Hôtellerie de luxe : Le bon sens de Gilbert Espitalier-Noël


Gilbert Espitalier-Noël, actuellement en quarantaine à l’île Maurice, à l’hôtel Trou-aux-biches, après son voyage aux Seychelles, fait le point sur les conditions de réouverture des établissements et donne sa vision sur l’industrie du tourisme après covid-19.

« Nous subissons une crise sans précédent, indique le CEO du groupe Beachcomber, sans précédent par son ampleur et par ses profondes répercussions sur le capital humain, en prenant des vies, et en mettant en péril le bien-être élémentaire et la productivité à venir.

« Du point de vue économique, depuis bientôt un an nous ne recevons pas de clients étrangers. Les visiteurs locaux (5 % de la clientèle habituelle) ne compensent malheureusement pas les touristes étrangers (120 000 par mois en moyenne à Maurice avant la crise sanitaire, ndlr).

Et d’expliquer que les aides gouvernementales aident les hôteliers à garder la tête hors de l’eau mais creusent profondément la dette des opérateurs.

Et qu’une « fin trop brutale de ces aides » pourrait entraîner une contraction économique « plus sévère encore que pendant la première vague de la pandémie »

Le vaccin pour respirer

Les 10 000 doses de vaccins commandées à l’Inde par le gouvernement mauricien est un vrai pas en avant pour Gilbert Espitalier-Noël qui, tout comme les autorités, attend l’immunité collective de la population pour envisager la reprise économique.

« Plus tôt nous atteindrons cette immunité, plus tôt nous pourrons sauver nos entreprises et nos emplois« .

L’idéal serait d’y parvenir avant juillet 2021 pour pouvoir rebondir sur la saison.

Une campagne de reconquête

« Il nous faudra une campagne marketing forte et soutenue » martèle Gilbert Espitalier Noel, car l’image de nos destinations a été brouillée et la concurrence sur les marchés européens s’est accrue. Maurice doit redevenir un reflexe naturel pour nos principaux marchés émetteurs ».





    1 commentaire pour “Hôtellerie de luxe : Le bon sens de Gilbert Espitalier-Noël

    1. Enfin un professionnel qui exprime autre chose que l’absence de business..!
      Bien sûr, l’économie notamment touristique, ici et la, en subit les conséquences ; mais l’objectif vital n’est il pas sanitaire…?
      A bon entendeur
      Cordialement

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

A Marbella, l’ Ikos Andalusia révolutionne l’hôtellerie de luxe

A Marbella, l’ Ikos Andalusia révolutionne l’hôtellerie de luxe

1464 vues
12 juillet 2021 0

Il y a moins de deux mois, le 17 mai, le dernier né du...

Réouverture du JW Marriott sur la Croisette après 18 mois de travaux

Réouverture du JW Marriott sur la Croisette après 18 mois de travaux

1307 vues
28 juin 2021 0

Le JW Marriott, qui occupe l’ancien emplacement du Palais des Festivals à Cannes sur...

Ouverture de l’Hôtel Moxy à Sophia Antipolis

Ouverture de l’Hôtel Moxy à Sophia Antipolis

1275 vues
24 juin 2021 0

C’est le promoteur Vastint Hospitality qui a financé ce nouvel hôtel de 179 chambres...