Des rythmes scolaires pénalisant pour la montagne


A la rentrée prochaine, les écoliers français profiteront de nouveaux rythmes scolaires. La réflexion, entamée en novembre, se poursuit.

De nouveaux rythmes devraient s’accompagner d’activités pédagogiques complémentaires (APC) et de temps d’activités périscolaires (TAP).

Les parents d’élèves des divers comité de pilotage sont arrivés aux conclusions suivantes?: un quart des personnes qui se sont exprimées ne peuvent se prononcer à ce jour sur les perspectives de leur enfant. « Ils manquent d’éléments pour se prononcer. »

En revanche, « 51 à 75?% des parents ont répondu oui à la question « ?Votre enfant participerait-il aux TAP? ». »

Les parents qui ont participé au questionnaire semblent également plus favorables au scénario qui envisage les TAP en 45 minutes, après 15?h?45, et ce, quatre fois par semaine. Le second scénario, lui, envisage des temps d’activité deux fois par semaine, et ce, pendant 1?h?30, toujours après la classe.

Pour les professionneles du ski, Le calendrier scolaire des trois années à venir déplaît carrement. Selon eux, les vacances de printemps arrivent trop tard, à une période où la plupart des stations sont fermées. Ils parient sur une baisse de fréquentation de 70 % en trois ans.

En novembre dernier, ils avaient demandé au gouvernement de modifier le calendrier scolaire et notamment d’avancer les vacances de printemps. Mais finalement, le ministre de l’Éducation nationale Vincent Peillon n’a accepté de revoir sa copie que pour l’année 2017.





    2 commentaires pour “Des rythmes scolaires pénalisant pour la montagne

    1. Il faut également ajouter que les emplois touristiques du mois d’avril (35.000 emplois en station), durement touchés par le calendrier défavorable à la fin de saison
      depuis l’année 2010/2011, ne résisteront pas à trois années supplémentaire de ce régime.

      Déjà, en l’espace de trois ans la part des vacances de printemps dans la saison s’est effondrée, passant de 10 % à 2 %.
      Le problème du mois d’avril n’est pas réglé : nous allons devoir fermer les stations plus tôt.

      Les professionnels restent ouverts au dialogue, mais c’est ici et maintenant que les décisions doivent être prises. Les discussions sur les rythmes scolaires durent depuis 2010. Attendre 2015 pour envisager une réforme plus profonde sur le calendrier scolaire, c’est trop tard.

      Pierre Lestas, Président de Domaines Skiables de France

    2. Les retouches concernent uniquement l’année 2016/2017. Le positionnement trop tardif des vacances de printemps pour 2015, 2016 et

      2017 n’est pas résolu. C’est un positionnement que nous dénonçons depuis 2010 et qui ne convient ni au littoral ni à la montagne. Les retouches vont dans le bon sens mais le problème principal reste entier.

      Thierry Grégoire, Président de la branche Saisonniers à l’UMIH

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Un pied sur la montagne, l’autre au bord du lac

Un pied sur la montagne, l’autre au bord du lac

2447 vues
13 juillet 2021 0

Passionnées d’horizons maritimes et des univers BD et mangas, les éditions Glénat n’en n’oublient...

L’aéroport de Nice rouvre pour l’été son Terminal 1

L’aéroport de Nice rouvre pour l’été son Terminal 1

3495 vues
6 juillet 2021 0

A l’aéroport de Nice, le Terminal 1 (le plus ancien) avait été fermé depuis...

Les seniors du tourisme du Grand Est relancent les visites pour leurs adhérents

Les seniors du tourisme du Grand Est relancent les visites pour leurs adhérents

2530 vues
29 juin 2021 0

Le 24 juin dernier, l’AFST (Association Française des Seniors du Tourisme) de la région...