Du remue-ménage chez le GDS Sabre


Sabre est l’un des plus puissants GDS au monde. Il est reconnu pour la qualité de ses produits et, depuis de nombreuses années, comme une référence majeure en matière de technologie pour le voyage en ligne. Malheureusement (ou heureusement l’avenir le dira), les lignes ont encore bougé dernièrement au sein du géant américain avec une « réorganisation » drastique dont l’Europe a semble t-il fait les plus grands frais.

Après que la presse internationale ait annoncé la fermeture de leur bureau à Madrid et à Bruxelles, Sabre continue ainsi son grand ménage de printemps.

Et il semble, selon nos sources londoniennes, que ce ne sont pas seulement des réorganisations régionales mais bien un plan de départ massif que Sabre organise en Europe touchant quelques 100 personnes.

Le départ du DG France et de son N+1

Après Stéphane Aïta, patron français pour l’Europe, c’est désormais Ludovic Philippo (photo), qui avait rejoint Sabre il y a un peu moins de 4 ans en tant que Directeur Général France, qui devrait lui aussi annoncer son départ prochainement.

Pas au motif de manque de résultats (il avait selon nos informations doublé les parts de marché de Sabre en 4 ans et su instaurer un nouveau climat de confiance auprès des clients de Sabre en France) mais plutôt comme dommage collatéral d’une politique outre-atlantique semble t-il dictée par le cours de bourse.

On constate en effet que le cours de l’action Sabre a chuté de plus de 50 % en moins d’un an au Nasdaq
(www.nasdaq.com).


Des fermetures partout en Europe

« Les GDS ont joui pendant plusieurs années d’une position quasi monopolistique et tout passait par les agents de voyages  » explique un connaisseur du secteur sous couvert d’anonymat. « L’avènement d’Internet est sans aucun doute ce qui a le plus modifié leur parcours et mis en péril leur domination « .

L’environnement turbulent dans lequel évoluent les GDS leur laisse en effet peu de répit : concurrence, déréglementation des GDS, neutralité de l’affichage de l’information, nouvelle génération de moteurs de recherche, tout a changé.

Les dirigeants actuels à Dallas, sous la pression des actionnaires auraient-ils décidé de changer leur fusil d’épaule ? Nous le saurons bien assez tôt.

En tout cas, Sabre a créé une gestion commune à l’Espagne, l’Italie et le Portugal, ces trois marchés n’en devenant désormais plus qu’un seul et le bureau pour le Benelux de Sabre à Bruxelles a fermé ses portes à la mi-mars dernière, les marché belges et néerlandais étant maintenant gérés via le Royaume uni.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Tourisme aux USA : la question qui tue ?

Tourisme aux USA : la question qui tue ?

1102 vues
5 juin 2020 1

Contre productive pour le tourisme et les voyages, la mort de George Floyd a...

Rafael Nadal : le Tourisme autant que le Tennis

Rafael Nadal : le Tourisme autant que le Tennis

1284 vues
4 juin 2020 0

Le numéro 2 mondial du tennis, est un fantastique joueur. C’est également un formidable...

Remboursement des vols annulés : les deux points de vue

Remboursement des vols annulés : les deux points de vue

3210 vues
3 juin 2020 1

Quel casse tête pour le consommateur quand son vol est annulé en raison des...