Tunisie : Pourquoi la 2ème révolution n’aura pas lieu


La presse a beaucoup communiqué à propos des manifestations de ces derniers jours en Tunisie. Il serait utile d’apporter quelques précisions afin que l’opinion publique ne soit pas induite en erreur.

Les médias parlent de troubles en Tunisie émanant de mouvements populaires, voire citoyens, qui seraient le reflet d’une colère des populations défavorisées et marginalisées, notamment les jeunes qui feraient face au chômage et à la baisse du pouvoir d’achat. Ceci n’est pas tout à fait exact car il s’agit le plutôt d’actions nocturnes, isolées, de jeunes casseurs qui se sont livrés à des actes de vandalisme (centre commerciaux, succursales de banques, d’entrepôts etc.).

D’autres actes d’incivisme ont été commis comme l’incendie de pneumatiques notamment entre Tunis et sa banlieue.
Ce qui n’a pas été relevé par la presse et qui serait important à signaler, c’est que ces mouvements n’ont pas trouvé d’écho auprès de la majorité des tunisiens. Ces troubles anarchiques et hors de tout contrôle ont été rejetés sans appel par le peuple tunisien.

Sans nourrir de polémiques, il s’est agi pour certains de manifestations initiées par des partis d’opposition pour d’autres par les barons de la contrebande non contents du tour de vis donné par le gouvernement, qui ont en tout cas mobilisé plus de voyous que de militants et qui ont été fermement condamnés par la majorité des citoyens.

Les Tunisiens dans leur majorité estiment avoir fourni assez de sacrifices depuis la révolution du jasmin, il y a sept ans et ne demandent qu’à vivre sereinement dans un pays unifié et stable, même s’ils savent que la vie politique n’est pas parfaite et qu’il reste beaucoup à faire pour rattraper le temps perdu et leur niveau de vie d’avant 2010. Ce combat, ils sont déterminés à le poursuivre dans le respect des institutions.

Il n’y aura donc pas de 2ème révolution en Tunisie car le peuple tunisien est aujourd’hui volontaire pour faire barrage à toutes manipulations d’où qu’elles viennent.

Entre autres indices, et pas des moindres, la grande centrale syndicale UGTT s’est prononcée contre ces manifestations nocturnes et autres vandalismes.

Son secrétaire général s’est rendu à Téla, ville de l’intérieur du pays, pour exprimer sa désapprobation tout en faisant appel au calme et au dialogue.

Un communiqué dans ce sens a été diffusé auprès des 800.000 adhérents que compte la centrale syndicale. Dans ce dernier, il leur a été demandé de s’opposer aux auteurs des débordements et de défendre leur outil de travail.

La 2ème révolution n’aura pas lieu en Tunisie car les grandes forces politiques du pays se sont déclarées pour le dialogue et sans réserve contre les manifestations et les troubles nocturnes.
   
Aujourd’hui, tout le monde s’accorde à dire en Tunisie que les débats et échanges d’idées doivent s’exprimer au sein de l’Assemblée du Peuple et non de nuit par des actes de vandalisme.

Dernier point rassurant concernant la stabilité de la Tunisie, est que l’Etat a montré sa détermination à garantir avec fermeté le maintien de l’ordre, conformément à la loi, et ce, avec le soutien indéfectible de la population et des principales forces politiques du pays.

Manifester en Tunisie est désormais un droit inaliénable. Le citoyen a le droit, avec les acquis de la révolution, d’exprimer son mécontentement envers les augmentations des prix et la détérioration de son pouvoir d’achat sans avoir besoin de manifester la nuit ou de vandaliser les biens publics et privés. Le peuple qui souffre, le fait dans la dignité et s’oppose à toute violence. Il est conscient que cela ne lui apportera rien de positif, bien au contraire.

Hakim Tounsi





    5 commentaires pour “Tunisie : Pourquoi la 2ème révolution n’aura pas lieu

    1. Bien dit cher ami.
      Il y a toujours de l’avenir en Tunisie.
      Des diplômés travaillent dur, innovent, investissement mais de tout cela rien dans les médias. Que du sensationnel que de pneus qui brûlent. En France et n’importe où dans le monde des grévistes revendiquent leur droit et heureusement car c’est ça la démocratie.
      Positivez les gars il s’agit de votre santé mentale.

    2. Monsieur Tounsi vous écrivez bien et propre en revanche vous êtes vraiment à côté d’une triste réalité et je pense que vous êtes un nanti pour affirmer que tout se passe bien, comme dans le pays des Bisounours. C’est faire une insulte à ceux qui se sont immolé par le feu pour en effet faire évoluer ce pays et permettre de chasser un dictateur modéré certes mais un dictateur tout de même qui avait réussi, avec la collaboration de son entourage, à mettre sur pied un réseau de corruption jamais atteint. Aujourd’hui; Monsieur Tounsi, le prix des denrées les plus vitales sont hors de prix et certains sont dans l’obligation de mendier, de souffrir pour leur famille et leurs enfants et ce n’est pas les chiffres d’une centrale syndicale qui pourront nous convaincre. Ne faîtes pas comme certains politiques, à moins que vous visiez un poste au plus haut niveau, pour berner le peuple avec des propos indignes : ceux qui sont dans la rue pour réclamer plus de justice et un pouvoir d’achat plus acceptable ne sont que des « vandales ». Il n’y aura peut être pas de DEuxième RÉvolution mais pendant ce temps : on a faim. A quand un Macron en Tunisie pour casser toutes les règles et donner un grand coup de pied dans fourmilière.
      Au fait, savez vous que la Tunisie a été gouverné par des Vandales, avant les Ottomans, les Romains et d’autres !!!

