Le tourisme gay mesure encore le chemin


Alors que les droits LGBT ont fait des progrès considérables dans certaines parties du monde, un nombre surprenant de pays continuent de punir les relations homosexuelles en emprisonnant ou en donnant la mort. La « Gay Pride » est là pour dénoncer les abus. Mais c’est également une fête. Nombreux sont ceux qui n’hésitent pas à partir à Barcelone, à Berlin et même à Tel Aviv pour assister à ces rassemblements.

Les relations LGBT sont illégales dans au moins 74 pays

Si de nombreux pays occidentaux ont permis aux gays et lesbiennes de vivre leur amour sans être inquiétés, il reste tout de même de nombreux pays où être homosexuel(le) est un délit.

Dans 13 pays, être gay ou bisexuelle est puni de mort. Ces pays sont : le Soudan, l’Iran, l’Arabie Saoudite, le Yémen, la Mauritanie, l’Afghanistan, le Pakistan, le Qatar, les Emirats Arabes Unis, le Nigeria, la Somalie, la Syrie et l’Irak.

Dans 17 pays, on interdit la « propagande » qui n’est que la défense des communautés LGBT ou de leur identité. Ces pays sont : L’Algérie, l’Egypte, la Libye, le Maroc, le Nigeria, la Somalie, la Tunisie, l’Irak, l’Iran, la Jordanie, le Koweït, le Liban, le Qatar, l’Arabie Saoudite, la Syrie, la Lituanie et la Russie.

L’homophobie persistante en France

D’un côté, l’homosexualité se banalise et se vit de plus en plus au grand jour, tout comme l’homoparentalité. Des tribunaux condamnent certains propos homophobes. Mais l’homophobie « ordinaire » continue à s’exprimer. Les insultes semblent passer dans le langage courant.

En 2016, plus de 60 % des cas signalés se sont produits dans un contexte de vie quotidienne : famille (14 %), lieux publics (12 %), travail (12 %), voisinage (9 %), commerces et services (8 %), milieu scolaire (6 %).

Autre fait marquant : la persistance des agressions physiques (152 cas rapportés). SOS Homophobie relève que les victimes d’homophobie en milieu scolaire sont de plus en plus jeunes : 69 % ont moins de 18 ans.

En France, la discrétion est de mise

Né aux Etats-Unis dans les années 80, le tourisme gay s’est progressivement répandu autour du globe (enfin presque) pour devenir un véritable marché pour les professionnels du secteur.

L’Europe n’échappe pas au boom du tourisme gay même s’il existe de nombreuses spécificités par rapport au marché nord-américain.

Autant l’Espagne fait d’importants efforts pour mieux accueillir cette clientèle, alors que la France semble encore immature pour développer le marché gay.

La presse touristique est relativement discrète sur le sujet. Certains professionnels restent gênés d’évoquer ce segment de clientèle.

Des « gay pride » juteuses à Madrid …

Les professionnels du tourisme en Espagne notamment, apprécient la clientèle LGBT pour plusieurs raisons. D’une part, cette clientèle a des moyens financiers importants et séjournent souvent hors des vacances scolaires.

Lors du dernier salon Fitur à Madrid, les professionnels étaient nombreux à proposer des solutions pour le marché gay. L’organisation des « Gay Pride » était mise à l’honneur. Il faut dire que la capitale espagnole a généré environ 150 millions d’euros durant la Gay Pride 2016.

Cette manne devrait être encore plus élevée cette année car Madrid accueillera la World Pride à la fin Juin et début Juillet.

Quelque trois millions de personnes devraient prendre part à l’événement. Iberia, ainsi que plusieurs hôtels ont lancé des offres spéciales en coordination avec l’événement.

Les « gay pride » à ne pas manquer

Nous avons évoqué Madrid mais Barcelone reste un des endroits privilégiés. La Gay Pride est un événement majeur en Europe chaque année. L’office du tourisme d’Autriche met en avant le tourisme gay.

La Gay Pride de Vienne est certainement une des plus en vue car elle est proche de plusieurs pays d’Europe centrale. Amsterdam abrite l’une des parades les plus originales car elle se déroule le long des nombreux canaux de la ville. Cologne sait comment organiser une fête car ils ont un carnaval incroyable en hiver et la Gay Pride en été. Les deux événements attirent un grand nombre de visiteurs dans une ambiance décontractée.

Un peu plus loin, Tel Aviv organise une Gay Pride car la ville compte une large communauté LGBT. Mais cette année, les associations comptent attirer plus de monde à la Gay Pride de Jérusalem afin de se souvenir d’une attaque d’un juif orthodoxe en 2015.

Vous retrouverez les dates de toutes les Gay Pride : www.gaypridecalendar.com/world

Dans un monde agité, tentons de croire que les peuples seront plus tolérants et plus respectueux des différences (races, sexualités, religions).

Serge Fabre





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Deux nouveaux Naya Clubs pour Voyamar et deux nouveaux Framissima aussi

Deux nouveaux Naya Clubs pour Voyamar et deux nouveaux Framissima aussi

2258 vues
13 juillet 2017 0

Voyamar le tour opérateur, filiale de Marietton Développement annonce l’ouverture de deux nouveaux clubs...

Visiteurs ouvre ses départs 2018 et change son site pro

Visiteurs ouvre ses départs 2018 et change son site pro

2231 vues
12 juillet 2017 0

Les départs 2018 sont d’ores et déjà ouverts à la vente chez le tour...

Empreinte trace la route pour ses catalogues

Empreinte trace la route pour ses catalogues

2010 vues
10 juillet 2017 0

Le tour opérateur Empreinte et ses partenaires seront présents afin de présenter les nouveautés...