La Grèce veut faire le plein toute l’année » : entretien exclusif avec la Ministre du Tourisme


C’est à Berlin pendant le salon du tourisme ITB qu’ Elena Kountoura, la Ministre du Tourisme de Grèce, a accordé une interview exclusive à La Quotidienne.

Elena Kountoura a été nommée Ministre du Tourisme en janvier 2015 et a très rapidement mis sur pied une nouvelle politique pour le tourisme en Grèce, une stratégie sur cinq années qui est prévue pour avoir atteint son objectif final en 2020. Et c’est avec plaisir et conviction qu’elle a répondu à nos questions sur cette stratégie au long cours mais dont les effets sont visibles, et en constante progression.

LQ. Quelle est l’axe le plus important de votre stratégie ?

E.K.: Le premier objectif de notre stratégie c’est l’extension de la saison d’été pour laquelle la Grèce est mondialement connue.

Notre but est de présenter la Grèce comme une destination de 365 jours par an, car la Grèce c’est quasiment 365 jours de soleil et notre pays bénéficie de 365 jours d’un climat plus qu’agréable.

Notre objectif est de prolonger la saison d’Été et de renforcer la saison d’Hiver.

Q. Comment pensez-vous attirer les visiteurs tout au long de l’année ?

E.K.: La Grèce est déjà célèbre pour son histoire, sa culture, ses plages magnifiques, ses eaux bleues et sans danger et sa belle nature, aussi nous avons mis en avant toute une série de projets touristiques, comme le tourisme sportif (NDLR: il ya même des stations de sport d’hiver en Grèce), le tourisme religieux, le tourisme gastronomique, le tourisme spa-wellness, et bien évidemment le city-break qui est un de nos axes prioritaires, avec Athènes et Thessalonique qui sont deux villes parfaites à découvrir pour des longs week-ends. Et sur ce point nous sommes particulièrement fiers du succès obtenu.

Q. D’autres suggestions pour vos visiteurs ?

E.K.: Comme vous le savez Rhodes, Santorin, Mykonos ou Corfou sont des noms connus de tous, mais beaucoup d’autres lieux sont nettement moins célèbres et méritent d’être découverts, comme la région du Péloponnèse avec les villes de Kalamata, de Nauplie, les sites d’Épidaure, de Pylos et d’Olympie – fameux lieu de naissance des Jeux Olympiques -.

Il y a aussi beaucoup de belles inconnues dans les Îles Ioniennes comme par exemple Zakynthos ou Cephalonia, dans celles du Dodécanèse, telles Symi, Karphatos ou Syros, et ailleurs des îles comme Lesbos, Ios ou Samos, pour en citer quelques unes…. Il y a aussi la Grèce continentale avec les Météores, l’Eubée, Volos et le Massif du Pélion ainsi que la région de l’Halkidiki.

Q. Comment pensez vous attirer les visiteurs vers ces lieux moins connus ?

E.K.: Nous avons mis en place un nouveau plan marketing vers les medias, qui nous permet de communiquer sur toutes ces nouvelles destinations en très étroite collaboration avec les équipes de toutes les régions de Grèce, tout en faisant la promotion de nos nouvelles thématiques. Les résultats sont très encourageants.

Q. Prévoyez-vous de grandes campagnes d’affichage ?

E.K.: Nos budgets étant limités, nous avons préféré investir notre communication vers les professionnels en participant aux grands salons de tourisme, ITB à Berlin, WTM à Londres et bien évidemment à Top Résa à Paris (NDLR: étonnant que même pour de lointains visiteurs Top Résa soit toujours resté Top Résa!)
Nous y sommes accompagnés par de très nombreux professionnels venus de la plupart de nos régions pour présenter leurs propres produits touristiques.
Depuis 3 ans, nous obtenons des records historiques en terme d’arrivées et de revenus touristiques.

L’année dernière la Grèce a reçu plus de 30 millions de touristes, y compris le secteur de la croisière, et en terme de revenu, les records ont été battus.

Q. Quelles sont pour vous vous les prochaines étapes ?

E.K.: Le dernier point de notre programme est de renforcer certains marchés, USA, Canada et Russie et de développer les nouveaux marchés, comme la Chine, l’Inde et le Moyen-Orient. 

Nous négocions fortement avec les compagnies aériennes pour disposer de vols directs supplémentaires vers des îles qui disposent d’aéroports garantissant ainsi un accès direct aux touristes.

Q. Et pour conclure cet entretien ?

E.K: Pour nous ce programme est déjà plein de succès. Et nous allons continuer à développer toutes ces nouvelles destinations dans les îles et en Grèce continentale.

Propos recueillis par Frédéric de Poligny





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Carlson WLT souffre encore au rythme de la Techno

Carlson WLT souffre encore au rythme de la Techno


22 juin 2018 0

Comme il est difficile d’écrire sur un groupe où on a travaillé une vingtaine...

TUI veut désormais produire sans polluer

TUI veut désormais produire sans polluer


21 juin 2018 0

Le géant TUI vient de publier un rapport sur le développement durable mis en...

Pourquoi l’Etat de Singapour entre au capital de Hainan Airlines

Pourquoi l’Etat de Singapour entre au capital de Hainan Airlines


20 juin 2018 0

Hainan Airlines est la 4 ème compagnie aérienne en Chine. Elle va céder des...