Le Surf : culture, art, science et mode de vie


Apparu à la fin du XXème siècle, le surf est une discipline sportive pratiquée debout sur une planche courte (shortboard), par opposition à toutes les autres disciplines de glisse sur les vagues comme la longboard, le bodyboard, le bodysurf, le skimboard, le stand up paddle, le windsurf.

Selon les historiens et anthropologues, diverses pratiques de surf existaient à travers la Polynésie et dans d’autres lieux du Pacifique avant l’époque moderne.

Le surf pratiqué debout sur de longues planches est attestée à Tahiti (1767) et à Hawaï par le récit des premiers explorateurs européens. Mais la pratique des vagues avec un flotteur a certainement été inventée indépendamment en d’autres endroits du monde, comme le suggèrent des pratiques isolées en Afrique, Australie ou au Pérou.

C’est néanmoins à Hawaï que le surf semble avoir été particulièrement important dans la culture des populations.

Jusqu’en mars 2021, le musée de Bernice Pauahi Bishop présente «Mai Kinohi Mai: Surfing in Hawai’i», une exposition originale présentant des trésors uniques provenant de la collection de matériel de surf et de photographies d’archives du musée.

En France, en vogue depuis les années 50

Le surf apparaît en France à la fin des années 1950, sur la côte basque. Le premier club (Waikiki) est créé en 1959 et les premières compétitions (course de rame) sont organisées en 1961.
On surfe partout en France et notamment:

En Bretagne qui regorge de spots de surf et son littoral déchiqueté permet de (presque) toujours trouver le bon endroit où se mettre à l’eau, en fonction de la direction de la houle et du vent. Du beach break de Guidel au spot de rochers du Minou, en passant par le superbe paysage de la Palue et les grosses vagues de l’île aux vaches, sans oublier la Torche.

En Charente maritime, avec l’île de Ré, l’île d’Oléron, la Côte sauvage, … Il y en a pour tous les goûts en Charente Maritime. Des vagues pour débuter et d’autres pour prendre des tubes bien épais.

En Gironde, bien que si Lacanau est le phare du surf en Gironde, il existe une multitude d’autres beach breaks pour tous les goûts.

Dans les landes : Hossegor, Capbreton, Seignosse… Les beach breaks landais sont connus pour être parmi les plus beaux du monde. Le spot de la Gravière et ses tubes de cathédrales n’ayant rien à envier aux banks australiens ou mexicains. La côte landaise regorge de spots qui se déclinent en fonction des marées.

Sans oublier, le must : Le pays basque et forcément Biarritz, le berceau du surf français et européen (1957). La plage de la Côte des Basques est un des spots les plus peuplés au monde, avec ses milliers de pratiquants en plein été. Le choix est multiple et très varié depuis Anglet (au nord) jusqu’à Hendaye (au sud).





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Helvète underground : le charme de la formation suisse

Helvète underground : le charme de la formation suisse

644 vues
16 octobre 2020 0

C’est l’école de management hôtelier la plus ancienne et la plus prestigieuse au monde....

Au Japon, ces marchés marchent du tonnerre

Au Japon, ces marchés marchent du tonnerre

688 vues
9 octobre 2020 0

Si les marchés font profondément partie de la culture française, c’est aussi le cas...

Moua : un musée d’art sous-marin façon perso

Moua : un musée d’art sous-marin façon perso

759 vues
2 octobre 2020 0

On enfile palmes, masque et tuba pour visiter ce musée d’art contemporain situé sur...