La Montagne Sainte Victoire, là où la magie opère encore


Il existe en Provence une petite vallée nichée aux pieds de la Sainte-Victoire au nord et bordée au sud par Le Régagnas et la Chaîne de l’Etoile. C’est la Vallée de l’Arc, un harmonieux patchwork de paysages créé par Dame Nature et le travail des hommes. Qu’ils soient des enfants du pays ou des nouveaux arrivants, les actuels paysans et artisans qui vivent ici sont de farouches défenseurs de leur territoire et de l’art de vivre provençal. Un circuit de 90 km créé au sein du « Grand Site Sainte-Victoire » vous invite à les découvrir.

Depuis qu’elle a été immortalisée à maintes reprises par Paul Cézanne la Sainte-Victoire fait partie de notre inconscient collectif et son seul nom suffit à évoquer ses hautes falaises blanches inondées de soleil, ses parfums de garrigue et le chant des cigales. Sempiternels clichés sur la Provence penserez-vous peut-être? Peut-être…

mais ici même les plus blasés se laissent séduire, le regard toujours attiré comme malgré lui vers cette « petite » montagne provençale à peine plus haute qu’une colline avec son sommet, le « Pic des Mouches » qui culmine à 1 011 mètres exactement.

Un nouveau réseau européen, le « Emblematic Mediterranean Mountains »

A ce jour ce réseau regroupe neuf montagnes méditerranéennes qui proposent aux touristes des itinéraires à la découverte d’une montagne emblématique d’un pays, dans un souci d’authenticité et de durabilité. Il y a la Sainte-Victoire en Provence et le Canigou en pays Catalan pour la France, le Mont Olympe et le Mont Ida en Grèce, L’Etna et le Gran Sasso en Italie, la montagne Pedraforca et la Serra de Tramuntana en Espagne et les hauts plateaux de Cika en Albanie.

Ceux qui fuient les sites envahis de touristes trouvent sur ces neuf sites un ou plusieurs itinéraires qui les emmènent à la découverte de l’arrière-pays en s’appuyant sur des artisans, des agriculteurs et des restaurateurs sensibilisés aux bonnes pratiques environnementales. Ils valorisent des produits locaux et saisonniers et la grande majorité d’entre eux ont déjà obtenu les écolabels de leurs pays respectifs.

Que ce soit en voiture, en vélo, à cheval ou à pieds, les visiteurs qui suivent ces itinéraires ont ainsi accès à une découverte plus intime d’une région grâce à ces hommes et ces femmes qui partagent avec eux leurs traditions, leurs cultures et l’amour de leur terroir.

A la découverte des hommes et des femmes de la Sainte-Victoire

Pour la Ste Victoire, un guide indispensable de 75 pages, « Dans l’esprit Sainte-Victoire », est disponible dans les offices du tourisme de la région, on y trouve de nombreuses informations sur l’éco-itinéraire, les sept villages du circuit et les professionnels qui accueillent volontiers les touristes.

La Sainte-Victoire est un espace naturel qui a obtenu dès 2004 le Label Grand Site de France. A seulement 15 km d’Aix-en-Provence et 35 km de Marseille ce site offre une nature préservée alors même que les hommes y vivent depuis près de 12 000 ans. Tout a commencé avec le pastoralisme et on peut dire que ce sont les chèvres et les brebis qui ont dessiné le paysage !

Encore aujourd’hui on peut voir de nombreux troupeaux de ces grimpeuses gourmandes partir à l’assaut des collines à la recherche du moindre brin de thym, romarin ou sarriette. Inutile de dire que leur lait est tout particulièrement parfumé et on en fait de délicieux fromages.

Plusieurs éleveurs proposent de découvrir leurs élevages et leurs produits, fromages, laines ou viandes. Ainsi Thierry et Patrick Faure ont créé « Les Chèvres de Mimet » au pied de la Chaîne de l’Etoile dans le village de Mimet. Ils élèvent une rare espèce de chèvres originaire des Bouches-du-Rhône, les chèvres du Rove. De février à octobre ces jolies bêtes aux somptueuses cornes torsadées fournissent un lait onctueux et parfumé avec lequel les frères Faure fabriquent de délicieux fromages (au lait cru bien sur).

Après un détour par l’informatique Jean-Jacques Malet a repris la petite exploitation agricole de son père et y a installé des ruches. Depuis 2001 il produit au fil des saisons des miels aux parfums de Provence: lavande, thym, tilleul, garrigue…

Il s’est récemment lancer dans la culture de céréales et légumineuses anciennes avec lesquelles il fabrique des farines complètes et semi-complètes, ainsi que de délicieuses pâtes au goût incomparable… et pauvres en gluten vendues sous sa marque « Le Pastier de Provence ».

