Le TGV par la grande porte. La Quotidienne y était invitée


Coup double ce samedi 1er juillet pour Guillaume Pépy, le Président de la SNCF, qui organisait le voyage inaugural de deux nouvelles lignes TGV, la 9ème et la 10ème, et ce le même jour. Le TGV Atlantique vient enfin de voir le jour après plusieurs années de travaux colossaux. Bordeaux à 2h04 de Paris et Rennes à 1h25, ce n’est pas qu’une amélioration des liaisons vers ces deux villes, c’est l’occasion d’offrir enfin une accessibilité générale aux régions environnantes.

Cette journée mémorable pour la SNCF et pour son personnel qui a été largement partie prenante de cet événement a commencé tôt le matin à la Gare Montparnasse.

Pour les plus courageux, la journée sera très longue, car le programme prévoit de participer au voyage inaugural des deux branches de la LGV (ligne à grande vitesse), d’abord de Paris à Bordeaux en compagnie de Nicolas Hulot, le Ministre d’Etat de la Transition Écologique et Solidaire et de Elisabeth Borne, Ministre des Transports, pour assister à l’inauguration de la ligne à Bordeaux en présence d’Alain Juppé, en sa qualité de maire de la ville, et de tous les élus d’Aquitaine et d’Occitanie parties prenantes du financement de la ligne.

En début d’après-midi, un autre train spécial est prévu pour emmener la plupart d’entre-nous de Bordeaux à Rennes, via Angers et Tours où se déroulera en début de soirée l’inauguration de la ligne Ouest du TGV Atlantique en présence du Président de la République, Emmanuel Macron, le retour vers Paris se faisant à bord du nouveau TGV en 1h 25 avec une arrivée dans la capitale juste avant minuit.

Rendez-vous avait été donné aux invités à 7h30 gare Montparnasse.

Après un contrôle de sécurité méticuleux et un accueil musical sur le quai, chacun trouve sa place dans la toute nouvelle rame « Océane » qui arbore en grosses lettres le logo « InOUI », le nouveau nom des TGV qui a tant déclenché l’hilarité et les moqueries des internautes.

Ce choix marketing ne semblait pas s’imposer, mais comme souvent, les gens finiront par s’y habituer. Par contre le grand bandeau ‘Paris-Bordeaux 2h04’ inscrit sur la motrice focalise l’attention de tous.

Accueilli à bord de chaque voiture par un personnel aux petits soins, chacun commence à détailler les nouveautés à bord de ces wagons nouvelle génération. Pas de grosse surprise, on est bien à bord d’un TGV.

Sa morphologie générale est dans la lignée de ces prédécesseurs. Les couleurs sont différentes et les sièges semblent plutôt confortables. Mais peut-être sommes nous légèrement influencés par le café, les brioches et le petit déjeuner qui nous sont servis à notre place pour ce voyage inaugural?

Le Champagne est déjà là et il ne nous quittera pas tout au long de la journée. Nul ne regrettera ce voyage circulaire qui d’emblée eut un petit coté gastronomique.

La dégustation de caviar d’Aquitaine servi par Michel Sarran en personne dans la voiture bar ne pouvait que marquer le début d’une belle journée, même si à l’extérieur le temps restait plutôt maussade. Michel Sarran, qui a obtenu deux étoiles pour son restaurant toulousain, est le créateur des plats servis à bord des TGV.

Chaque étape, chaque trajet fut l’occasion pour la SNCF de mettre en avant les produits gastronomiques des régions traversées. Il y eut même en milieu d’après-midi un arrêt en gare d’Angers pour une dégustation sur le quai de fromages et de vins régionaux.

Rapidement, nous commençons à voir les améliorations. En seconde classe, des lampes individuelles ont été incluses dans chaque siège avec bouton de commande dans l’accoudoir juste à coté du bouton poussoir qui permet l’inclinaison du siège.

Par contre il n’y a qu’une seule prise électrique installée pour deux sièges mais elle comprend aussi deux fiches d’alimentation USB, ce qui est parfait pour les téléphones portables et les tablettes. Mais quid ses ordinateurs qui nécessitent une prise standard? En cas de nécessité il faudra alterner le branchement avec son voisin.

En première classe, les prises sont là en double exemplaire. Il est dommage que ce ne soit pas le cas pour la seconde classe.

La voiture bar offre quelques banquettes très confortables avec des tables basses. Dommage que les premiers arrivés aient décidés de s’y installer quasiment pour la durée du voyage…

A l’heure dite le train s’élance et en s’éloignant de Paris prend rapidement de la vitesse. Bientôt le conducteur annonce tranquillement que nous roulons à 320 km/h, sa vitesse maximum autorisée.