      • Madame Tunsya,
        Je n’ai jamais dans mon article réconforté les politiciens. Tout ce que je précise dans mon papier est totalement vrai et vérifiable. Je dis que le mouvement n’est pas populaire et généralisé mais plutôt impopulaire et restreint. Vous ne pouvez pas me contredire quand j’écris que dans leur majorité les tunisiens sont fatigués par l’insécurité et les troubles et ne se reconnaissent pas dans ces actions de casse nocturnes même s’ils estiment que politiquement tout reste à faire pour retrouver la Tunisie et leur niveau de vie d’avant 2010. Je dis qu’avec les libertés chèrement acquises depuis la révolution de 2011, les tunisiens, en majorité, sont pour que les échanges d’idées se passent dans le calme sous la coupole de l’Assemblée du Peuple ou lors de manifestations légales, voire de SIT IN, en plein jour puisque ceci est désormais possible et le pouvoir l’autorise. Je dis aussi que compte tenu du manque de soutien des grandes forces politiques ou de la plus importante centrale syndicale qui est l’UGTT, ces mouvements nocturnes, ces manifestations, ne déboucheront pas sur une 2ième révolution et qu’il n’y a donc pas lieu d’avoir des craintes à ce sujet. Je dis aussi que fort de ses soutiens et de sa légitimité démocratique, le pouvoir en place ne reculera pas pour assurer la sécurité publique en usant de toute la logistique dont il dispose.
        Voilà le résumé de mon article. Elle est où la complaisance vis à vis des politiques et en quoi je les réconforte ?
        Je suis figurez vous d’accord pour juger le rendement des gouvernants depuis 2011 insuffisant et inefficace notamment pour relancer l’économie et l’emploi et en premier celui des jeunes. Je n’ai pas dit le contraire dans mon papier puisque j’écris bien que tout reste à faire. Il faudrait que le mot d’ordre et la priorité soient : l’éducation, la formation professionnelle et l’emploi des jeunes car il est impensable de redresser un pays avec 1 million de jeunes chômeurs avec taux de chômage de plus de 25% et qui s’aggrave.
        Cependant, est ce que vous aimeriez que quelqu’un de vos proches comme une sœur, un époux, une maman, un frère soit pris en otage par des casseurs de nuit et que ce proche soit pris de panique encerclé par les flammes et la fumée provoquées par des hordes incontrôlées. Apprécieriez vous que votre voiture, commerce, lieu de travail ou habitation soient brûlés. Non certainement pas. Accepteriez vous que nos efforts à tous, même insuffisants, pour promouvoir la Tunisie et son économie soient ruinés parce qu’une bande de jeunes casseurs insatisfaits donnent une image fausse d’une Tunisie qui s’enflamme. Non et bien sur que non.
        C’est tout ce que je dis dans mon article.
        Les choses ne vont pas au mieux en Tunisie, loin s’en faut, mais primo il n’y a pas de craintes d’une 2ième révolution et secundo il nous appartient de continuer sereinement la lutte pour reconstruire positivement notre pays.
        De plus, je suis malheureusement loin d’être un nanti comme vous le soupçonniez et je ne fais d’appel du pied à personne, je ne demande aucun poste en Tunisie. Je ne peux pas être plus complet et claire.
        Je comprends cependant et je partage votre déception et impatience de voir une amélioration du rendement des élites politiques qui sont toujours hors sujet. A mon sens, du moment que les manifestations pacifiques et en plein jour sont possibles, il n’y a plus de raisons pour commettre des actes de vandalisme hors la loi en sortant pour des actions nocturnes qui accaparent l’attention les forces de l’ordre qui ont d’autres priorités dont notamment la lutte contre le terrorisme. De plus, des actions qui inquiètent nos amis dans le monde entier, risquent de faire fuir les touristes et les investisseurs étrangers en donnant l’impression que le pays va s’enflammer à nouveau ce qui est totalement faux.
        Mon devoir est d’apporter la lumière sur la réalité des faits pour que l’information ne soit pas déformée par ceux qui cherchent à nuire au pays ou tout simplement à faire du buzz et de l’audience.

    3. Bravo un excellent article de la part de notre cher ami et patriote Hakim Tounsi .
      Il était grand temps de clarifier la situation en Tunisie et remettre les pendules à l’heure

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Bangkok se paie un temple à 2 milliards € pour ses touristes

Bangkok se paie un temple à 2 milliards € pour ses touristes

2145 vues
21 novembre 2018 0

Bangkok est la ville la plus visitée au monde. C’est un peu normal car...

Tourisme : les records discutables des chinois Alibaba et Ctrip

Tourisme : les records discutables des chinois Alibaba et Ctrip

1492 vues
20 novembre 2018 0

Qui n’a pas évoqué le chiffre d’affaires record d’Alibaba ? Le 11 Novembre dernier...

Plaidoyer pour l’envol de l’ héliport de Paris

Plaidoyer pour l’envol de l’ héliport de Paris

1425 vues
19 novembre 2018 3

Voilà une plateforme parisienne dont on ne parle pratiquement jamais or c’est de loin...