New Coop, bel outil ou das kapital ! par JL Dufrenne


Comme beaucoup d’adhérents du réseau Selectour, j’assiste aux débats pré électoraux du premier réseau d’agences de voyages de France dont le projet de « new coop » catalyse nombre d’échanges. Au cas où certains pourraient encore relever, au travers de cette intervention, une certaine amertume du passé, je tiens à leur rappeler que je ne suis pas candidat au poste d’administrateur et que je développe les mêmes observations auprès du Président du CA et des administrateurs qu’au sein de « La Quotidienne », mon journal de coeur.

Le sujet dépasse cependant les limites du réseau Selectour et mérite une analyse plus ouverte.

Car, en définitive, les sujets évoqués par Selectour sont communs à tous les réseaux d’agences qu’ils soient volontaires ou intégrés ou « mixtes » .

Ce qui est admis de tous :

– C’est au travers d’outils technologiques performants que nous trouverons les nouveaux leviers de croissance;

– L’amélioration de nos rémunérations passe par une consolidation de nos volumes d’affaires qu’il convient de mieux piloter avec nos partenaires;

– Une marque forte, assortie d’une véritable identité et d’un maillage efficace sont nécessaires,

– Le « bouquet de services » apporté par la tête de réseau doit être un « facilitateur au quotidien ».

Une contrainte de taille se distingue pour les réseaux volontaires : combiner subtilement les 4 points détaillés ci-dessus avec la sauvegarde de l’indépendance à laquelle les adhérents sont farouchement attachés.

Il n’y a pas des « gros » et des « petits ». Il n’y a pas des agences taudis et des agences « modèle » mais il y a une incomparable addition de richesses, d’expertises, de savoir-faire dont la « mise en réseau » devient l’urgence.

Si un outil technologique « réseau » , qui reste à inventer, permet l’émergence et l’accès immédiat à la multiplicité de ces expertises pour le client final, alors le réseau apporte une incomparable valeur ajoutée pour l’ensemble de ses adhérents.

Prenons quelques exemples plus précis :

En matière de business travel : en complément de la nécessaire d’automatisation de tous les process et d’exhaustivité de l’offre , les services additionnels ET la proximité peuvent constituer de véritables éléments différenciant.

Créer des plateformes relais « régionales », avec un service H24 par exemple, pour les agences appartenant à un même réseau fait sens. Cet outil pourrait y donner aisément accès.

En matière de tourisme : on ne va pas aisément décréter une optimisation de la politique de ventes car le niveau d’exigence du client (qu’on a trop tendance à écarter de la réflexion) oblige une adaptabilité constante du conseiller voyages.

Par contre, le même outil du réseau peut aisément mettre en relation, au travers d’une campagne de communication segmentée, la demande précise du prospect avec les experts identifiés dans tout le réseau. Les conseillers voyages valorisent ainsi leur savoir-faire spécifique et les TO, de plus en plus spécialisés, peuvent s’appuyer sur un véritable réseau d’experts identifiés et ainsi augmenter leurs ventes.

Pour les groupes : le même outil pourrait fédérer et mettre en relation l’ensemble de l’offre TO, Groupistes et autocaristes du réseau avec la demande.

Développer, par ailleurs, les GIR multi régionaux avec ramassages à domicile : l’idée n’est pas neuve, elle a fait le succès de quelques entreprises connues et pourrait s’appliquer aisément à n’importe quel réseau dont la densité est un atout majeur.

Pour les voyages de niche : la multiplicité des talents, des expertises doit évidemment être mise en réseau dans cet outil.

Encore une fois, c’est la diversité de ces expertises qui donnera de la singularité au réseau et qui le rendra plus performant.

La création de cet outil est donc l’affaire de tous, petits ou grands, mono point de vente ou mini-réseau, spécialistes tourisme ou billetterie ou mixte.

Additionnons l’ensemble des forces d’un même réseau afin de créer davantage de richesses. Quant au financement de cet outil, il faudra évidemment faire confiance au bon sens des entrepreneurs qui, s’ils en saisissent toute la pertinence, pourront le financer.

Pour Selectour comme pour tous les autres réseaux, il est vital de focaliser notre énergie sur le parcours du client voyage qui passe nécessairement par un outil technologique fédérateur et performant.

Est il nécessaire de faire appel à une augmentation de capital pour y aboutir ? à ce stade, je ne le pense pas !

JL Dufrenne





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Comment Havas Voyages s’agrandit à Saint-Etienne

Comment Havas Voyages s’agrandit à Saint-Etienne

1377 vues
20 janvier 2020 0

Havas voyages vient de dévoiler un projet de création d’un immense call center au...

Salaün Holidays reprend ses Ciné-Conférences voyages

Salaün Holidays reprend ses Ciné-Conférences voyages

1053 vues
17 janvier 2020 0

Rendez-vous incontournable du début d’année, la tournée de ciné-conférences Salaün Holidays est un événement...

Kuoni Sables lance son grand challenge de début d’année

Kuoni Sables lance son grand challenge de début d’année

830 vues
15 janvier 2020 0

Du 13 janvier au 8 février 2020, avec le tour opérateur Kuoni, les conseillers...