Le paysage défile sans à-coups. Nicolas Hulot et Elisabeth Borne accompagnés par Guillaume Pépy, proposent une conférence de presse improvisée dans la voiture bar. Ce fut convivial mais assez particulier vu la disposition étroite du lieu.

Le temps, comme le paysage, passe à toute allure et nous avons l’impression d’être à peine partis quand l’annonce est faite de notre arrivée prochaine à destination. Un petit contrôle au chronomètre, nous avons été un peu plus rapide que prévu. Notre trajet Paris-Bordeaux a été effectué en seulement 2h01, et cela permettra à Nicolas Hulot de faire rire l’assistance lors de son discours officiel en se demandant ou l’on allait si maintenant les trains arrivaient en avance.

Le retour le soir sur la deuxième Ligne à Grande Vitesse de Rennes vers Paris en 1h25 se déroulera parfaitement bien et donnera aussi l’impression que la France avait soudainement rétrécie comme le disait Guillaume Pépy à Rennes lors de son allocution devant le Président Macron qui lors de son discours déclarait sa fierté, et celle de toute la France, devant la réalisation de ce projet qui apportait tant à toute la partie Ouest du pays.

Il ajoutait être ravi d’inaugurer cet ouvrage magnifique dont il rappelait qu’il avait été initié sous la présidence de Nicolas Sarkozy, et pour lequel lui même n’avait pas été réellement partie prenante.

Pour tous, l’élément essentiel de l’arrivée de ces LGV, est le désenclavement des régions du Grand Ouest français et de la cote atlantique.

Car tout au long de ces années de chantier, SNCF et instances locales ont travaillés ensemble pour organiser un maillage des liaisons régionales avec la création de nouvelles lignes TER, ou leur modernisation et avec une amélioration des horaires pour les rendre compatibles avec ceux des TGV. Une révolution tranquille qui a vu ce week-end une modification majeure des horaires SNCF. 40% des horaires auront changés lundi matin.

Devant une telle ampleur Guillaume Pépy demandait à tous les clients de la SNCF de pardonner par avance les inévitables petits couacs que tous espèrent mineurs.

Mais quel gain de temps pour tous ceux dans l’Ouest qui se sentaient un peu oubliés ou délaissés par l’administration centrale comme par exemple Saint Brieuc à 2h13 de Paris (gain -42 minutes), Lamballe à2h08 (-44mn) ou Dol à 2h09 (-38mn).

Et la région Aquitaine n’est pas en reste même si la continuité du chantier de la LGV vers Toulouse est actuellement remise en cause par la décision prise par le Tribunal Administratif de Bordeaux, seulement deux jours avant l’inauguration de la LGV, d’annuler la Déclaration d’Utilité Publique d’une portion de la future voie.

Ce qui a enclenché une fronde des élus locaux concernés qui ont peur d’être victime d’une rigueur budgétaire entrainée par la récente publication du rapport de la Cour des Comptes qui épinglent les milliards de dépenses non budgétées laissés par le gouvernement Valls.

Mais déjà Bordeaux en 2h04 au lieu de 3h15 c’est un gain de 1h 11, Poitiers sera à 1h18 de la capitale, Angoulême à 1h43, Bayonne à 3h53 et Toulouse à 4h10 au lieu des 5h25…

Les usagers, fréquents ou non, comme les touristes vont apprécier ces horaires qui offrent à beaucoup une belle alternative à l’aérien et qui comme le faisait remarquer Nicolas Hulot est beaucoup plus écologique car nettement moins polluante.

Frédéric de Poligny





    1 commentaire pour “Le TGV par la grande porte. La Quotidienne y était invitée

    1. Bonjour

      A 6 millions d’euros la petite fête… On aurait aimé qu’ils soient investis ailleurs : la régularité, les gares…. Les sujets ne manquent pas
      Votre lecteur
      Rick

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Des Tests PCR nuisibles à la relance du tourisme ?

Des Tests PCR nuisibles à la relance du tourisme ?

1504 vues
24 septembre 2020 1

« La cacophonie sur les test PCR prouve à quel point certains membres du gouvernement...

Des pistes pour reconstruire le Tourisme en Malaisie

Des pistes pour reconstruire le Tourisme en Malaisie

1374 vues
23 septembre 2020 0

L’industrie du tourisme en Malaisie s’est soudainement arrêtée en mars dernier lorsque l’ordre de...

Madrid reconfiné : encore un coup dur pour le Tourisme espagnol

Madrid reconfiné : encore un coup dur pour le Tourisme espagnol

2590 vues
22 septembre 2020 0

La destination qui figure dans le TOP 10 des destinations touristiques préférées des français,...