Comment Gilles Dellamonica aura marqué son Empreinte dans le voyage


La nouvelle que le T.O. Empreinte spécialiste du Mexique et de l’Amérique Latine arrêtait soudainement ses activités a soulevé beaucoup de questions. Et quand il a été confirmé qu’Empreinte se portait très bien et que cette décision définitive avait été prise par l’actionnaire lui-même, le Landerneau journalistique s’est quelque peu lâché avec des sous-entendus un peu « limite », sur les origines géographiques du propriétaire qui seraient synonymes de magouilles financières … Alors pour en savoir plus, La Quotidienne s’est longuement entretenu avec Gilles Dellamonica, l’actionnaire – propriétaire d’Empreinte Voyages avec 98,5 % des parts.

Pour rappel la société Empreinte Voyages a été fondée en 1995. C’est avec Antoine Balaguer, son associé de l’époque que Gilles Dellamonica en avait pris les rênes. En 2011 Antoine Balaguer qui occupait aussi le poste de Directeur Commercial, a finalement vendu ses parts à Gilles Dellamonica et a alors quitté Empreinte.

Son poste a été brillamment repris par Nicolas Ivaldi (photo ci-contre) qui en huit ans a su fédérer une belle brochette de commerciaux faisant progresser régulièrement les résultats d’Empreinte, +27 % en 2018 par rapport à 2017.

Pour l’année en cours, Nicolas Ivaldi nous a confirmé que les résultats étaient positifs, même si la progression était un peu moins forte que l’année précédente.

Gilles Dellamonica, qu’il est extrêmement facile de joindre, nous a confirmé de vive voix les points importants que laisser entendre le communiqué de presse.
« Il s’agit d’une cessation volontaire d’activité et cela n’a rien à voir de près ou de loin à un quelconque problème économique. Empreinte va bien et ses comptes sont positifs. Cette décision est une décision totalement personnelle que j’ai prise pour des raisons strictement familiales et personnelles. »

Évidemment, Gilles Dellamonica n’a pas tenu à entrer dans le détail de ses raisons personnelles, mais il nous a confirmé que cela a été une décision difficile à prendre. Il avait envisagé plusieurs autres options mais aucune ne le satisfaisait vraiment. Alors il a fini par prendre cette décision d’arrêter l’activité de sa société. Mais pour lui quand on prend une ligne radicale, on le fait jusqu’au bout mais on le fait « proprement ».

« Il est hors de question pour moi de laisser quiconque sur le carreau, fournisseurs, employés ou clients. Empreinte va bien et le personnel touchera salaires et tous les préavis et indemnités auxquels ils ont droit. Les fournisseurs seront tous payés et tous les dossiers en cours seront intégralement suivis et traités« .

Pour Gilles Dellamonica, l’arrêt d’Empreinte se doit d’être exemplaire, à l’image de ce que la société a été depuis ses débuts. Pour permettre de pouvoir confirmer les dossiers qui étaient en préparation, Empreinte validera tous les dossiers qui lui seront demandés jusqu’au 16 septembre.
Après cette date il n’y aura plus de contrats possibles. De son côté Nicolas Ivaldi nous a précisé que hier encore, des clients lui ont confirmé des dossiers qui étaient en attente.

Pour cette gestion des clients en cours qui représentent environ 1.530 voyageurs d’ici le 31 mai 2020, Empreinte va garder une petite structure de 4 ou 5 personnes sur les 21 employés actuels.

Pour respecter les textes légaux, Gilles Dellamonica recevra aujourd’hui lundi en premier les délégués du personnel, puis l’ensemble du personnel pour les informer officiellement des dates de départ. Gilles Dellamonica sait bien que pour toutes ces personnes qui travaillaient avec lui, ce ne sera pas toujours facile, mais il insiste beaucoup sur le fait qu’il sera toujours disponible pour prendre son téléphone et utiliser son carnet d’adresse pour faciliter une recherche de poste pour chacun d’entre eux.

Gilles Dellamonica a aussi prévu de ne faire la déclaration finale légale de fermeture de sa société qu’après le dernier retour du dernier client avec une marge pour pouvoir traiter d’éventuelles réclamations et autres recours, qu’ils proviennent de clients ou de fournisseurs.

Si on peut regretter de voir ainsi disparaître Empreinte qui était une belle image de réussite dans le monde du tourisme, il faut reconnaître à Gilles Dellamonica une sortie exemplaire à laquelle on n’est plus vraiment habitué de nos jours.

Nous n’oublions pas toutes les équipes d’Empreinte dont beaucoup connaissent leur dynamisme et leur professionnalisme et qui, on n’en doute pas, vont attirer rapidement de futurs employeurs à la recherche de personnel de qualité.

Frédéric de Poligny





    1 commentaire pour “Comment Gilles Dellamonica aura marqué son Empreinte dans le voyage

    1. Je peux comprendre qu’on puisse en avoir marre de son métier qui n’évolue pas dans la bonne direction.
      Dommage de ne pas en avoir tiré un produit, malgré tout, même si les offres n’ont pas été à la hauteur des espérances de Gilles.
      Les acheteurs ne sont pas légion de nos jours et font des propositions souvent ridicules.
      Cela aurait peut être permis de conserver à certains leur emploi et de voir encore la maque Empreinte dans les agences de voyages.
      Mais les acheteurs veulent tellement se border que cela en devient pénible. Je te comprends.
      Bravo Gilles pour cette décision courageuse et propre.
      Yves

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Comment les commerciaux du tourisme vivent-ils cette crise ?

Comment les commerciaux du tourisme vivent-ils cette crise ?

2218 vues
3 juin 2020 1

Les commerciaux du tourisme qui visitent régulièrement les agences de voyages sont rarement mis...

Thierry Roynel nous a quittés

Thierry Roynel nous a quittés

7190 vues
27 mai 2020 7

La Quotidienne a le regret de vous informer du décès hier de Thierry Roynel,...

Un nouveau patron enfin pour le tourisme israélien

Un nouveau patron enfin pour le tourisme israélien

1630 vues
25 mai 2020 0

C’est mardi dernier, le 19 mai, que s’est déroulée la cérémonie de passation du...