La Niña fait sa capricieuse en Asie


Les experts avaient annoncé de mauvaises conditions météorologiques dans le sud-est asiatique. Ils avaient raison. Singapour, la Malaisie, la Thaïlande subissent actuellement d’importantes inondations. Il faut vraiment vivre dans sa bulle pour douter encore que le monde subit de vrais changements climatiques.

La Thaïlande sous les eaux

Plusieurs zones de Bangkok ont ​​été inondées mercredi 10 Janvier. Des pluies torrentielles ont provoqué le chaos sur les routes dans la capitale thaïlandaise. Le Département météorologique indique que de nombreuses régions de Thaïlande ont connu de fortes pluies. Les températures dans la région ont diminué de 6 à 8 °. Un phénomène rare.

Dans le nord-est de la province de Kalasin, la température avait chuté à 16 °. Ces mauvaises conditions météorologiques devraient se poursuivre au moins jusqu’au 15 Janvier prochain.

De fortes pluies sur Singapour

Depuis plusieurs jours, de fortes pluies sont tombées sur Singapour provoquant des crues soudaines dans au moins neuf zones dans la partie orientale de l’île.

L’agence météo locale a attribué ces inondations aux fortes pluies dues à la mousson du nord-est. Des rafales de vents et de pluies se sont développées sur le détroit de Malacca et se vers l’Est, affectant Singapour.

En une journée, Singapour aurait reçu la moitié des précipitations mensuelles moyennes en Janvier.

Des conditions exécrables en Malaisie

La Malaisie n’a pas été épargnée par les fortes pluies et inondations.
L’agence de gestion des catastrophes de Malaisie a déclaré au, il y aurait au moins 12 000 personnes abritées dans des centres de secours sur Terengganu, Pahang et Sabah. Penang a également subi des inondations. La capitale Kuala Lumpur aurait également subi des inondations.

« La Niña » apportera plus de pluie

Les experts météorologiques avertissent que le phénomène de « La Nina » apportera plus de pluie et de tempêtes que d’habitude en Thaïlande, et que le climat devrait être de plus en plus extrême et imprévisible.

La Nina est un événement climatique récurrent qui prend sa source dans un refroidissement des eaux de surface du Pacifique équatorial, dont un indice est que la température diminue d’au moins 0,5°C par rapport à la moyenne.

Le secrétaire général de la Fondation Royale Utokapat, a également convenu que les conditions météorologiques de cette année ressembleraient à celles de 1995 et a averti que la saison des pluies de cette année viendrait plus tôt et durerait plus longtemps que d’habitude.

« Même si chaque événement de « La Niña » est unique, certains modèles se répètent« , précise l’OMM (Organisation mondiale de météorologie). Par exemple, La Niña est souvent associée à des conditions humides dans l’Est de l’Australie, en Indonésie, aux Philippines, en Thaïlande et en Asie du Sud.

Serge Fabre





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

L’Allemagne boude t-elle les Canaries ?

L’Allemagne boude t-elle les Canaries ?

1981 vues
24 avril 2018 0

Sur le marché allemand, Antalya grimpe mais les Canaries plongent. Les précédents chiffres publiés...

Le Japon garde le feu sacré

Le Japon garde le feu sacré

1499 vues
23 avril 2018 0

Le Japon, avec des dizaines de volcans actifs, est situé sur la célèbre « ceinture...

Airbnb met son business en musique

Airbnb met son business en musique

1623 vues
20 avril 2018 0

Airbnb, la plateforme d’hébergements n’est jamais à court d’idées pour attirer de nouveaux clients....