Aer Lingus plonge dans le rouge


Les comptes de la compagnie aérienne irlandaise Aer Lingus, cible d’une proposition de rachat de la maison mère de British Airways et Iberia, ont plongé dans le rouge l’an dernier à cause « d’éléments exceptionnels« , a-t-elle annoncé hier mardi.

L’ancienne compagnie nationale a essuyé une perte nette part du groupe de 95,8 mio Eur en 2014, contre un bénéfice net de 34,1 mio en 2013, en raison de charges exceptionnelles liées à son fonds de pension interne et à des frais de restructuration, indique-t-elle dans un communiqué.

Néanmoins, les performances de fond sont bien orientées, avec une légère hausse du nombre de passagers transportés (+1,5 % à 9,76 mio) accompagnée d’une forte progression du chiffre d’affaires (+9,2 % à 1,56 mrd EUR) et du bénéfice opérationnel (+17,8 % à 72 mio Eur).

Le directeur général Christoph Mueller (photo), qui s’apprête à partir diriger Malaysia Airlines et sera remplacé par Stephen Kavanagh, a salué une « excellente performance » et s’est dit certain que l’entreprise allait continuer à améliorer ses résultats.

aer lingusAer Lingus a réitéré au passage son soutien à la proposition de rachat présentée par International Airlines Group (IAG), la maison-mère de British Airways et Iberia, qui veut la racheter pour 1,35 mrd Eur.

IAG a multiplié les promesses ces dernières semaines pour rassurer les employés et les responsables irlandais sur les conséquences sociales et économiques d’une telle acquisition.

Cette opération doit encore recevoir l’approbation des actionnaires du groupe, dont ses deux principaux, la compagnie aérienne irlandaise à bas coûts Ryanair et le gouvernement irlandais.

Interrogé sur la radio RTE à propos des oppositions, notamment dans le monde politique irlandais, à ce rachat, M. Mueller s’est dit confiant dans la capacité d’IAG et Aer Lingus à « apaiser toutes les inquiétudes exprimées vis-à-vis de la valeur, des liaisons et de l’emploi« .

« Le problème pour certains partis politiques semble provenir du fait qu’ils ont pris des positions dures (contre l’opération) début janvier, et qu’ils ont désormais du mal à les revoir face à l’opinion« , a ajouté le directeur général d’Aer Lingus.





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Tension USA – Iran : quelles conséquences pour le tourisme ?

Tension USA – Iran : quelles conséquences pour le tourisme ?

1359 vues
24 juin 2019 0

Les tensions entre les Etats-Unis et l’Iran sont à leur comble depuis qu’un drone...

Tourisme en Amérique Latine : comment Globalia fait d’une pierre deux coups

Tourisme en Amérique Latine : comment Globalia fait d’une pierre deux coups

1401 vues
21 juin 2019 0

Le groupe espagnol, qui détient notamment Air Europa et la chaîne hôtelière Be Live,...

Pourquoi les croisières au départ de Singapour font un tabac ?

Pourquoi les croisières au départ de Singapour font un tabac ?

1365 vues
20 juin 2019 2

La situation géographique de Singapour aurait pu être un handicap. La ville-état se trouve...