La fermeture des berges : encore un mauvais coup pour le tourisme !


Les professionnels du tourisme s’ajoutent à la longue liste des professionnels opposés à la fermeture des berges de Seine : MEDEF, FNTV, Taxis, commerçants… Pour richard Vainopoulos, président du réseau d’agences de voyages TourCom, cette fermeture fera du transport des visiteurs un enfer dans la capitale à un moment où Paris souffre déjà d’une désaffection des touristes.

La Mairie de Paris s’enferme dans une un modèle de gestion de la ville totalement utopiste : ne plus avoir de voitures dans la capitale.

VainopoulosMalheureusement, la mise en place des « boulevards civilisés » ou l’aménagement des nouvelles places publiques démontrent le contraire : non seulement il y a toujours autant de voitures, sinon davantage avec les électriques, mais en plus le nombre et la durée des bouchons ont explosés ! » Le commission d’enquête publique confirme ces craintes : trois quart des voitures qui ne pourront plus emprunter les berges se rabattront sur le Marais et les 5e et 6e arrondissements.

Les TO étrangers boudent de plus en plus Paris

La ville est déjà devenue impraticable pour les autocars. Alors que ceux-ci transportent 200.000 touristes par jour en pleine saison, seuls 400 places leurs sont encore réservées intra-muros. Ils ne peuvent pas accéder aux couloirs de bus, ce qui rallonge la durée des trajets, et leurs tarifs de stationnement ont été multipliés par trois l’année dernière. Des difficultés qui ont incité les voyagistes étrangers à privilégier les hôtels périphériques, à la fois plus simples d’accès et de stationnement. Désormais, les autocars déposent puis récupèrent leurs passagers dans un laps de temps limité, laissant généralement aux touristes le soin de marcher plusieurs dizaines de minutes.

– 30 % de chiffre d’affaires pour l’hôtellerie-restauration

Ces choix politiques ont provoqué une forte régression des séjours touristiques et des congressistes dans la capitale. L’hôtellerie et la restauration en ressentent d’ailleurs durement les effets. Et ce n’est qu’un début : avec la fermeture des berges, le pire est à venir. D’après les premières études, cette fermeture entraînera une diminution de 20% à 30% du chiffre d’affaires des commerces liés au tourisme. Paris a tort d’imaginer qu’elle est une ville incontournable.

Les difficultés de circulation sont devenues telles que les TO étrangers, notamment asiatiques, prévoient de réduire leurs séjours sur Paris au strict minimum, et ce d’autant plus que le dimanche la capitale ressemble à une ville morte. Moins de touristes c’est moins de recettes. Dans le contexte économique actuel, c’est une véritable aberration. Surtout à l’heure où le ministre des affaires étrangères, J-M. Ayrault, propose une enveloppe de 500 k€ pour redynamiser le tourisme.

Richard Vainopoulos





    1 commentaire pour “La fermeture des berges : encore un mauvais coup pour le tourisme !

    1. Ridicule article. Nous savons tous que les voies sur berges sont classées à l’Unesco et que ce site exceptionnel participe au prestige et au rayonnement international de Paris. Les touristes seront évidemment ravis de pouvoir les découvrir le long d’une promenade piétonne…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Les formations « Club California by Air Tahiti Nui » reviennent en force

Les formations « Club California by Air Tahiti Nui » reviennent en force


13 novembre 2017 0

Le Club California, label des formations proposées par Visit California, fait son grand retour...

D’une amitié est née leur agence de voyages : Rev d’Evasion !

D’une amitié est née leur agence de voyages : Rev d’Evasion !


9 novembre 2017 5

Peggy 40 ans et Eva 30 ans, se sont rencontrées le 1er avril 2012....

L’ APST réussit son 1er forum avec BFM Business

L’ APST réussit son 1er forum avec BFM Business


2 novembre 2017 0

Le 1er forum de l’APST en collaboration avec BFM Business s’est tenu le 24...