Le Seto garde bon espoir


René Marc Chikli, le président du Seto, recevait hier, pour sa traditionnelle conférence de presse, ses invités au sein des très beaux locaux de l’office du tourisme du Maroc, dans les beaux quartiers de Paris.

Une volonté semble t-il, de la part du syndicat des Tour opérateurs, de marquer son soutien à une destination qui, malgré néanmoins quelques signes de reprise, continue de souffrir d’une baisse de sa fréquentation.

« Au delà du Maroc, ce sont toutes les destinations préférées et amies des français qui sont touchées » a t-il précisé faisant bien évidement également allusion à la Tunisie et à l’Egypte, qui ne parviennent toujours pas, malgré leurs nombreux efforts, à re-séduire les voyageurs français.

« Les chiffres montrent qu’il reste quand même néanmoins un réel espoir avec la possibilité que les VDM puissent compenser le retard pris depuis le début de l’année« .

Avec des réservations en (légère) hausse pour l’arrière saison, le bilan à fin juillet sera crucial en effet pour la Tunisie et le Maroc, qui offrent toujours des prestations au niveau qualité-prix inégalé mais sont toujours dépendantes des problèmes sécuritaires.

Au global, pour toutes les destinations moyen-courrier, le retard accumulé du mois d’août s’affiche à -3,7 % quand il est de -3 % au niveau du long courrier.

Un hiver 2014/2015 glacial

Les tour opérateurs du Seto ont vu, du 1er novembre 2014 au 30 avril 2015, leur nombre de clients baisser de 7 % comme en volume d’affaires à 1,886 milliard d’euros mais, bonne nouvelle, la recette unitaire reste étale à 836 €.

Ils ont ainsi fait voyager 2 255 953 clients, ce qui correspond à une baisse de l’activité (-7,2 %) par rapport à la même saison de l’exercice 2013/2014 et ont généré un volume d’affaires de 1 886 M€, ce qui représente une baisse de -7,2 %.

Le trafic des voyages à forfait avec 1 430 786 clients enregistre une baisse de -3,0 %. La recette unitaire moyenne des voyages à forfait s’est établie à 1 126 € en baisse de -0,6 %, générant ainsi un volume d’affaires de 1 612 M€ en baisse de -3,6 %.

Le trafic des vols secs avec 825 167 passagers enregistre une baisse de -13,6 %. La recette unitaire moyenne des vols secs s’est établie à 333 € (-11,7 %), générant un volume d’affaires de 275 M€ en baisse de -23,8 %.

Côté destinations, la France arrive toujours en première position des voyages à forfait avec 321 059 clients.

Pour les destinations étrangères, on note l’évolution positive du trafic sur Chypre (+277,2 %), Madère (+54,4 %), Portugal continental (+49,6 %), Chine (+37,2 %) et Cuba (+35,2 %).

Notons également l’évolution négative du trafic sur plusieurs grandes destinations : Sénégal (-67,9%), Maroc (-31,1 %), Oman (-30,1 %) , Tunisie (-26,8 %) et Indonésie (-18,4 %).

A fin mai 2015, les premiers résultats de l’été sont, certes, légèrement négatifs (-1,7%), toutefois, le carnet de commandes et les tendances de ventes de dernière minute des TOs laissent entrevoir une reprise partielle du trafic pour la saison Eté 2015.

La prise de commandes pour les destinations Moyen courrier affiche un très bon démarrage pour les cinq premières destinations en Europe : les îles grecques (+3,1%), l’Espagne continentale (+15,6 %), la Grèce continentale (+18,5 %), les Baléares (+3,1%) et les Canaries (+52,2 %).

Par contre, les destinations de l’Afrique du Nord/Moyen Orient accusent un retard important : sont en retard le Maroc (-32,7 %), la Turquie (-40,8 %), la Tunisie (-37,7 %) et l’Egypte, qui n’a pas encore retrouvé une dynamique sur le marché français.

Malgré ce retard, souligne René Marc Chikli, « il est possible qu’à partir de juillet, en vue des capacités disponibles, les ventes de dernière minute prennent de l’ampleur, ce qui pourrait constituer un quart du résultat final de la saison d’été de ces destinations« .

Pour les destinations Long courrier, le carnet de commandes est en hausse de +1,7 % par rapport à la même période de l’année précédente. Les Caraïbes affichent une croissance de +15,6 %, notamment grâce à la forte hausse de trafic vers Cuba (+117,0 %).

Les trafics vers l’Afrique & Océan Indien (-18,5 %) et vers l’Asie (-7,2 %) évoluent en terrain négatif.

L’Amérique du Nord affiche une croissance de +6,3 %, portée par la hausse des voyages à forfait vers le Canada (+41,9 %) et ce malgré un recul des Etats-Unis (-5,7 %).





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Le président de Thomas Cook France sort de son silence

Le président de Thomas Cook France sort de son silence

1105 vues
16 octobre 2019 0

On s’étonnait de ne pas avoir de commentaires officiels de la part de Nicolas...

Tourisme et transport aérien : Le coût exorbitant des erreurs stratégiques

Tourisme et transport aérien : Le coût exorbitant des erreurs stratégiques

2032 vues
15 octobre 2019 1

Un communiqué de presse paru dans Airlines Business à propos d’ Etihad Airways m’a...

Comment les espagnols ont sauvé Thomas Cook Belgique

Comment les espagnols ont sauvé Thomas Cook Belgique

5609 vues
14 octobre 2019 0

C’est une excellente nouvelle ! Le groupe Wamos reprend une partie du réseau de...