La Gironde, une bonne nature qui tourne rond


Le Département de la Gironde s’engage fortement pour la préservation des richesses naturelles à travers notamment ses multiples espaces naturels sensibles. Dans un contexte alarmant de disparition accélérée de nombreuses espèces animales, les choix effectués sur le site de l’Ile nouvelle lui ont permis de connaître une explosion de la biodiversité grâce au lancement, en 1999, d’un programme de « renaturation » de l’île par le Département et le Conservatoire du littoral.

Aujourd’hui, ce projet pionnier à l’échelle européenne, véritable laboratoire à ciel ouvert, permet à des scientifiques d’étudier l’activité d’oiseaux qui avaient disparu depuis des décennies et les interactions entre les différentes espèces animales.

L’Île Nouvelle : un projet pionnier de renaturation

Le Département est garant de la protection des espaces naturels sensibles. Dans un contexte alarmant de changement climatique et de disparition accélérée de nombreuses espèces, le Conseil Départemental prend particulièrement à coeur ce rôle.

La grande tempête de 1999, et ses conséquences sur l’île Nouvelle, oriente le Département de Gironde et le Conservatoire du littoral vers un projet reconnectant cet espace et l’estuaire.

Un siècle et demi d’activités agricoles et viticoles, et le départ des derniers « îlouts » en 1973, la décision est
prise de redonner l’île à la nature, en laissant le fleuve s’immiscer au gré des marées, afin de voir revenir la faune et la flore de ce milieu insulaire.

La tempête Xynthia de 2010 provoque une brèche dans une digue du nord de l’île, créant une coursive longue d’un kilomètre : l’eau et la terre sont à nouveau reliées. Au lieu d’une réparation ou d’une tentative d’endiguement le choix se porte alors sur « laisser l’île au fil du temps, au fil de l’eau » et
le processus de retanuration est accéléré.

Ainsi, après près de 20 années de renaturation, l’île Nouvelle est devenue un véritable laboratoire à ciel ouvert. Lieu d’expérimentation et d’observation, ses mutations permettent d’assurer des suivis scientifiques et d’accueillir un public chaque année plus nombreux.

Les services rendus par la Nature

Un équilibre s’opère entre l’eau et les sédiments contenus dans la vase, la faune et la flore. Les relations entre ces éléments – vivants et matières – forment un écosystème. Sur l’île Nouvelle, les écosystèmes en présence, et ceux à venir, sont favorables à la biodiversité, particulièrement pour les
oiseaux et les poissons. Ils inscrivent l’île dans les cycles de régulation et de protection du littoral et participent à augmenter la richesse écologique de l’estuaire.
Les services rendus par les écosystèmes de l’île sont aussi nombreux pour les hommes : amélioration de la qualité de l’eau, régulation des crues, protection du littoral, accès à des espaces préservés et naturels…





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Cyclisme et tourisme : Une belle boucle en or

Cyclisme et tourisme : Une belle boucle en or

762 vues
12 juillet 2019 0

Le 29 juin dernier, jour de la conférence de présentation du Tour de France,...

On est là pour voir le défilé

On est là pour voir le défilé

1176 vues
5 juillet 2019 0

Rien n’est laissé au hasard, tout est réglé au millimètre, aucune fausse note ne...

Weimar pour les petits veinards

Weimar pour les petits veinards

638 vues
28 juin 2019 0

Le Petit Palais présente pour la première fois en France une sélection de 140...