Le Seto muscle son Je


René-Marc Chikli, le président du Seto (le syndicat des Tour Opérateurs français) ne sera désormais plus seul dans la conduite du syndicat, avec l’arrivée à ses côtés comme vice-présidents, de Jean-Paul Chantraine (PDG D’Asia) et Jean-François Rial (Pdg de Voyageurs du monde).

« Mes vice-présidents de droite et de gauche » a t-il plaisanté en ouverture du comité exécutif du syndicat, réuni jusqu’à ce soir à l’hôtel Normandy de Deauville, « vont pouvoir apporter toute leur expertise et leur connaissance des dossiers au service de la profession« .

Jean-Paul Chantraine sera ainsi chargé des questions ayant trait au marketing et à la communication tandis que Jean-François Rial apportera son éclairage sur les questions technologiques et notamment l’Open Internet Project, une alternative à l’omniprésence de Google.

Elus par l’assemblée générale du syndicat (40 votants), ils devraient logiquement être nommés, cet après-midi, après l’élection du président (René Marc Chikli est le seul candidat) pour une durée de trois ans.

Pierre olivier toumieux-lagrange vacances- SetoLe nouveau président pourra également compter sur sa garde rapprochée avec Mumtaz Teker (Pdg de Pacha Tours/Rev’Vacances), chargé de la charnière entre le Snav et le Seto ainsi que Pierre Olivier Toumieux (photo), le Pdg de Lagrange Vacances, conseiller spécial du président.

Les participants à ce 6e Forum du Syndicat des entreprises du tour operating ont également eu l’heureuse surprise de voir le président du Snav, Jean-Pierre Mas, venu à l’invitation de René Marc Chikli, rappeler les avancées et les travaux du Snav concernant notamment les questions de garanties financières discutées avec Bercy.

Jean pierre mas-president du snav-rene marc chikli-president du seto-deauville -2014

René Marc Chikli a également présenté au comité exécutif du syndicat ainsi qu’à la presse, son dernier baromètre où l’on retiendra la clôture de l’exercice 2014 avec une progression de 4, 8 % (en nombre de clients) due notamment à un bel été «  qui a sauvé la saison« .

« En 2013-14, nous constatons à nouveau un recul de l’activité des TO du SETO en volume et en valeur. Néanmoins, soulignons que la saison Eté 2014 s’est plutôt bien déroulée, portée par un excellent mois d’août où les TO ont su trouver de la capacité pour leurs clients dans un contexte du tourisme européen très tendu en cette haute saison« .

Au global sur la période du 1/11/2013 au 31/10/2014, les tour-opérateurs ont fait voyager 6 451 003 clients soit une baisse de -7,5% par rapport à la même période de l’exercice précédent.

Le nombre de clients en voyages à forfait a été de 4 130 747 (en baisse de -3,8 %), le nombre de clients en vols secs a été de 2 320 256 (en baisse de -13,4 %) et la recette unitaire moyenne des voyages à forfait a été de 1 001 € (+1,9 %) avec un volume d’affaires de 4 135 M€ (-2,0 %).

La recette unitaire moyenne des vols secs a été de 374 € (-4,7 %) et le volume d’affaires de 867 M€ (-17,4 %).

Une activité Moyen Courrier plutôt stable

L’Afrique du Nord  a représenté 21% du trafic Moyen Courrier avec une part de marché en baisse de -3 points,

L’Europe du Sud et Occidentale : 61% du trafic Moyen Courrier et une part de marché en hausse de +6,

Le Moyen Orient : 10% du trafic Moyen Courrier, une part de marché en baisse de -3 points

L’Europe du Nord : 6% du trafic Moyen Courrier, une part de marché stable

L’Europe de l’Est : 2% du trafic Moyen Courrier, une part de marché stable.

Un long courrier à l’étal

Les Caraïbes avec 30% du trafic Long Courrier conservent une part de marché stable,

L’Afrique et l’Océan Indien : 25% du trafic Long Courrier, une part de marché en baisse de -2 points,

L’Asie : 21% du trafic Long Courrier, une part de marché en hausse de +1 %,

L’Amérique du Nord et le Mexique : 19% du trafic Long Courrier, une part de marché stable,

L’Amérique du Sud et le Guatemala : 3% du trafic Long Courrier, une part de marché en hausse de +1 %

Et le Pacifique avec: 2% du trafic Long Courrier garde une part de marché stable.

« Les résultats du Baromètre SETO sont, certes, en recul, mais pas d’une manière homogène pour tous les acteurs. Il est à constater qu’il y a des tour-opérateurs qui ont pris de l’avance en s’adaptant aux changements du marché, des voyagistes qui travaillent sur certaines destinations et formules permettant d’afficher de solides performances.
En ce début de l’exercice 2014-15 le marché reste difficile compte tenu des conditions socio-économiques qui pèsent sur la consommation en France et de la situation sur certaines destinations clefs  » a conclu le président du Seto.

PR

 

 





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Comment Cannes veut séduire les start ups du Tourisme

Comment Cannes veut séduire les start ups du Tourisme

1185 vues
21 mai 2019 0

Déjà bien positionnée sur l’accueil de salons professionnels du tourisme et destination favorite des...

La fatalité du Tourisme et du Transport aérien en Inde

La fatalité du Tourisme et du Transport aérien en Inde

1356 vues
20 mai 2019 0

L’Inde est un grand pays en très fort développement économique. Sa population est équivalente...

La Croatie renforce sa position dans le Tourisme de bien-être

La Croatie renforce sa position dans le Tourisme de bien-être

1439 vues
17 mai 2019 0

L’Association des spas européens (ESPA) vient de tenir son congrès annuel dans la station...