Comment les carnets de voyages, sans stagiaires c’est l’enfer


julieQueue de cheval reconstituée, manches relevées, cerveau aiguisé… Votre Super Julie est prête pour sa session carnets de voyage de la journée.

Et, comme si les miens ne suffisaient décidement pas, ma super collègue en reuteuteu m’a refilé les siens.

Mais même pas peur Julie ! Elle est au taquet.

Moral au top après un super week-end et une forte agréable nuit (je vous épargne les détails, on est là pour discuter de ma vie au boulot, non ?) dans les bras de mon doudou !

En deux coups de cuillère à pot, tout est édité, imprimé, accessoirisé, récolté, prêt à être assemblé…

Et de un, hop, et de deux, hop…

Bon, je vais pas tous vous les faire mais malgré les coupures téléphoniques et autres perturbations professionnelles, j’arrive à l’heure du déj nickel dans le timing.

Reste à mettre sous enveloppe et poster ! On garde ça pour après la pause ?! Ouais, faut pas trop en faire quand même ! Et puis, je meurs de faim !

De retour de dej, la peau du ventre bien tendue (merci petit… Picard. Et oui, même si ça rime pas, faut bien que les références changent !), j’achève ma mission.

Tandis que notre super stagiaire s’emmitoufle pour aller porter le courrier (enfin, MON courrier tellement il se résume quasi exclusivement avec ses monticules de carnets…), je ré-ouvre le mail de ma collègue avec ses derniers conseils de la veille.

Les paragraphes défilent. Ça OK, ça aussi.

Ouais, ça aussi, c’est bon et… « Surtout, n’oublie pas d’enlever le post-it avec mes commentaires pas très cool sur la cliente que j’ai oublié de retirer avant de te le donner quand tu prépareras le carnet de voyage de Madame et Monsieur Robert ! ».

Quel post-it ?! Oups, je sens la boulette… Stagiaire, staaagggiiiaaiiirre !

Mon courrier. Oui ?!

Réouverture de l’enveloppe, démontage du dossier, récupérage du post-it, reconstitution globale, scotchage, expédition.
Ouf ! « Pas très cool ».

Franchement désobligeant oui !

Vraiment, va falloir penser à ce système de codification quand elle rentrera !

Enfin, en attendant, Julie, ça ira mieux demain !

Allez, j’embrasse bien fort tous les stagiaires des agences, indispensables et précieux !!!

Julie Labrune, 28 ans
Conseiller en Voyages





    1 commentaire pour “Comment les carnets de voyages, sans stagiaires c’est l’enfer

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Comment j’échangerai quand même pas mon Throne …

Comment j’échangerai quand même pas mon Throne …

7721 vues
17 mai 2018 0

Bonjour à tous ! La rédaction de Laquotidienne.fr m’a fait parvenir tous vos petits...

Comment à l’ IFTM j’ai pas fait tapisserie !

Comment à l’ IFTM j’ai pas fait tapisserie !

12393 vues
2 octobre 2017 3

Grand bonjour à tous ! Oui je sais, ça faisait un bout de temps que...

Comment la charentaise, ben c’est pas forcement ringard !

Comment la charentaise, ben c’est pas forcement ringard !

21372 vues
12 juillet 2017 1

Coucou les p’tits loups, je rentre de quelques jours à la plage et cela...