Des hollandais en or au Louvre


Depuis le 22 février dernier, le musée du Louvre présente une nouvelle saison centrée sur le Siècle d’or hollandais avec les expositions Vermeer et les maîtres de la peinture de genre et Chefs-d’oeuvre de la Collection Leiden Le siècle de Rembrandt, ainsi que la réouverture des salles de peinture des Ecoles du Nord rénovées.

Vermeer et les maîtres de la peinture de genre

Cette exposition-événement, organisée en collaboration avec la National Gallery of Ireland et la National Gallery of Art de Washington, réunit douze tableaux de Vermeer, l’un des grands maîtres de la peinture hollandaise, soit un tiers de son oeuvre connue. Parmi les prêts exceptionnels, le public peut admirer La laitière du Rijksmuseum d’Amsterdam.

« Il s’agit d’une exposition sur le développement, au moment où la Hollande est à son apogée économique, d’un certain type de peinture : la scène de genre élégante.

La scène de genre est la représentation d’activités de la vie quotidienne. Vermeer et ses contemporains ont métamorphosé la scène de genre en en faisant un produit de luxe, au sens où les œuvres valaient une fortune et étaient destinées à une clientèle extrêmement fortunée », explique Blaise Ducos, co-commissaire de l’exposition.

Alors qu’on a l’habitude de présenter Vermeer comme le « sphinx de Delft », expression qui le fige dans une solitude artistique, l’exposition veut revenir sur cette notion et explore le réseau des relations qu’il a entretenues avec les autres grands peintres du Siècle d’or hollandais.

En le plaçant à côté de ses contemporains, « on comprend mieux la contribution de Vermeer, et la nature de son art, » poursuit le commissaire. « Vermeer est quelqu’un qui recueille, tire parti des idées des autres et qui métamorphose. C’est peut être le grand mot autour de cette exposition de Vermeer : sublimation ou métamorphose. »

Pour le commissaire, l’art de Vermeer se distingue par la lumière, le silence, l’espace dénudé et une notion de psychologie. Alors que les tableaux de ses contemporains, comme Gérard Dou, Frans van Mieris, Jan Steen, sont centrés sur le raffinement des détails, « Vermeer a renversé cette logique, qu’il rejette, et pratique un art de l’épure.

Dans l’exposition est présenté par exemple, le tableau La Cuisinière hollandaise de Gérard Dou qui représente une jeune femme versant de l’eau dans une jatte avec un luxe de détails : une botte de carottes, une lanterne à la fenêtre, un chou… et un regard très disponible. C’est le tableau source de La Laitière de Vermeer.

On voit ainsi ce qui l’a inspiré et ce qu’il en a fait. Il était très agacé par ce type de peinture et s’en est défait. Cette exposition met en avant les attractions et répulsions à l’oeuvre dans l’art de Vermeer. La laitière face au tableautin de Gérard Dou est dans un silence de cathédrale, à la fois puissante et murmurante, silencieuse, recueillie et concentrée. »

Jusqu’au 22 mai 2017
Hall Napoléon

Chefs-d’oeuvre de la Collection Leiden Le siècle de Rembrandt.

Le musée du Louvre présente une sélection des principaux chefs-d’oeuvre des peintres du XVIIe siècle hollandais, issue de la collection de Thomas Kaplan et son épouse Daphné Recanati Kaplan. Rassemblée pour la première fois dans un grand musée international, cette sélection met à l’honneur la plus importante collection privée d’œuvres de Rembrandt.

Le public découvre une trentaine de peintures et de dessins des plus grands peintres du Siècle d’or originaires de la région de Leyde aux Pays-Bas, au premier rang desquels dix œuvres de Rembrandt et une onzième, récemment attribuée.

Est aussi exposée une peinture de Ferdinand Bol Eliezer et Rébecca, dont Thomas Kaplan, a fait don récemment au Louvre.

Jusqu’ au 22 mai 2017
Salles Sully, aile Sully, 2ème étage





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

She-Bam Pow Pop Wizz

She-Bam Pow Pop Wizz

793 vues
27 novembre 2020 0

A l’occasion des 30 ans du Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain de Nice,...

Des italiennes sublimes à Monaco

Des italiennes sublimes à Monaco

1012 vues
20 novembre 2020 0

Les bombes italiennes font toujours leurs effets partout ou elles passent. Jusqu’au 15 mars...

L’Humour du tac au Dac

L’Humour du tac au Dac

808 vues
6 novembre 2020 0

Le mahJ présente la première exposition consacrée à Pierre Dac (1893-1975). Plus de 250...