Une énorme brèche dans la sécurité des vols commerciaux


« Remettez les gaz, je répète, remettez les gaz… » :  Un pirate informatique se faisant passer pour le contrôle aérien en charge du trafic aérien des aéroports de Tullamarine et d’Avalon à Melbourne a perturbé fortement les procédures d’atterrissage des vols commerciaux. Avec des transmissions illégales brouillant les communications du contrôle aérien et des communications potentiellement très dangereuses pour la sécurité des vols commerciaux à l’atterrissage, il a mis en lumière l’énorme brèche dans la sécurité des communications radio de l’aéroport de la capitale de l’état de Victoria. Et cela dure depuis plusieurs semaines.

Une situation hélas inévitable d’après les autorités locales car contrairement à la police, les communications aériennes ne sont pas cryptées.

« Pour garantir l’instantanéité des échanges verbaux en cas de problème » expliquent les spécialistes. Mais, sans doute également du fait qu’une telle mesure serait fort onéreuse. La sécurité aérienne semble avoir ses propres limites.

control-2La police fédérale australienne à constaté les transmissions illégales et à initié une enquête pour identifier l’auteur de ces incidents qui heureusement n’ont causés, pour l’instant, aucun dommage majeur.

Un appel à témoin à ainsi été lancé à la population dans le but d’obtenir des informations pour identifier le pirate informatique qui semble émettre avec un banal émetteur portatif V.H.S non déclaré.

Vraisemblablement depuis un véhicule garé sur un parking à proximité. Car l’inconscient pirate doit être à proximité immédiate des piste pour pouvoir interférer dans les communications.

La police craint que ce type d’agissement crée des imitateurs comme les rayons lasers cherchant à aveugler les pilotes.

Elle précise que de nombreuses personnes écoutent depuis longtemps ce type de communication. Mais, jusqu’à présent, elles se contentaient d’écouter.

control 3Le scénario catastrophe est qu’un avion atterrisse en urgence sous les ordres du pirate et qu’un avion roule sur la même piste en phase de décollage sous le contrôle réel de la tour.

La police fédérale est persuadée qu’une seule personne a trouvé le moyen d’exploiter cette faille et de s’immiscer directement dans les communications avec les avions en phase d’atterrissage à la place de la tour de contrôle. Elle chasse donc « un loup solitaire » qui a déjà fait 15 transmissions illégales depuis le mois dernier.

Le 27 octobre dernier à 17h00, un vol Virgin a avorté son atterrissage à 80 mètres du point d’atterrissage.

Il est remonté à 3 800 pieds et a effectué un nouveau circuit d’approche au nord ouest de l’aéroport de Tullamarine. En suivant constamment les instructions données par le contrôleur pirate.

Plus récemment encore,  il a emprunté l’identité d’un pilote privé et déclenché une procédure de détresse : Mayday, Mayday, Mayday. Affirmant avoir un problème de moteur. Évidemment il n’y avait aucun appareil en difficulté.

Espérons que ce problème puisse être rapidement réglé. Mais jusqu’à quand ?

François Teyssier





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Brèves aériennes : Delta Air Lines, Air Tahiti Nui, La Compagnie, Jet2, flynas, United Airlines, Transavia, etc.

Brèves aériennes : Delta Air Lines, Air Tahiti Nui, La Compagnie, Jet2, flynas, United Airlines, Transavia, etc.

2023 vues
19 novembre 2021 0

Jet2 accumule les pertes mais reste optimiste. La compagnie a annoncé une perte avant...

Pourquoi IATA sort Air Madagascar du BSP

Pourquoi IATA sort Air Madagascar du BSP

2538 vues
16 novembre 2021 0

L’Association du transport aérien international (IATA) suspend Air Madagascar du BSP, une mesure qu’elle...

World Connect APG : une 12ème édition très réussie à Monaco

World Connect APG : une 12ème édition très réussie à Monaco

1617 vues
2 novembre 2021 0

Après deux ans de crise sans pareille, et douloureuse pour l’industrie du transport aérien...