Pourquoi l’Edern va faire chavirer le tout Paris


A la fois restaurant, bar à cocktails et lieu festif ambiancé par un DJ jusque tard dans la nuit, l’Edern est devenu en l’espace de quelques semaines le lieu de rendez-vous chic et branché des Parisiens avides de nouveautés. Créé par le chef Jean-Edern Hurstel à deux pas des Champs-Elysées, l’Edern est un joyeux mélange des genres et des saveurs.

L’adage affirmant que la valeur n’attend pas le nombre des années est particulièrement vrai dans le monde de la haute cuisine et Jean-Edern Hurstel en est la parfaite illustration. A tout juste 40 ans ce chef d’origine alsacienne a déjà un curriculum vitae impressionnant où mentors prestigieux et restaurants étoilés se suivent sans aucune fausse note.

Après ses premiers pas chez Claude Legras à Genève il s’est formé au « Lucas Carton » avec Alain Senderens, puis il traverse la Manche pour travailler à « L’Aubergine » le restaurant doublement étoilé de Gordon Ramsay. Il revient en France en Alsace dans la fameuse « Auberge de L’Ill » tenue par la famille Haeberlin, puis découvre le monde d’Alain Ducasse au « Louis XIV » à Monaco.

Son talent n’échappe pas aux chasseurs de têtes de grands groupes d’hôtels de luxe et il part travailler dans plusieurs grands hôtels émirati à Dubai et Abu Dhabi.

Il va non seulement y démontrer des qualités de chef mais aussi celles d’un manager capable de gérer une équipe de 130 cuisiniers de 20 nationalités différentes comme il le fera au « Jumeirah Zabeel Saray » de Dubaï à partir de 2010.

En 2013 son travail est récompensé et il reçoit le titre de « Chef de l’année » au « Festival Gourmet d’Abu Dhabi ».
En 2014 il reçoit une offre que l’on ne refuse pas, devenir le plus jeune « Chef Exécutif » français d’un palace parisien. Il rentre en France et prend les commandes des cuisines du « Peninsula » qui vient d’ouvrir ses portes avenue Kléber à Paris. Un nouveau challenge encore une fois parfaitement maitrisé.

En toute logique l’étape suivante pour Jean-Edern Hurstel était d’ouvrir son propre restaurant, un lieu qui lui ressemble, multiple et décalé. C’est chose faite et après huit mois de travaux « L’Edern » ouvre au 6 rue Arsène Houssaye dans le 8ème arrondissement, à deux pas des Champs Elysées et de l’Arc de Triomphe.

L’espace se déploie sur deux niveaux sobrement décorés dans des associations de gris et de beige, de pierre apparentes et de marbre, de cuir et d’acier, le tout relevé de touches de couleurs apportées par des œuvres de street-art. Au rez-de-chaussée le bar à cocktail est ouvert sur la salle du restaurant entourée d’une grande banquette et la cabine du DJ trône au fond de la salle.

Un peu à l’écart une salle plus petite sous une verrière abrite une longue table d’hôtes pour diner entre amis.

Un escalier en béton descend vers le bar-lounge à l’ambiance club où on se relaxe sur de larges banquettes en sirotant un des cocktails spécialement créés pour l’Edern. On y trouve également un salon destiné aux amateurs de cigares.

De belles et sveltes jeunes femmes qui semblent tout droit descendues du podium d’un défilé de mode accueillent les clients. Ne soyez pas intimidés elles sont charmantes!

L’originalité du lieu se prolonge dans les assiettes 

Pour commencer le repas la carte propose toute une série de plats « à partager » en toute convivialité. Cromesquis de chèvre au miel et au romarin, sardinettes du Pays Basque au citron confit et piquillos, fine tarte au tarama truffé et thon rouge…. ou du caviar de Sologne pour une soirée où on ne compte pas !

Viennent ensuite les entrées avec de formidables sashimi de sar de ligne à la mangue ou de la burrata associée à du haddock et des betteraves confites ou pourquoi pas des crevettes avec daikon et avocat parfumés au yuzu…

Côté plats, ne manquez pas une exceptionnelle quenelle de brochet et sa bisque d’écrevisse fondante, ou la Saint-Jacques de Normandie aux noix et cresson ou encore un black Angus mariné avec ses ravioles au panais et au raifort…

Les associations de goûts et de textures sont parfaitement maîtrisées réservant de belles surprises gustatives. A noter le très bon pain fait maison.

Le chef pâtissier est un véritable artiste tant au niveau des saveurs que de l’esthétique de ses créations.

Le magnifique crémeux chocolat Guanaja sauce sarrasin est bluffant, tout comme l’élégant Granola avec mousse de Dolce de Leche, sauce miel-citron, et pamplemousse.

Tout est fait maison avec des ingrédients rigoureusement sélectionnés.

Au fur et à mesure de la soirée les lumières se tamisent et le niveau sonore monte. Le DJ prend les commandes et la fête peut commencer pour se poursuivre jusqu’au bout de la nuit. L’Edern est décidément un lieu unique.

L’Edern, 6 rue Arsène Houssaye Paris 8ème- Tel: 01 45 63 88 01
www.edern-restaurant.com/index-fr.html#section-home

Annick Dournes & Frédéric de Poligny





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Que mange t-on au pôle nord ?

Que mange t-on au pôle nord ?

679 vues
11 octobre 2019 0

Evidemment on ne mange pas de la même façon dans ces contrées septentrionales que...

Laisse les Vongoles aux Linguines

Laisse les Vongoles aux Linguines

785 vues
27 septembre 2019 0

Les linguines alle vongole sont un plat typique de la cuisine napolitaine, à base...

De la Ratatouille à la façon du Sud

De la Ratatouille à la façon du Sud

862 vues
13 septembre 2019 0

Ce plat provençal est une spécialité culinaire traditionnelle des cuisines niçoise, provençale, occitane et...