Jean-Jacques vous recevra dans la boutique de sa ferme près du village de Fuveau. www.miellerisaintevictoire.fr

Le domaine Terre de Mistral est également une propriété familiale créée par Nadia et Serge Davico et est dédiée à deux produits emblématiques de Provence, le vin et l’huile d’olive. Leur ferme-auberge a été spécialement conçue pour l’accueil des visiteurs et pour des dégustations de vins et d’huiles d’olive.

Leurs vignes s’étendent au pied de la Sainte-Victoire et produisent des AOP Côtes de Provence et Côtes de Provence Sainte-Vicoire. Les différentes cuvées de vins rouges, blancs et surtout rosées sont issues d’assemblages de cépages méridionaux (Grenache, Syrah, Rolle, Cinsault et Carignan), mais aussi de cépages venus d’ailleurs et acclimatés en Provence comme le Cabernet ou le Merlot. Ces assemblages inhabituels donnent tout leur caractère à ces vins qui ont déjà conquis de nombreux amateurs en France comme à l’étranger.

Terre de Mistral possède également son propre moulin à huile. D’octobre à fin décembre on y presse les olives de la propriété comme celles de particuliers qui souhaite déguster l’huile de « leurs » oliviers! Plusieurs variétés d’olives poussent sur le domaine (aglandau, bouteillan, salonenque et cayanne) et comme pour les vins différents assemblages produisent des huiles aux goûts subtilement différents.
La salle du restaurant offre une vue imprenable sur la Sainte-Victoire et on y déguste une cuisine bistronomique inspirée avec des accords mets + vins du domaine parfaitement aboutis. www.terre-de-mistral.com

Rien ne prédisposait Marianne et Richard Abba à devenir apiculteurs. En 1997 quasiment sur un coup de tête ils rachètent les 300 ruches d’un apiculteur du village de Trets, apprennent sur le tas et commencent un parcours semés d’embûches et de grandes satisfactions.

Vingt-deux ans plus tard ils ne regrettent rien et accueillent avec plaisir les amateurs de produits de la ruche dans leur boutique et à leur table d’hôtes. Miels, nougats, guimauves, gâteaux et biscuits, savons, tisanes, huiles essentielles, leur boutique déborde de produits bio 100 % naturels. www.lechaudrondesfees.com

La Provence est bien loin des corons du Nord et pourtant la région a aussi un passé minier. On a extrait du charbon au pied de la Sainte-Victoire pendant cinq siècles jusque dans la seconde moitié du vingtième siècle. Certaines collines de la Vallée de l’Arc sont en fait des terrils aujourd’hui recouverts de végétation et les tours métalliques des anciens puits de mines se découpent sur l’horizon. La mine de Gréasque dans l’ouest de la vallée a été transformée en musée et on y découvre la vie des mineurs qui à plusieurs centaines de mètres sous terre vivaient bien loin du chaud soleil de Provence! www.museeminegreasque.fr

A Mimet, le plus haut village de la vallée, « Le Grand Puech » est un restaurant dont le chef, Michel Basaldella (photo ci-contre), est un farouche défenseur du manger bio et local.

Que ce soit sur la terrasse et sa vue panoramique sur la Montagne de l’Etoile en été, ou dans la salle au coin du feu en hiver, vous y ferez un excellent repas. Le chef est d’origine italienne et réussit une belle fusion de recettes provençales et italiennes.

Bien sur les pâtes sont faites maison et chaque plat s’inspire des produits frais que les fermiers du coin lui apportent quotidiennement. Une étape incontournable de votre séjour. www.legrandpuech.fr

L’éco-itinéraire de la Sainte-Victoire permet de découvrir des paysages uniques avec de belles étapes culturelles et gustatives. Loin du tourisme de masse il permet la découverte d’une autre Provence.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

In Red with Liverpool

In Red with Liverpool

682 vues
29 novembre 2019 0

Liverpool est un club de football anglais fondé le 3 juin 1892 et installé...

De l’Or rouge au Maroc avec du Safran de Taliouine

De l’Or rouge au Maroc avec du Safran de Taliouine

954 vues
22 novembre 2019 0

D’après la légende, le safran aurait été introduit dans le bassin méditerranéen par les...

Dans la capitale toscane, une course dans un musée à ciel ouvert

Dans la capitale toscane, une course dans un musée à ciel ouvert

1026 vues
1 novembre 2019 0

Le 36 ème édition du marathon de Florence (Italie) se tiendra le 24 novembre...