PSE Thomas Cook : Des discussions au point mort ?


Une réunion intermédiaire du Comité Central d’Entreprise s’est tenue le 5 juin sur une Information/Consultation sur l’ouverture du Plan de Départs Volontaires.

Les élus avaient au préalable demandé un certain nombre d’améliorations par rapport à ce qui était prévu dans le PSE. Rien n’est sorti de concret, selon l’intersyndicale de Thomas Cook.

« La Direction n’accepte aucune amélioration qui inciterait les salariés à se porter candidats et dont le but premier est de sauver un emploi menacé par le PSE ! Elle dit elle-même qu’il n’y aura pas beaucoup  de départs volontaires sous entendant qu’elle n’en acceptera pas beaucoup….. !!! »

Lors de cette réunion, les élus ont encore tenté en vain de faire fléchir la Direction en argumentant chaque point. Rien n’y a fait, la Direction, selon les élus, se montre totalement fermée à toutes les propositions.

Les EAE (un des points principaux des critères d’ordre des licenciements) ont été particulièrement contestés par les élus étant donné l’opacité dont la Direction fait preuve en ne voulant pas les fournir aux élus et sachant que tous les salariés n’en ont pas ou qu’ils ne sont pas fait partout de façon honnête et équitable, ce qui suppose clairement des discriminations envers certains salariés.

Les élus se sont efforcés de démontrer que les catégories sociaux professionnelles ne sont pas le reflet exact des emplois de l’entreprise et des catégories de la Convention Collective National du SNAV.  » Ce flou est entretenue sciemment, permettant ainsi à la Direction de « faire son marché » comme elle le désire ! L’accompagnement du PSE est quasi nul ou inexistant et la Direction ne veut faire aucune avancée !!! « .

Même si en l’état les Elus du CCE ne peuvent pas encore se prononcer sur la consultation des départs volontaires étant donné son indigence, ils ont réaffirmé qu’ils continueraient à faire des propositions d’amélioration du PSE. Néanmoins, à la fin de la réunion, le Secrétaire du CCE José-Manuel BARCELO a précisé, au nom de tous les élus,  que si la Direction ne revenait pas sur sa position négative et fermée, le CCE serait amené à porter l’affaire devant les tribunaux. La prochaine réunion (dite R3 et la dernière) est prévue le 24 juillet 2013.

L’intersyndicale se dit  » scandalisés de la nullité totale des réponses de la Direction qui finalement ne répond pas, répond à côté de la question, fait semblant de ne pas comprendre, ne sait soi-disant pas ce qu’elle a provisionné dans les comptes pour le PSE, alors que le Directeur financier était présent aussi et ne savait pas quoi dire…! ».





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

La fatalité du Tourisme et du Transport aérien en Inde

La fatalité du Tourisme et du Transport aérien en Inde

1233 vues
20 mai 2019 0

L’Inde est un grand pays en très fort développement économique. Sa population est équivalente...

La Croatie renforce sa position dans le Tourisme de bien-être

La Croatie renforce sa position dans le Tourisme de bien-être

1384 vues
17 mai 2019 0

L’Association des spas européens (ESPA) vient de tenir son congrès annuel dans la station...

Pourquoi Holidaycheck revient en tant que voyagiste

Pourquoi Holidaycheck revient en tant que voyagiste

1301 vues
16 mai 2019 0

Le groupe allemand Holidaycheck avait racheté Ecotour en 2012. Puis l’avait cédé en 2014...