Ryanair : «nous avons complètement foiré»


Ce sont plusieurs centaines de vols qui sont et qui vont être annulés par la compagnie low-cost irlandaise dans les semaines à venir. Il ne s’agit pas d’un problème de ponctualité comme l’indique la compagnie. Le problème est plus sérieux et ne concerne pas seulement la planification des congés…

Ryanair aurait mal géré la planification des congés des pilotes

Ryanair a déclaré que les annulations de vol ont été faites dans le but de renforcer sa ponctualité. La compagnie aérienne a même invoqué les perturbations météorologiques et des problèmes dus au contrôle de la circulation aérienne.

Mais dans un communiqué récent, le directeur du marketing, Kenny Jacobs, aurait déclaré : « Nous avons complètement foiré dans la planification des vacances des pilotes et nous travaillons dur pour résoudre ce problème ».

Pendant ce temps, Norwegian enfonce le clou

La compagnie aérienne, qui renforce son offre sur ses lignes transatlantiques aurait recruté, depuis le début de 2017, 400 pilotes dont 140 venant de chez Ryanair. Norwegian ouvre d’ailleurs une nouvelle base à Dublin cette année.

Ryanair s’excuse et prévoit une perte de 25 millions €

Michael O’Leary : « Je veux présenter mes excuses aux 300.000 ou 400.000 clients qui ont eu un vol annulé et aux 18 millions de clients qui sont préoccupés ».
Ce seront une cinquantaine de vols annulés chaque jour (sur 2 500) pendant les 6 prochaines semaines. Le patron de Ryanair estime que ce problème coûtera à la compagnie environ 25 millions d’euros dont 20 millions en compensations financières.

Une indemnisation sous conditions …

Ryanair va tout faire pour offrir aux passagers de modifier leur vol ou de les rembourser. L’indemnisation pourra intervenir si un passager n’est prévenu qu’à la dernière minute. Mais pour ceux qui sont prévenus plus de 15 jours avant leur départ, ils ne pourront prétendre à une compensation financière. Ils pourront juste modifier leur horaire ou leur jour de départ ou bien se faire rembourser. 

Une guerre ouverte entre Ryanair et Norwegian

La guerre semble déclenchée entre les deux low-cost. Au début du mois, Ryanair a eu des propos peu aimables à l’encontre de Norwegian.
Lors d’une rencontre avec la presse à Londres, Michael O’Leary avait affirmé que Norwegian ne passerait pas l’hiver.

« Norwegian sera finie dans quatre ou cinq mois. Ils sont à court d’argent. Ils fonctionnent au jour le jour. Norwegian a d’énormes commandes d’avions sans avoir les liquidités pour payer » avait ajouté le patron de Ryanair le 1er septembre dernier.

La vraie raison de ces propos est le débauchage de 140 pilotes par Norwegian. Ryanair pourrait avoir un motif supplémentaire d’en vouloir à Norwegian.

Pas plus tard que la semaine dernière, la compagnie norvégienne s’est alliée avec easyJet, semblant renoncer à un projet similaire avec la low-cost irlandaise.

Cette histoire semble vraisemblable car Michael O’Leary a annoncé un investissement de 20 à 30 millions d’euros pour embaucher de nouveaux pilotes en 2018, visant ceux d’Alitalia et d’Air Berlin.

En outre, Ryanair va créer une « prime de fidélité » pour les commandants de bord pour éviter qu’ils ne partent à la concurrence.

Serge Fabre





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Nouvelles du ciel : AirAsia, Hop! Air France, Aegean, Aer Lingus, Skywork Airlines, Delta, Jetstar Japan, etc.

Nouvelles du ciel : AirAsia, Hop! Air France, Aegean, Aer Lingus, Skywork Airlines, Delta, Jetstar Japan, etc.

1357 vues
18 octobre 2017 0

Aer Lingus vient d’annoncer le lancement de sa plus vaste campagne de recrutement jamais...

APG World Connect : Tout l’aérien au sommet à Monaco

APG World Connect : Tout l’aérien au sommet à Monaco

1004 vues
17 octobre 2017 0

La 9ème édition du World Connect se tiendra du 01 au 03 novembre 2017...

Airbus prévoit désormais son taxi volant pour fin 2018

Airbus prévoit désormais son taxi volant pour fin 2018

2347 vues
16 octobre 2017 0

On pourrait croire à une histoire de science-fiction mais quand Airbus annonce officiellement pouvoir...