Pourquoi Oman fait toujours bonne impression


Invités par le Centre franco-omanais, la dessinatrice Géraldine Garçon, le photographe Daniel Mielniczek et leurs deux enfants ont débarqué en famille à Oman pour cinq semaines d’une résidence artistique. Un beau livre en est né, « Oman, impressions ».

Principalement à Mascate, capitale du sultanat, mais aussi à Sur ou à Nizwa, les deux artistes ont saisi, chacun dans son domaine, des scènes du quotidien omanais, de l’animation du souk au lien ancestral à la mer en passant par l’identité bédouine bien vivace malgré une aspiration à la modernité que rien ne semble pouvoir arrêter.

Le récit à quatre mains au plus près des rencontres ponctue dessins et photos pour donner tout son sens au terme « Impressions » ajouter au nom du pays.

Car Oman, par sa diversité et son authenticité, est multiple et forcément, on n’en appréhendera en un seul séjour que quelques flashs d’une histoire et d’un présent unique.

Situé sur les bords du golfe d’Oman et de la mer d’Arabie, le sultanat au presque 5 millions d’habitants reste aujourd’hui à découvrir pour beaucoup alors que l’encens et les dattes, produits emblématiques, ont fait sa réputation durant des siècles, tout comme Sinbad le Marin, héros des contes des Mille-et-Une nuits.

Oman, c’est au XXIème siècle, un cas très à part au Moyen-Orient, de part des paysages contrastés fait d’océan, de désert et d’oasis exubérantes (les wadi) et de part une version originale de l’islam tolérant et pacifique qui lui fait souvent servir d’intermédiaire indépendant et respecté entre les différents acteurs de la région.

Géraldine Garçon et Daniel Mielniczek ont donc laissé libre cours à la vision et la rencontre de l’instant, ancrés dans le concret qui se déroulait devant eux.

Avec au final, deux expériences différentes : quand le photographe sort son appareil, les femmes se voilent, les hommes s’interrogent du pourquoi, donnant une impression de photos volées à la volée ; quand la dessinatrice sort sa feuille et ses crayons, on s’attroupe autour d’elle pour suivre l’évolution du sujet et beaucoup photographient l’artiste et son œuvre avec une impression de cadeau.

Impressions donc en sur impressions pour un résultat invitant au voyage.

Yves Pouchard

« OMAN, impressions » de Géraldine Garçon et Daniel Mielniczek.

Editions Magellan & Cie. 88 pages. 20€.





    1 commentaire pour “Pourquoi Oman fait toujours bonne impression

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Tourisme européen : Pourquoi le passeport vaccinal est un échec

Tourisme européen : Pourquoi le passeport vaccinal est un échec

1345 vues
16 avril 2021 0

Le certificat de vaccination numérique vert, sésame à la reprise tant attendue du tourisme...

Nouveau record de covid en Inde, tandis que les touristes hindous envahissent le Gange

Nouveau record de covid en Inde, tandis que les touristes hindous envahissent le Gange

1670 vues
14 avril 2021 0

Les nouvelles infections à la Covid-19 en Inde viennent d’atteindre un nouveau record aujourd’hui...

Reprise des voyages : le futur grand rôle des aéroports

Reprise des voyages : le futur grand rôle des aéroports

1709 vues
13 avril 2021 1

Une fois sortis du marasme actuel, les grands transporteurs se verront confrontés à de...