première fois.

L’exposition permet de parcourir en images l’une des routes les plus spectaculaires du Japon : le Kisokaido, qui était une des cinq voies du réseau routier créé au Japon durant l’époque Tokugawa (1603-1868).

Elle reliait Edo (actuelle Tokyo), où le shogun avait sa résidence, à Kyoto, siège de l’empereur.

Contrairement à la route du Tokaido, qui rejoignait l’ancienne capitale en cinquante-trois relais le long de la côte, le Kisokaido, jalonné de soixante-neuf étapes, traversait l’intérieur montagneux. Il suivait un itinéraire plus long, parfois plus pittoresque et ardu en raison de la présence de neuf cols escarpés.

Entre 1835 et 1838 le Kisokaido fit l’objet d’une série d’estampes réalisées par Eisen (1790-1848) et Hiroshige (1797-1858), dont le succès fut considérable. Deux autres séries virent le jour sous le pinceau de Kunisada (1786-1865) et de Kuniyoshi (1797-1861). Elles constituent les deux grandes parties du parcours de l’exposition.

Un parcours en deux temps autour du thème du voyage

Deux séries complètes du Kisokaido sont présentées dans l’exposition. La première signée par Eisen et Hiroshige, provenant de la collection Georges Leskowicz, est considérée comme l’une des plus belles au monde pour la qualité du tirage et la fraîcheur des couleurs.

Keisai Eisen (1790-1848) et Utagawa Hiroshige (1797-1858), sont deux figures incontournables de l’art japonais, particulièrement renommés pour leurs estampes gravées sur bois de l’ukiyo-e (littéralement « images du monde flottant »).

Eisen commença à réaliser la série des Soixante-neuf Relais de la route du Kisokaido, qui fut achevée par son contemporain Hiroshige.

La seconde série réalisée par Kuniyoshi, appartenant à l’ancienne collection de Henri Cernuschi (1821-1896), est dévoilée au public pour la première fois.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Trains de légendes : l’Orient Express avec Accor et LVMH désormais

Trains de légendes : l’Orient Express avec Accor et LVMH désormais

1222 vues
14 juin 2024 0

A la suite de son acquisition par Accor en 2022, Orient Express développe de...

L’Étrurie, une Italie oubliée mais pleine d’attraits

L’Étrurie, une Italie oubliée mais pleine d’attraits

11556 vues
1 juin 2024 0

A une centaine de kilomètres au Nord de Rome l’Étrurie que les italiens appellent...

La richesse de la culture copte : une bénédiction pour toute l’Egypte

La richesse de la culture copte : une bénédiction pour toute l’Egypte

1474 vues
24 mai 2024 0

Projeté en première mondiale le 4 novembre dernier au Festival WØD-Weinberg, à Salzbourg, le...