Limoges se la joue comme Django


La Ville de Limoges continue de se la jouer jazz jusqu’au 31 décembre. Dans le cadre de la manifestation Hot Vienne imaginée par la municipalité suite au legs en 2015 de Jean-Marie Masse, Bessie Smith et Django Reinhardt, figures incontournables et intemporelles du jazz, sont au rendez-vous de la programmation culturelle de la Bfm centre-ville jusqu’au 15 novembre prochain.

Admirés de leur temps et encensés par leurs contemporains, Bessie Smith et Django Reinhardt ont su marquer d’une empreinte indélébile le monde de la musique, notamment celui du jazz.
C’est pour cette raison que la Ville de Limoges, dans le cadre de son programme Hot Vienne met à l’honneur ces musiciens au travers d’une grande soirée Bessie Smith (conférence et concert), et de la projection de deux films sur la vie du plus « manouche » des jazzmen, Django Reinhardt.

Grande soirée Bessie Smith

Rencontre avec Stéphane Koechlin, auteur de Bessie Smith, des routes du sud à la vallée heureuse (Le Castor astral, 2018)

Surnommée « L’Impératrice du blues », Bessie Smith (1894-1937) est l’une des artistes les plus célèbres des années 1920 et 1930.
Ses chansons évoquent la Grande Dépression et la discrimination envers les Noirs américains. Son mode de vie et sa mort brutale ont forgé une légende qui a inspiré des artistes comme Billie Holiday, Janis Joplin, Nina Simone ou encore Norah Jones.

Journaliste, chroniqueur et critique musical, Stéphane Koechlin a consacré plusieurs biographies aux grandes figures de la musique afro-américaine.

Autour de Django Reinhardt

26 octobre | 18h30 | Bfm centre-ville (auditorium Clancier).
Entrée libre, dans la limite des places disponibles

-Projection du film « Django » (Étienne Comar, 2017).
Incarné par un impeccable Reda Kateb, ce biopic retrace la vie du célèbre guitariste de jazz Django Reinhardt (1910-1953) durant la seconde guerre mondiale, de ses succès artistiques parisiens à sa fuite en Suisse une fois menacé par le régime de l’Occupation.

Le film rend un très bel hommage à l’irrésistible musique de Django, il met aussi en lumière la persécution toujours si peu connue des communautés tziganes durant cette période.

-Rencontre avec Alexis Salatko, auteur du roman Folles de Django.
À l’issue de la projection, Alexis Salatko, auteur du roman Folles de Django qui a fourni son scénario au film, nous racontera la complicité vécue sur l’écriture du film et les limitations opérées sur son roman, beaucoup plus ample, qui mettait notamment en valeur le rôle des femmes dans la carrière de Django ainsi que les relations entretenues par ce dernier avec le monde du jazz.

15 novembre | 18h30 | Bfm centre-ville (auditorium Clancier).
Entrée libre, dans la limite des places disponibles





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Basquiat : Héros et héroïne

Basquiat : Héros et héroïne

602 vues
12 octobre 2018 0

L’œuvre de Jean-Michel Basquiat, l’un des peintres les plus marquants du XXe siècle, se...

Tiens voilà du boudin

Tiens voilà du boudin

701 vues
28 septembre 2018 0

A Aubagne, la Légion étrangère vous invite dans les murs de son musée pour...

Matisse et Picasso : deux sacrés cocos

Matisse et Picasso : deux sacrés cocos

737 vues
21 septembre 2018 0

Matisse et Picasso, la comédie du modèle s’inscrit dans le programme culturel international Picasso-Méditerranée...