Des rythmes scolaires adaptés au tempo du Tourisme


C’est mercredi prochain que la très controversée réforme des rythmes scolaires va faire l’objet d’un nouveau décret pour « entrer dans la pratique » notamment dans certaines communes en difficulté.

« Là où des adaptations sont nécessaires, je les autoriserai » avait déjà précisé Benoît Hamon, le ministre de l’Education nationale, suite à l’annonce que seules 17 % des communes françaises avaient adopté la réforme à partir de septembre 2013.

Repoussée désormais jusqu’en septembre 2014, le futur texte du ministre autorisera semble t-il, par dérogation, des semaines de huit demi-journées au lieu de neuf.

Ce qui n’est du goût ni de certains enseignants (arguant de la fatigue des enfants, de la confusion entre temps scolaire et périscolaire et des difficultés de financement sur le recrutement d’animateurs), ni des syndicats dont notamment le premier d’entre eux, le FCPE, première fédération des parents d’élèves de France.

« Les enfants sont les grands oubliés avec la possibilité de revenir à 6 heures. Un certain nombre de maires nous ont signalé qu’ils avaient envie de revoir leur proposition. Ce système dérogatoire va très vite s’appliquer à tout le monde  » déclare ainsi Paul Raoult, le président de la FCPE.

Quand aux professionnels du tourisme (Snav, Seto, SNRT -Syndicat national des résidences de tourisme, Conseil national des professions de l’automobile et DSF -Domaines skiables de France), ils rappellent, par la voie de l’Umih, que la détermination des vacances scolaires, si elle répond à des impératifs pédagogiques, a également des impacts importants sur l’emploi touristique français, qui représente 2 millions d’emplois directs et indirects.

« Une alternance adéquate accompagnée d’un zonage des périodes de vacances est particulièrement vertueuse. Elle permet à plus de Français de partir en vacances tout en leur offrant une plus grande souplesse dans les prix, d’éviter les pics d’activité en assurant une meilleure répartition de l’offre hôtelière, de faciliter les transports, de réduire les nuisances environnementales, et surtout de maintenir des activités touristiques et des emplois sur tout le territoire national« .

Dans l’intérêt des Français, les professionnels du tourisme rappellent leur attachement à l’accompagner de l’éventuelle réduction des vacances estivales par l’instauration d’un zonage afin de pouvoir accueillir et recevoir les touristes dans les meilleures conditions, le maintien des week-ends de 2 jours pleins pour les activités en famille ainsi que le positionnement des vacances d’hiver en février et des vacances de printemps au mois d’avril.

 » La question des rythmes scolaires, c’est la mise en œuvre d’un nouveau calendrier scolaire qui, tout en respectant l’intérêt de l’enfant, doit également prendre la mesure de son impact sur l’économie du tourisme français, sur ses emplois et ses retombées positives pour le financement des collectivités locales et de l’Etat« .





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Pourquoi le maire de Nice veut interdire sa ville aux touristes

Pourquoi le maire de Nice veut interdire sa ville aux touristes


15 janvier 2021 0

Pour endiguer l’épidémie de coronavirus qui prend dans les Alpes Maritimes une ampleur jamais...

Comment des fonds vautours ont mis la main sur Aeromexico, Avianca et Latam airlines

Comment des fonds vautours ont mis la main sur Aeromexico, Avianca et Latam airlines


14 janvier 2021 0

La faillite des trois géants latino-américains du transport aérien, tels que Latam Airlines, Avianca...

Des Champs Elysées obligés de se mettre au vert

Des Champs Elysées obligés de se mettre au vert


13 janvier 2021 1

Anne Hidalgo vient s’apposer sa signature pour le démarrage d’un grand projet environnemental, touristique...