À pied, de la Méditerranée jusqu’en Chine


Des dernières passes du Kurdistan au terrible désert de Karakoum impossible à traverser l’été, de Tabriz, Nichapour ou Téhéran, Bernard Ollivier poursuit sa route.

À dos de chameau d’abord, puis devenu chameau lui-même pour transporter l’indispensable provision d’eau, il continue, sans cesse émerveillé, sa marche vers Samarcande et ses coupoles d’or…

Douze mille kilomètres de marche à pied en solitaire. parcourus d’un bout à l’autre de l’Asie, d’Istanbul à Xian (Chine), en longeant l’ancienne Route de la Soie. Bernard Ollivier, sexagénaire têtu, aura cheminé pendant quatre ans, essentiellement à la belle saison. car sa route, qui franchit les hauts cols d’Anatolie et du Pamir, est impraticable l’hiver.

Le livre qu’il en rapporte (en trois épisodes: Longue marche, Vers Samarcande, Le Vent des steppes), accueilli par une critique médusée, n’est en rien l’évocation d’un exploit simplement le récit émerveillé d’un voyageur qui va de rencontre en rencontre, ne cesse de se demander pourquoi il marche… et constate que son projet lui est aussi mystérieux que le monde.

La longue marche Vers Samarcande
Bernard Ollivier
Edition Phébus





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Elora Jo, une poésie des mots communicative

Elora Jo, une poésie des mots communicative

2486 vues
22 mars 2024 0

Ici à La Quotidienne on a été emballé par « Rimes à la joie », le...

Pour ne plus jamais perdre le Nord …

Pour ne plus jamais perdre le Nord …

4027 vues
12 janvier 2024 0

« Navires de Mémoire« , par Guy Le Moing, est l’un des plus beaux livres maritimes...

Des belles histoires à dormir debout

Des belles histoires à dormir debout

2006 vues
8 décembre 2023 0

Vous cherchez de nouvelles histoires à raconter à vos enfants ? José Sitbon vient...