Aux ânes bâtés, la valeur n’attend pas le nombre des années


Dans un premier temps, le vol de Thomson Airways qui reliait Londres Gatwick à Punta Cana a été retardé de 3 heures. 25 perturbateurs, uniquement des hommes, ont été débarqués manu-militari de l’avion. Pour avoir eu des comportements agités et inappropriés. Leur façon d’exprimer leur désaccord concernant le retard ? Parmi eux un adolescent de 14 ans.

Un porte-parole de la compagnie précisa que le retard initial était consécutif à des raisons opérationnelles non précisées.

Il rapporta également que la sécurité de l’équipage était une priorité de tous les instants. Que Thomson Airways pratiquait une politique de tolérance zéro en ce domaine. Ce qui nous a amené la compagnie à expulser les passagers de l’avion.

Thomson-airwaysMais les passagers subirent une attente supplémentaire du fait des désordres causés par les perturbateurs. Le temps de les expulser.

« Nous avons cherché à faire le plus rapidement possible pour permettre à la majorité des voyageurs de profiter au maximum de leurs vacances. »

Belle pensée qui n’engage pas à grand-chose.

Le porte-parole des forces de police du Sussex confirmèrent qu’il n’y eu aucune violence physique, ni aucune preuve de dégradation matérielle. Que ce soit pour l’avion ou les locaux de l’aéroport.

Thomson Airways s’est excusé vis à vis de ses clients les plus calmes. Ceux qui sont arrivés à destination.

Voici pour les faits concernant un incident qui pourrait devenir presque banal tant l’incivilité devient fréquente.

Maintenant, essayons d’apporter une vision un peu plus juridique de l’affaire.

Le départ s’effectuant d’un aéroport situé, dans la communauté européenne, le transporteur étant européen et la jurisprudence excluant les motifs d’exonération de responsabilité pour des raisons opérationnelles. Du fait du règlement n° 261/2004 du 11 février 2004. Un dédommagement aurait été applicable si le retard avait été de 4 heures.

Il manquait donc une heure pour obtenir les 600 euros.

De là à supposer que le chahut a été volontairement provoqué pour retarder l’avion de manière à toucher l’indemnité réglementaire ? Mais c’est peut-être faire insulte à leur bêtise, pardon, à leur intelligence ?

Mais l’attitude des perturbateurs pose un problème juridique. Il est vraisemblable que les 25 perturbateurs n’auraient pas pu obtenir l’indemnité compensatoire. Ce qui est logique du fait de leur attitude. Le fait personnel étant en général exonératoire.

Par contre, qu’en est-il des passagers dont le comportement à été normal et raisonnable ? Les vraies victimes de cet incident. Le retard global a été vraisemblablement supérieur à 4 heures. La logique voudrait que Thomson Airways leur verse l’indemnité légale.

La situation est ambiguë. Un cas d’école. Il serait intéressant d’avoir la position officielle du transporteur aérien concernant sa politique précise en ce domaine.

François Teyssier





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Infos de l’aérien : Flybe, Air France, Ukraine International Airlines, Thai Airways, Hahn Air, Qatar Airways, etc.

Infos de l’aérien : Flybe, Air France, Ukraine International Airlines, Thai Airways, Hahn Air, Qatar Airways, etc.

1513 vues
23 octobre 2020 0

Du 18 décembre au 3 janvier 2021, Air France proposera des lignes saisonnières vers...

Heathrow inaugure ses tests rapides pour les touristes et voyageurs

Heathrow inaugure ses tests rapides pour les touristes et voyageurs

1286 vues
22 octobre 2020 0

L’aéroport d’Heathrow à Londres, a commencé à proposer mardi dernier aux passagers se rendant...

Faillites imminentes de compagnies aériennes : Iata prévient déjà

Faillites imminentes de compagnies aériennes : Iata prévient déjà

9581 vues
21 octobre 2020 0

« Nous n’avons pas encore de chiffres précis, mais malheureusement, il y aura de nombreuses...