Le Jay, dans la French Riviera des années folles


Après Paris, HappyCulture inaugure à Nice une première adresse au concept d’appartements-hôtel 4 étoiles. Le confort et l’univers d’un hôtel combiné à l’intimité d’un vrai chez soi, au cœur de la capitale azuréenne.

Un pied-à-terre sur la French Riviera

Idéalement situé, le Jay est à 3 minutes de la promenade des anglais et certains appartements contemplent la mer… Choisir le Jay, c’est s’offrir le luxe d’un pied-à-terre proche de la vieille ville et accessible à pieds de la gare en 10 minutes.

Pourquoi Nice ? Parce que la capitale azuréenne fut longtemps le théâtre d’une vie mondaine riche et trépidante.

L’occasion de plonger dans l’univers fantasque et inspirant des années 20 et de « Jay Gatsby », dont l’auteur Francis Scott Fitzgerald fut un pivot de cet âge d’or, résidant lui-même de nombreuses années dans de somptueuses Villa Azuréennes avec sa femme Zelda, une jeune rédactrice du Vogue.

C’est d’ailleurs sur la côte d’Azur qu’il a écrit son célèbre roman « Gatsby le Magnifique ».

Un séjour au Jay

Pas de service empesé ni de protocoles inutiles, le Jay a fait vœu de combiner simplement l’idéal : l’autonomie d’une « résidence » au confort des services hôteliers. Ce format offre toute la spontanéité d’un « chez soi » puisque chaque appartement est doté d’une kitchenette équipée dans son entrée.

Une kitchenette qui comprend un réfrigérateur, un four à micro-ondes et dans les T2, des plaques de cuisson pour se faire une vraie cuisine.

Au Jay, on aime varier les plaisirs : assumer l’envie de se cuisiner un petit quelque chose chaud ou froid et pourtant, se faire livrer le petit-déjeuner tous les matins.

Un petit-déjeuner sur-mesure puisqu’il est élaboré « à la demande » selon la liste de ses envies, dressée la veille parmi une sélection proposée. Le reste du temps, on vit comme à la maison…

L’esprit Gatsby

Bien loin des clichés de « résidences » impersonnelles, l’espace global a été pensé de sorte que l’écrivain lui-même ne l’aurait pas renié pendant toute l’écriture de son roman.

Le Jay se devait d’être un lieu-hommage dans lequel on a plaisir à « vivre »… et à rester, même pour un long séjour.

Et pour célébrer l’opulence de la Riviera à cette époque festive, ce sont les matériaux nobles qui ont été privilégiés : des bois massifs – chêne au sol, plaquage acajou pour le mobilier des chambres –marbre de carrare pour les salles de bain, fauteuils en cuir au bar, tissus à effet matière…

Les volumes de chaque espace sont encombrés au minimum pour préserver cette sensation d’espace dans les chambres, et pour mieux trancher avec la sophistication des couleurs et des papiers peints à travers lesquels on retrouve cette lumière propre à la côte
d’azur.

Chambres à partir de 90€ selon saison.
21 Rue Meyerbeer,
06000 Nice





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

A Biarritz, l’Hôtel du Palais remet le couvert

A Biarritz, l’Hôtel du Palais remet le couvert

866 vues
16 février 2018 0

Distingué Palace et labellisé Entreprise du Patrimoine Vivant, symbole de prestige et de fierté de...

Les deux, mon Général !

Les deux, mon Général !

866 vues
3 février 2018 0

Des bicyclettes pendues au mur, un tableau pour inscrire ses délires, des master-classes de...

Moxy fait le buzz à Londres

Moxy fait le buzz à Londres

1016 vues
26 janvier 2018 0

Moxy Hotels, la marque hôtelière expérientielle de Marriott International, continue de se développer avec...