A Nantes, l’Atlantide 1874 de Jean-Yves Guého, à ne pas manquer


Nantes, ancienne capitale des Ducs de Bretagne, est une ville joyeuse, dynamique, culturelle et quelque fois un peu déjantée. Facile d’accès depuis Paris par l’autoroute ou avec le TGV, Nantes peut-être tout aussi bien une destination pour un long week-end « City-break » qu’une belle étape de 2 ou 3 jours sur la route de la Bretagne ou du Poitou.

Le centre-ville totalement piétonnier laisse découvrir à sa guise tous ses charmes. La Place Graslin et son élégant théâtre, la très chic rue Crébillon et son incontournable Passage Pommeraye, la Cathédrale et son vieux quartier, l’ancienne Île Feydeau et les merveilleuses façades XVIIIème de ses anciennes maisons d’armateurs, le majestueux Château des Ducs de Bretagne aux impressionnants remparts, le magnifique jardin botanique sont autant d’invitation à prolonger son séjour.

Il ne faudrait surtout pas oublier l’Île des Machines où son gigantesque éléphant mécanique et son incroyable bestiaire attirent la foule des grands et des petits.

Au hasard de vos balades, vous découvrirez que Nantes est une ville où la gastronomie n’est jamais bien loin. Petits restaurants-bistrots intimistes, cafés branchés ou simples troquets au charme suranné, brasseries classiques où dernier cri, le choix est vaste. Regardez et laissez-vous tenter.

Mais parmi toutes ces tables, il y en a une qu’il ne faut surtout pas manquer, c’est l’Atlantide 1874 fondée en 1998 par le chef Jean-Yves Guého et qui, pour la 22ème année consécutive arbore fièrement 1 étoile Michelin.

Installée sur les flancs de la Butte Ste Anne, à proximité immédiate du Musée Jules Vernes, l’Atlantide 1874 domine la Loire avec une vue magnifique sur le fleuve et l’île aux Machines.

Une fois traversé le joli jardin très zen, nous avons découverts la grande salle très claire dont un coté vitré permet de voir le chef et toute sa brigade en pleine activité.

Nous avons eu la chance d’avoir une table sur la terrasse et la nuit venue nous avons pu apprécier les illuminations multicolores des Anneaux de Buren au loin sur les bords de Loire.

Et même si ce magnifique panorama apporte un charme supplémentaire, ce qui fait la valeur de cette table, c’est le festival de saveurs authentiques, tout en délicatesse, que propose Jean-Yves Guého.

Farouche adepte des produits courts, mais de qualité absolument irréprochable, Jean-Yves Guého a soigneusement sélectionné ses fournisseurs et producteurs.

Les homards et les tourteaux sont du Croisic, les sardines fraiches de St Gilles-Croix-de-Vie, les coques de La Turballe où du Golfe du Morbihan, les anguilles viennent de La Loire, les fraises sont de pays, les légumes sont cultivés dans la région et le miel provient de la Grande Brière toute proche.

Jean-Yves Guého a même aménagé sur le flanc de la butte un joli petit potager qui lui permet de produire outre une belle sélection d’herbes aromatiques, des légumes variés qui finiront dans les assiettes de ses clients. Chasse gardée (sic !) du Chef, ce jardin serait aux dires de ses proches un superbe remède contre le stress auquel sont assez souvent confrontés les grands chefs.

Ici la cuisine est créative, pleine de finesse et de légèreté, respectueuse des produits, délicieusement préparée, et présentée avec une extrême délicatesse. Tout n’est qu’élégance et raffinement.

« Bon sang ne saurait mentir », et en vrai Breton, Jean-Yves Guého laisse apparaitre dans ses menus une tendre attirance pour les produits de la mer aux saveurs délicieusement iodées qu’il sait magnifier à la perfection.

Les amateurs de produits plus carnés ne seront pas déçus pour autant. Et le Chef peut même prévoir à la demande un menu végétarien où végétalien qui sera servi pour tous les convives d’une même table.

La carte des vins qui inclut une belle sélection de vins de Loire, est à la hauteur des créations du Chef. C’est Madame Guého qui supervise avec beaucoup de finesse, l’accueil des hôtes et un service en salle aussi discret qu’efficace qui pourrait presque vous faire oublier qu’il y a d’autres clients dans la salle.

Et pour ceux qui préféraient ne pas quitter ce bel endroit, Mr et Mme Guého, ont aménagé dans cette belle bâtisse du 19ème siècle 4 grandes et belles chambres d’hôtes avec tout le confort moderne, et avec vue sur la Loire (130-150 € la chambre) avec la possibilité d’un petit déjeuner « étoilé » maison à 15€.
www.atlantide1874.fr

A ceux qui pourraient se poser la question « Que demander de plus ? », nous aimerions dire : « une 2ème étoile Michelin !».

Car honnêtement, la cuisine de Jean-Yves Guého (sans oublier la qualité du service) est largement au-dessus de celles de nombre d’excellentes tables également récompensées d’1 étoile Michelin, et que nous avons pu visiter récemment.

Frédéric de Poligny





    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Aux Caves Ambacia : bon vin, bonne chère, bon’heur !

Aux Caves Ambacia : bon vin, bonne chère, bon’heur !

865 vues
30 juillet 2021 0

C’est une expérience œnotouristique comme on aimerait en faire plus souvent le long des...

Nouveau : Du très bon vin et de la viande savoureuse avenue des Ternes, chez Hugo

Nouveau : Du très bon vin et de la viande savoureuse avenue des Ternes, chez Hugo

1083 vues
9 juillet 2021 0

Alors que beaucoup d’établissements sur l’avenue des Ternes à Paris restent encore rideau fermé,...

A Saint Malo, le vrai biscuit marin

A Saint Malo, le vrai biscuit marin

1068 vues
14 mai 2021 0

Les Craquelins de Saint-Malo, ces délicieux petits pains soufflés traditionnels malouins, existent depuis 1923,...