Le Boeing 737 Max « Fondamentalement défectueux et dangereux » revolera-t-il un jour ?


« Un avion commercial fondamentalement défectueux et dangereux« , les mots du Congrès Américain sont terribles pour le 737 Max. La Commission du Transport du Congrès Américain qui a publié vendredi dernier son rapport préliminaire sur Boeing et le 737 Max, n’a pas mâché ses mots. Elle parle d’erreurs de conception technique et d’erreurs de certification.

Ce rapport frappe au cœur Boeing et risque de mettre à bas la remise en service de l’appareil d’ici le mois d’août comme le prétend l’avionneur. Quelle compagnie aérienne oserait proposer à ses clients de voler sur un tel appareil. Connaissant la propension des citoyens américains et de leurs avocats à saisir les tribunaux, n’importe qui pourrait attaquer une telle compagnie aérienne pour mise en danger de la vie des passagers…

De son côté, la veille, dans un entretien accordé au New York Times, David Calhoun (photo ci-contre), le nouveau CEO de Boeing, déclarait au sujet de la situation de la compagnie : « C’est pire que ce que j’imaginais. Cela reflète la faiblesse de l’ancienne direction« , oubliant de rappeler qu’en fait lui-même fait partie de cette même direction depuis plus de 10 ans. Il est membre du Conseil d’Administration de Boeing depuis 2009, avant même que les plans du 737 Max ne sortent des tiroirs.

Et puis Denis Calhoun n’a pas hésité à chargé sans vergogne son prédécesseur Denis Muilenberg alors qu’il l’avait constamment soutenu tout au long de l’année dernière. C’est aussi Denis Calhoun qui en compagnie de Larry Kellener, le PDG de Boeing, a téléphoné à Denis Muilenberg le 23 décembre dernier pour lui annoncer sans ménagement qu’il était viré et que c’était lui David Cahoun qui reprenait son poste de CEO. La date du 23 décembre, c’était mieux pour la bourse !

Au cours de l’entretien David Calhoun n’a pas hésité à laisse entendre que les 2 accidents de Lion Air et d’Éthiopian Airlines ayant fait 346 morts étaient en partie de la responsabilité des pilotes, précisant même que ces « deux compagnies ont des pilotes qui sont loin d’avoir la même expérience qu’aux États Unis ».

Toutes les compagnies non américaines, européennes ou asiatiques, qui ont commandé des 737 Max sauront apprécier à leur juste valeur ces propos qui les classent aux yeux de David Calhoun dans la catégorie des sous-compagnies aériennes !

Ces attaques sont une belle ineptie quand on sait que toutes les enquêtes, internationales et américaines, ont montré que ces 2 catastrophes avaient été causées par un fonctionnement défectueux du système anti-décrochage MCAS que Boeing avait installé un peu à l’insu de tous, et dont Boeing a dû reconnaître qu’il avait neutralisé le signal lumineux prévenant d’un dysfonctionnement.

David Calhoun devrait se souvenir que c’est justement la mise en cause par Boeing des qualités des pilotes de Lion Air, qui avait laissé se produire le deuxième crash celui de l’avion d’ Éthiopian Airlines quelques mois plus tard. Et c’est cette même attitude d’essayer de rejeter les fautes de Boeing sur d’autres qui ont valu à son prédécesseur d’être viré brutalement.

Mais les problèmes du 737 Max ne sont pas seulement ceux liés au MCAS, car en 12 mois les ingénieurs de Boeing n’ont pas réussi à établir un correctif acceptable du logiciel. C’est le principe technique de l’appareil lui même qui semble en jeu.

Il parait de simple bon sens que l’idée de fixer les ailes de l’avion plus en avant sur la carlingue pour pouvoir y accrocher des moteurs plus lourds et plus volumineux, ne pouvait qu’entraîner une dérégulation de l’assiette de l’appareil, et cela est particulièrement sensible au moment du décollage à pleine puissance entraînant une tendance importante au cabrage de l’appareil.

Cela n’a pas semblé être un problème pour Boeing qui a alors imaginé un système discret qui corrigerait en douce ce gros défaut et le compenserait en le faisant piquer du nez automatiquement. Hélas lors des deux accidents, le système MCAS s’est déréglé et tandis que les pilotes essayaient en vain de grimper, le système a fait piquer les appareils jusqu’au crash.

Boeing continue d’annoncer une certification du 737 Max pour août bien que depuis un an tous les deux mois Boeing recule la date. Mais après ce premier rapport au vitriol du Congrès Américain qui en plus demande une reconfiguration des procédures de la FAA, il n’est pas vraiment sûr que cette même FAA songe à accorder rapidement une telle certification.

Et de plus il faudrait que les instances européennes et internationales accordent elles aussi leurs certifications et que tous les pilotes susceptibles d’en prendre les manettes aient passé de nouveaux stages d’homologation et de mise à jour.

Quand aux appareils qui étaient déjà en service, il va falloir qu’ils subissent les modifications nécessaires et qu’ils soient entièrement révisés.

Un appareil immobilisé quelques mois doit subir une révision complète. Quand aux 400 appareils tout neufs qui stationnent entre autres sur les parkings des employés des usines Boeing, ils devront eux aussi subir mises à jour et révisions de contrôle.

Et tout particulièrement de leurs réservoirs dont on vient de s’apercevoir que quelques uns d’entre eux contiennent des débris étrangers !

Et puis ensuite il faudra convaincre les passagers de monter à bord. Et ne parlons pas des équipages dont certains syndicats ont prévenu les compagnies qu’il faudra prévoir un planning spécial pour ces appareils.

Frédéric de Poligny





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Les chinois vont-ils continuer d’investir dans le tourisme en Europe ?

Les chinois vont-ils continuer d’investir dans le tourisme en Europe ?

1395 vues
28 mai 2020 0

Le géant chinois du tourisme et du voyage en ligne continue de faire son...

Latam Airlines : les vraies raisons de la faillite

Latam Airlines : les vraies raisons de la faillite

2311 vues
27 mai 2020 2

La crise du Covid-19 vient semble t-il de faire une nouvelle victime. la compagnie...

Des grandes manœuvres dans le tourisme au niveau mondial

Des grandes manœuvres dans le tourisme au niveau mondial

2221 vues
26 mai 2020 0

« Je ne veux voir qu’une seule tête » affirmait le cardinal de Richelieu qui d’ailleurs...