La Martinique durcit ses conditions pour les touristes


Pour empêcher la propagation du variant anglais, l’ile aux fleurs, la Martinique a décidé de durcir, à partir de lundi, les conditions d’entrée dans l’île. Les voyageurs de toutes provenances devront se soumettre à un isolement de sept jours, en plus d’un test PCR négatif au Covid-19.

Samedi 16 janvier dernier, le préfet, Stanislas Cazelles a précisé que désormais les voyageurs devraient présenter un test PCR négatif et justifier d’« un motif impérieux » pour prendre l’avion, dans les deux sens.

« Les voyageurs de toutes les provenances notamment de l’Hexagone et de la Guyane » devront, en plus du test PCR négatif obligatoire, « rester au domicile pendant sept jours, réduire les sorties au strict minimum [courses alimentaires, rendez-vous médical], réaliser un test sept jours après l’arrivée sur le territoire ».

Dans la même logique, tous les voyageurs arrivant en Guadeloupe, à l’exception de ceux provenant de Martinique, devront à partir de lundi s’engager « sur l’honneur » à respecter un isolement strict.

A Mayotte, c’est le variant sud africain qui inquiète. Après la découverte d’un cas de cette souche, les routes aériennes et maritimes internationales ont été suspendues pour quinze jours au moins. Les déplacements entre Mayotte, la métropole et la Réunion ne sont désormais autorisés que pour un motif impérieux.

Des campagnes de test vont être réalisées « mais un couvre feu n’est pas à exclure« , selon l’Agence Régionale de Santé

Ces nouvelles dispositions ont été publiées au Journal Officiel de ce samedi 16 janvier 2021. D’abord, le port du masque est obligatoire dans l’avion et dans les aéroports pour chaque voyage.

Encore un coup très dur pour les Entreprises du Voyage

« L’ensemble de ces mesures affectent notre secteur au point de le mettre en situation de « fermeture administrative ». Nos entreprises, déjà asphyxiées, sont maintenant paralysées » exprime Jean Pierre Mas, le président des Entreprises du voyage.

« Nous pensions « relance »… nous allons nous concentrer sur le maintien et le renforcement des mesures d’aide :

– Poursuite de la prise en charge du chômage partiel à 100% (nous venons d’obtenir janvier et février).
– Maintien de l’exonération des charges sociales patronales et élargissement aux entreprises qui comptent plus de 250 salariés.

– Renforcement du fonds de solidarité afin de compenser la totalité des charges ; et accès à cette aide pour toutes les entreprises, quel que soit leur effectif, qu’elles accueillent ou non du public,
– Prise en charge des congés payés pour toutes les entreprises, quel que soit leur effectif, qu’elles accueillent ou non du public,
– Obtention des PGE trop souvent refusées aux entreprises de notre secteur alors que les interventions des pouvoirs publics sont pour l’instant restées lettre morte.
– Prise en charge des formations (FNE à 100 %) afin de ne pas trop perdre en compétences « au cas où l’activité reprendrait »…..
– Vigilance afin de ne laisser personne sur le bord de la route.

« Ces mauvais coups renforcent notre détermination. Le combat continue. Nous ne lâchons rien afin de sauver vos entreprises« .





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Tourisme en montagne: encore un grand pas à franchir

Tourisme en montagne: encore un grand pas à franchir

1373 vues
21 septembre 2021 0

A trois mois de l’ouverture de la saison touristique de ski, les Maires des...

Cannes : le tourisme estival retrouve de belles couleurs

Cannes : le tourisme estival retrouve de belles couleurs

2303 vues
31 août 2021 0

Nul doute que la tenue en juillet, au lieu du traditionnel mois de mai,...

Un pied sur la montagne, l’autre au bord du lac

Un pied sur la montagne, l’autre au bord du lac

3089 vues
13 juillet 2021 0

Passionnées d’horizons maritimes et des univers BD et mangas, les éditions Glénat n’en n’oublient...