Le Carnaval de Nice joue la sécurité


Si sa majesté carnaval fera son entrée le 11 février dans sa bonne ville de Nice, l’édition 2017 ne sera vraiment pas comme les autres. L’attentat du 14 juillet est en effet passé par là.

C’est donc un parcours inédit, et très sécurisé, qu’empruntera la cohorte joueuse des chars et grosses têtes. Le Préfet Georges-François Leclerc a apporté des garanties l’édition du Carnaval est maintenu via une série de mesures strictes de sécurité.

Un dispositif « innovant » mais qui reste secret pour éviter des problèmes et qui sera en place sur la totalité de la manifestation qui anime Nice du 11 au 25 février prochain. 

« La menace reste élevée en France », souligne le préfet. Les entrées du parcours sécurisé seront contrôlées par 36 portiques détecteurs de métaux et 200 agents de sécurité. Le parcours empruntera la Place Masséna et le jardin dit «  coulée verte » dans une enceinte fermée par des « palissades occultantes ».

Au total la manifestation mobilise également 130 policiers municipaux. Le surcoût pour une manifestation qui représente un budget de 6 M€ s’élève à 300 K€. Les retombées sont estimées à plus de 30 millions d’euros chaque année.

Car le Carnaval qui est historique pour la cité (il remonte au Moyen Age et au 19eme siècle pour les chars et grosses têtes de carton-pâte) est également un levier du tourisme niçois dans une période habituellement creuse.

En 2016, la manifestation avait vendu 240.000 billets et la fréquentation réelle peut être multipliée par 2 ou 3. Reste que pour l’instant entre 20 et 30 % de billets en moins ont été vendus pour l’édition 2017.

Les réservations de groupes et notamment des tour-opérateurs français et des autocaristes étrangers sont en baisse. Les Japonais boudent le carnaval de Nice cette année.

Selon l’office de Tourisme de Nice au contexte post-attentat, s’ajoute la conjoncture économique, le nouveau parcours et les évènements politiques.

Enfin des évènements périphériques au carnaval, qui contribuaient à l’animation de la cité, ont été supprimés comme le Carnaval Run, course déguisée, le Queernaval et la zumba géante de même que les corsos des fleurs sur la Promenade des Anglais.

C’est donc une version sécurisée et réduite qui est prévue en espérant qu’en 2018 le Carnaval retrouve sa configuration normale.

Michel Bovas





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Une saison touristique hiver inquiétante sur la Côte d’Azur

Une saison touristique hiver inquiétante sur la Côte d’Azur

1083 vues
27 octobre 2020 0

Après un été favorable qui laissait imaginer une reprise à l’automne, le CRT (Comité...

Le CRT Côte d’Azur récompensé pour sa promotion sur Le Bon Coin

Le CRT Côte d’Azur récompensé pour sa promotion sur Le Bon Coin

1056 vues
22 octobre 2020 0

Lancée en Juillet dans le cadre du Plan de Relance, la Campagne de promotion...

Monaco ouvre son nouveau port de plaisance à Vintimille

Monaco ouvre son nouveau port de plaisance à Vintimille

2641 vues
21 octobre 2020 0

C’est sur la commune voisine de Vintimille en Italie que Monaco a mis en...