Tourisme français, bientot l’union sacrée


A quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle, les professionnels du tourisme (CAF, EDV, FNHPA, GNC, SETO, SNRT, UMIH) ont annoncé leur volonté de travailler ensemble et de communiquer ensemble. Ces organisations professionnelles ont décidé d’unir leur force pour porter le tourisme auprès du futur Gouvernement et de la prochaine majorité ; défendre et promouvoir ensemble l’industrie du tourisme ;

Les organisations professionnelles sont convaincues que le tourisme est le secteur d’avenir de l’économie française. Pour eux, la priorité est de faire du tourisme une affaire d’Etat afin de gagner un point de PIB d’ici 5 ans. L’objectif est d’oxygéner nos entreprises afin de favoriser la création d’emplois. Le gouvernement doit reconnaître sans ambiguïté les dimensions économique, sociale et culturelle du tourisme.

Le tourisme en France est un trésor national représentant 160 milliards d’euros de chiffres d’affaires (2 fois celui de l’agriculture) soit 7,4% du PIB, comptant plus de 2 millions d’emplois et affichant une balance des paiements excédentaires de 10 milliards d’euros.

Derrière cette réussite française se cache d’importantes fragilités : croissance nettement inférieure à la moyenne mondiale, durée des séjours et dépenses par touristes faibles, contribution économique du secteur insuffisamment portée par les investissements.

Réunis à plusieurs reprises depuis le début de l’année, le Comité des Armateurs Fluviaux (CAF), les Entreprises du Voyage, le Groupement National des Chaînes (GNC), le Syndicat des Entreprises de Tour-Operating (SETO), le Syndicat National des Résidences de Tourisme (SNRT) et l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH), travaillent ensemble pour mener à bien la réforme de la restructuration des branches professionnelles prévue pour 2019, être les acteurs moteurs de la création de la future branche Tourisme, et bâtir les fondations de la prochaine Confédération du Tourisme.

Seul manque à l’appel pour le moment, l’APST (Association Professionnelle de Solidarité du Tourisme) dont la présidente Alix Philippon attendra l’avis de son conseil d’administration pour annoncer sa décision.





    1 commentaire pour “Tourisme français, bientot l’union sacrée

    1. Manque aussi des représentant du tourisme gay… Je ne cesse de solliciter ces organisations sans obtenir le moindre retour.
      Pour eux, ce marché n’est pas, dans le meilleur des cas, considéré comme suffisamment porteur pour qu’il puisse y avoir sa place et, dans le pire des cas, mélanger des homos avec des gens normaux pourrait être insupportable pour certain-e-s.
      Jean-Pierre LECLERC – Gay travel designer et Concierge

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Bonnes vacances à tous

Bonnes vacances à tous

9539 vues
17 juillet 2017 0

Toute la rédaction de La Quotidienne vous souhaite de joyeuses vacances d’été et vous...

Des aéroports à la pointe mais pointés du doigt en période de pointe

Des aéroports à la pointe mais pointés du doigt en période de pointe

5899 vues
13 juillet 2017 0

Bon, je sais bien que nous sommes en période de pointe et que les...

Le Bassin d’Arcachon des hommes et des mers

Le Bassin d’Arcachon des hommes et des mers

7055 vues
13 juillet 2017 0

À la différence des grands lacs landais, le Bassin d’Arcachon est largement ouvert sur...