Breaking News
[À la une] Raoul Nabet se tourne vers les petites entreprises
Depuis mercredi dernier, plus question de doubler le minimum des...
[La vie de Julie] Comment j’ai mon idée sur l’affaire Donatello !
Je reviens sur le dossier Donatello… Je vous en...
[Alea Jacta Est] Une garantie financière pour tous, vraiment ?
Le monde du tourisme s’agite beaucoup en ce moment,...
[Production] Vat, des Lookéas qui valent le coup d’oeil
Pas de mystères sur les objectifs 2015 chez Vat...
[Transport] La liaison ferroviaire Nice Moscou fête ses 5 ans
Le train russe améliore son offre avec de nouvelles...
[People] Thomas Cook France muscle son staff
Thomas Cook annonce la nomination de Pauline Rouri au...
[À la une] Bâle/Mulhouse paie les pots cassés
La Suisse et la France se sont mises d’accord...
[Techno] L’assurance voyages en formation
April International Voyage organise du 19 février au 30...
[Pays] Vienne 2014, on connait la musique
Vienne enregistre sa meilleure année touristique en 2014 avec...
[Hotellerie] Plus Travel pousse le nouvel Ibis Styles Jérusalem
Plus Travel, le Réceptif spécialiste d’Israël, référencé tant en...
[Golf] Du bon Golf en Heritage
La deuxième édition de la Golf Channel Cup à...
[Bien être] VVF cultive la « Form’Attitude »
Pour traverser l’hiver en pleine forme, VVF Villages propose...

C’est chaussé de Converse rouges, symbole de « dynamisme et de différenciation positive« , que Stéphane Aïta, le grand patron français de Sabre Holdings pour l’Europe, à gauche sur la photo, recevait hier à déjeuner une poignée de journaliste de la presse professionnelle.

Accompagné de Bernard Molle, le directeur commercial pour la France, il a expliqué le changement de stratégie et les grandes mutations au sein du GDS américain.

 » Nous avons recruté un nouveau directeur général pour la France, Ludovic Philippo, signe fort du nouveau virage de la société vers le Online « .

Ludovic Philippo, qui sera en poste le 10 octobre prochain, est un grand spécialiste de la problématique online.

Actuellement haut cadre chez Odigeo (COO), Ludovic aura pour mission de repositionner et reconfigurer tous les points forts du GDS vers de nouveaux objectifs et avec beaucoup plus d’efficacité que par le passé.

 » La part Online de notre chiffre d’affaires représente, bon an mal an, 25 à 30 % en France quand elle est à 40 % et plus dans des pays comme la Grèce, l’Espagne ou l’Angleterre, explique Stéphane Aïta,  » nous devons la faire progresser en ne lâchant pas des yeux, évidement, notre coeur de métier « .

Le Coeur de métier dont parle Stéphane Aïta, c’est, outre la partie réservation (70 % du CA), l’accompagnement des agents de voyages, en développant pour eux des nouveaux outils axés sur la mobilité (savoir ou se trouve le client, lui faire parvenir en temps réel toutes sortes d’infos utiles) ou la gestion des voyageurs une fois sur place, par exemple.

Il est vrai que pendant très longtemps, pour des raisons diverses, Sabre France a laissé ses compétiteurs, au premier rang duquel Amadeus, non seulement conserver leur position de leader mais augmenter considérablement la distance avec lui (5 % de part de marché aujourd’hui contre 17 % il y a 10 ans !), notamment sur les airlines solutions et les hopitality solutions (hôtels).

 » Nous avons changé de mentalité. Nous sommes à présent fin prêts pour la reconquête de nos parts de marché  » indique le vice-président Europe de l’Ouest,  » les prix, l’accès à la technologie sont maintenant en place et, au niveau du siège de Dallas, la stratégie est clairement de se développer en Europe « .

Les marchés internationaux tels l’Asie, où le GDS est associé à Abacus, ou celui des Etats-unis, n’offrent plus, selon les dirigeants américains, de grand potentiel de croissance.

La vieille Europe est devenue le terrain de chasse privilégié de Sabre qui, dans un marché relativement stable, n’a plus d’autre choix que de s’attaquer frontalement à ses compétiteurs pour grignoter des parts de marchés.

 » Le monopole français d’Amadeus peut être brisé. Il y a nécessité d’offrir d’autres choix technologiques dans un marché qui évolue en permanence. Notre objectif est de 25 % de part de marché en Europe à l’horizon 2018  » .

Sabre Holdings investit environ 500 millions de dollars chaque année pour la recherche et le développement de nouvelles solutions Travel.
80 % de ces développements sont d’ailleurs utilisés sur le marché américain (Click Board par exemple).

Les équipes du GDS vont donc à la rencontre des professionnels distributeurs, producteurs et transporteurs pour  » évangéliser  » tous les acteurs en expliquant que la conquête (et surtout la fidélisation) de leurs clients passe impérativement par la différentiation des services proposés.

Concrètement, l’accès aux dernières solutions technologiques sera favorisé (avec par exemple la création de plateaux d’affaires clés-en-main, l’accompagnement dans le Online pour les agences etc…).

D’ailleurs, Sabre a déjà séduit quelques poids lourds du métier dont notamment le tour opérateur Croisitour, les distributeurs Fnac Voyages (10 agences) et PSLB (groupe Eurafrique-Manor) ou encore Tourism Invest (groupe Marriotton-Dionnet)…

Finalement les GDS que l’on disait moribonds il y a quelques années ont repris toute leur vigueur et contribuent, de manière certaine et, incontestablement dans la durée, à la croissance et au dynamisme du marché du tourisme.

PR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Les articles de la rubrique Techno

Articles précédents ››