Les bons chiffres de l’hôtellerie française


L’hôtellerie française renoue avec la croissance, notamment grâce aux résultats du mois de juin.

En Europe, la fracture nord/sud semble s’estomper, même si les situations restent disparates selon les pays. Enfin, plus globalement, le marché se contracte en Asie, alors qu’il connaît une progression en Amérique du Nord.

Comme chaque trimestre, Hotel Reservation Service (HRS), le leader mondial de la réservation hôtelière en ligne pour les professionnels, publie les résultats de son étude “Hotel Price Radar”. Couvrant 50 villes d’Europe et du monde, celle-ci compare l’évolution des prix des nuitées par rapport à la même période de l’année précédente.

Au deuxième trimestre 2013, l’hôtellerie française retrouve donc le sourire, car si en effet le taux d’occupation a connu un certain essoufflement, notamment sous la pression de la baisse du pouvoir d’achat et des restrictions budgétaires des entreprises, la hausse du prix moyen de la nuitée a cependant permis aux hôteliers français d’afficher un RevPar (“revenue per available room” ou “revenu par chambre disponible”) en hausse.

Ainsi, Bordeaux a accueilli Vinexpo (109 € la nuitée, soit +9,5 % par rapport au 2e trimestre 2012), l’AirShow s’est tenu à Paris (146 €, soit +4,3%), tandis que Marseille commence à tirer profit de son statut de Capitale Européenne de la Culture (98 €, soit +1,7 %).

De plus, le succès de la dernière édition du Festival de Cannes et l’afflux de clients étrangers ont indubitablement joué un rôle moteur dans le bond spectaculaire des tarifs observés sur Nice (123 €, soit +8,7%) et, plus globalement, sur la Côte d’Azur.

En Europe, la fracture nors-sud s’estompe

À l’échelle européenne, l’année 2012 avait été caractérisée par une fracture entre les pays du nord et ceux du sud. Or, au deuxième trimestre 2013, celle-ci est moins marquée et les performances hôtelières semblent s’harmoniser.

Ainsi, l’Allemagne maintient la hausse tarifaire dans ses principales métropoles, en s’appuyant sur son dynamisme industriel et ses salons d’envergure internationale, à l’image de celui dédié au BTP et à l’exploitation minière, qui s’est déroulé à Munich en avril 2013. À titre d’exemples, l’étude HRS a constaté des augmentations à Berlin (+2,2 %), Munich (+3,9 %) et Hambourg (+4,4 %).

Un contexte économique qui fait ralentir la Chine, mais profite à New York

Au-delà des frontières européennes, l’évolution des tarifs hôteliers coïncide avec les principaux indicateurs macroéconomiques.

Dans ce contexte, en Chine, le ralentissement annoncé de l’économie semble se répercuter sur l’activité hôtelière des grandes métropoles, ainsi que sur le tarif des nuitées.

C’est ce qu’illustre la situation à Shanghai (-17,5%), Shenzhen (-12,6%) et Hong Kong (-1,6 %), même si Pékin enregistre une hausse (+3,6 %). Plus globalement, l’Asie connaît une accalmie, notamment à Dubaï (-5,5 %), Singapour (-3,5 %) ou encore Tokyo (-2,3 %).





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Comment régler la lutte des chaises longues dans les hôtels-clubs

Comment régler la lutte des chaises longues dans les hôtels-clubs

2329 vues
11 juillet 2019 0

Vous avez dû, certainement, voir au moins une fois des gens courir le matin...

Hôtels Lustica Bay et Porto Monténégro : de l’ex-armée yougoslave au luxe contemporain

Hôtels Lustica Bay et Porto Monténégro : de l’ex-armée yougoslave au luxe contemporain

1444 vues
10 juillet 2019 0

Sous l’impulsion d’un conglomérat Egypto-Suisse, les autorités du Monténégro ont permis aux promoteurs d’utiliser...

Centara va ouvrir 20 nouveaux hôtels au Vietnam

Centara va ouvrir 20 nouveaux hôtels au Vietnam

1311 vues
9 juillet 2019 0

Centara Hotels et Resorts, premier opérateur hôtelier de Thaïlande, a révélé ses plans pour...