La Croisière en avant toute


Les constructeurs de navires de croisières se frottent les mains car il n’y a jamais eu autant de commandes. Certains spécialistes se demandent d’ailleurs s’il n’y aura pas un excès d’offres dans les prochaines années et donc une éventuelle baisse des prix. Pour le moment la croisière est très lucrative pour les compagnies maritimes ainsi que pour les agences de voyages.

Les carnets de commandes des chantiers navals sont pleins

Si les premiers constructeurs de croisières sont coréens (par exemple Hyundai), les européens comme STX St Nazaire et Fincantieri qui vont œuvrer désormais ensemble produisent de fantastiques navires de croisières. On n’oubliera pas Meyer Werft qui reste un important chantier naval en Allemagne. À ce jour, il y aurait au moins 90 navires de croisière en commande jusqu’en 2025.

Les investissements sont estimés à 46 milliards d’euros

En 2018, on devrait voir l’arrivée d’au moins 15 nouveaux navires. Les réservations ont déjà démarré pour le « Symphony of the Seas » de Royal Caribbean International (5.400 passagers), le « Aidanova’d’Aida Cruises (5.000 passagers), le « Norwegian Bliss » de Norwegian Cruise Line (4.200 passagers) ou le MSC Seaview (4 138 passagers) de MSC Croisières.

Le groupe américain Carnival reste confiant

Carnival possède un portefeuille de marques de croisières qui représentent presque tous les segments de type de croisières.

On y retrouve des compagnies comme Carnival Cruise Line (surtout le marché américain), Princess Cruise, Holland America Line, Seabourn, Cunard, Aida Cruises (marché allemand), Costa (Italie, France, Espagne), P&O Cruises.

Carnival possède plus de 100 navires dans sa flotte. Le groupe va ajouter quatre nouveaux navires en 2018 dont un pour Carnival Cruise Line, Seabourn, Holland America Line et AIDA Cruises. Sa capacité n’augmentera en 2018 que de 1,9 % en incluant les bateaux vendus.

Royal Caribbean Cruises œuvre avec TUI et Ctrip

Cet autre grand groupe américain comprend six compagnies de croisières dont : Royal Caribbean International, Celebrity Cruises, Pullmantur (marché hispanique), Azamara Club Cruises.

Il y a une particularité intéressante pour ce groupe de navires de croisières, ce sont ses partenariats avec des géants du voyage dont : TUI avec TUI Cruise et SkySea avec la plus grande agence en ligne chinoise Ctrip.

MSC Croisières a la plus forte croissance

Dans la liste des grandes compagnies de croisières, on n’oubliera pas Norwegian Cruise Line qui est également une compagnie américaine.

Mais MSC Croisières qui est une compagnie privée dont le siège est à Genève a certainement la croissance la plus rapide.

À la fin du mois de novembre 2017, MSC a commandé deux navires « Seaside Evo » de 4 560 passagers pour une livraison prévue en 2021 et 2023.

D’ici 2026, MSC ajoutera donc 12 navires d’une valeur d’environ 10 milliards de dollars à la douzaine de navires qu’elle possède déjà.

Le PDG de MSC, Gianni Onorato, a déclaré lors du baptême du « MSC Seaside » que la croissance de la capacité industrielle est limitée à environ 7 % par le fait que seulement trois chantiers navals dans le monde se sont montrés capables de construire de grands navires de croisière.

Comme pour les compagnies aériennes, les compagnies de croisières voient l’avenir en rose même si les capacités progressent notablement.

Le seul souci pourrait être une augmentation soudaine du prix du pétrole.

En 2017, le prix du baril était de 70 dollars. Si le pétrole augmentait autour 90 et 100 dollars le baril, certains navires pourraient être retirés.

Serge Fabre





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Un Homo Touristus objet de toutes les convoitises ?

Un Homo Touristus objet de toutes les convoitises ?

2381 vues
19 janvier 2018 1

Si aux Etats-Unis les agences spécialisées pour la clientèle gay sont nombreuses et puissantes,...

Tunisie : Pourquoi la 2ème révolution n’aura pas lieu

Tunisie : Pourquoi la 2ème révolution n’aura pas lieu

3122 vues
18 janvier 2018 2

La presse a beaucoup communiqué à propos des manifestations de ces derniers jours en...

L’avenir est-il vraiment au Low cost long courrier ?

L’avenir est-il vraiment au Low cost long courrier ?

1743 vues
17 janvier 2018 0

Le « low cost long courrier », appelons-le LCLC pour plus de rapidité est un phénomène...