Air Canada, du sérieux des deux côtés de l’Atlantique


Air Canada occupe une place à part par rapport aux grandes compagnies aériennes du continent nord-américain. Point de gigantisme, de surenchères tape-à-l’œil, de flottes géantes. Ce n’est pas le genre de la maison. Mais une qualité de service irréprochable qui, bon an mal an, lui permet d’être élue régulièrement comme étant la meilleure compagnie américaine. Ce fut encore le cas pour l’année 2018.

Le sérieux est dans l’ADN d’Air Canada.
J’ai voyagé il y a peu de temps à bord de l’un de leurs vols long-courriers.

Ce qui m’a frappé et, ce n’était pas la première fois, c’est que le personnel de cabine est particulièrement expérimenté. Point de falbalas inutiles. De l’efficacité et de la disponibilité avant tout.

Et surtout, cerise sur le gâteau, la gentillesse proverbiale qui caractérise les Canadiennes et les Canadiens.

Ayant eu la chance d’être assis en place « préférence », c’est-à-dire, une rangée cloison, à proximité des issues de secours. Qui, pour un supplément raisonnable, voire modique, vous offre plus de place pour allonger les jambes. Un luxe appréciable dans un vol long-courrier.

Il est à noter que ces places sont sans supplément pour les passagers qui ont un problème de santé ou une déficience physique préalablement justifié.
Pour la petite histoire, plusieurs places étaient inoccupées et plusieurs passagers essayèrent de les occuper en prétextant diverses pathologies de circonstance. Les hôtesses expliquèrent gentiment que ces places ne leur étaient pas accessibles, les voyageurs ergotaient et ne voulaient pas revenir à leurs sièges réservés. Les stewards intervinrent à leur tour. Toujours aussi calmement et avec le même tact. Cette attitude était la bonne, car les récalcitrants libérèrent rapidement les sièges et tout rentra dans l’ordre.

C’est ainsi que la cabine était sereine, pacifiée, avec un service omniprésent et jamais obséquieux, le sourire de rigueur. Simplement le reflet d’un personnel de bord qui aime son métier et la compagnie qui l’emploie. Ce qui semble à priori simple, mais qui n’est pas toujours fréquent.

Le service à bord est complet, comme celui de la plupart des transporteurs classiques.

La différence vient des femmes et des hommes qui concourent au bien-être de leurs clients et c’est beaucoup dans un monde qui se normalise de plus en plus.
Mais le personnel au sol est au diapason et toutes leurs interventions étaient, là encore, professionnelles et souriantes.

Inutile de chercher beaucoup plus loin pourquoi Air Canada est régulièrement élue meilleure compagnie nord-américaine.

François Teyssier





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Une habitude qui mène en prison

Une habitude qui mène en prison

1014 vues
12 juillet 2019 0

En République nationaliste de Chine en tout cas. On ne plaisante pas avec la...

Alitalia sauvée in extremis par Delta Air Lines ?

Alitalia sauvée in extremis par Delta Air Lines ?

2113 vues
12 juillet 2019 0

Tout aura été tenté pour garder Alitalia hors de la noyade. Ethiad est désormais...

Une écotaxe sur les billets d’avion : bonne ou mauvaise solution ?

Une écotaxe sur les billets d’avion : bonne ou mauvaise solution ?

1951 vues
10 juillet 2019 0

On croyait que les politiques avaient abandonné le projet de taxer le transport aérien....