Le Palais de Tokyo lorgne sur les Dioramas


À l’été 2017, le Palais de Tokyo invite, avec Dioramas, à découvrir une source d’inspiration inattendue des artistes contemporains : le diorama. Le diorama est un système de présentation par mise en situation ou mise en scène d’un modèle d’exposition (un personnage historique, fictif, un animal disparu ou encore vivant à notre ère…), le faisant apparaître dans son environnement habituel.

L’exposition déconstruit de manière inédite l’histoire du regard, au croisement de l’histoire, de l’histoire de l’art, du cinéma, du monde de la scène, des arts populaires et forains et de l’histoire des sciences et techniques.

Balzac qualifiait le diorama de « merveille du siècle »(1) : son invention au XIXème siècle a constitué une révolution optique, un moment clé de l’histoire du spectaculaire dans l’héritage des lanternes magiques du XVIIème siècle.

Du diorama de Daguerre consistant en une peinture de grande dimension soumise à de savants jeux d’éclairage, au célèbre diorama historique ou naturaliste connu des musées d’Histoire naturelle, formé d’une vitre, d’une toile de fond et d’éléments tridimensionnels, le diorama incarne le règne de la mise en scène et de l’illusion.

En donnant, selon la forme inventée par Daguerre, l’impression du mouvement par des effets de lumière, il figure pour la première fois le passage du
temps, et anticipe l’invention du cinéma.

En offrant, dans sa seconde acception, la reconstitution d’une situation qui ne peut être vue pour des raisons spatiales ou temporelles, il donne naissance à une réalité virtuelle, et invite à croire, un instant, à l’authenticité de l’artifice.

S’il met en scène notre connaissance du monde, le diorama – dont l’étymologie signifie « voir à travers » – sert ainsi également de support de projection à l’imaginaire, et trouve notamment son origine dans le monde du théâtre.

Dans le sillage de l’exposition Le Bord des mondes (2015), le Palais de Tokyo poursuit ici son exploration des multiples territoires de l’art avec une constante ouverture à l’égard des différents champs de savoir.

Ainsi, au-delà de l’histoire du diorama et de son influence sur des artistes majeurs du XXème et du XXIème siècle, l’exposition Dioramas invite à plonger dans les mécanismes cachés de ce dispositif.

En démantelant ses stratégies d’illusionnisme, elle offre la possibilité d’élaborer une approche critique du pouvoir de représentation, et ouvre à des problématiques actuelles telles que la conscience écologique et l’héritage visuel du colonialisme.

L’exposition est organisée en partenariat avec la Schirn Kunsthalle, Francfort.
Jusqu’au 10 septembre 2017.
Palais de Tokyo.
13 Avenue du Président Wilson, 75116 Paris, France





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

La Bretagne en deux temps, trois mouvements

La Bretagne en deux temps, trois mouvements

706 vues
20 octobre 2017 0

Si l’on changeait vraiment de rythme pour chérir sa santé et enfin croquer la...

A Lyon, un Musée rhabillé pour l’hiver

A Lyon, un Musée rhabillé pour l’hiver

877 vues
13 octobre 2017 0

Lors d’une conférence de presse commune avec la CCI, la Région a annoncé, lundi...

Les châteaux de la Loire au plus haut

Les châteaux de la Loire au plus haut

793 vues
6 octobre 2017 0

La fréquentation des châteaux de la Loire a connu une progression record de 10...