Istanbul donne dans le très Chic


Quelques jours avant le référendum du week-end dernier, se tenait à Istanbul le salon professionnel « Luxin Turkey » qui pour sa 3ème édition a réuni 25 des plus luxueux établissements de Turquie et 70 agences internationales originaires d’une dizaine de pays.

Ce salon était destiné à des agences étrangères avec une clientèle haut-de-gamme et à certains travel-designers travaillant pour cette clientèle rêvée que sont les ultra-riches aux budgets sans contraintes mais qui recherchent des voyages à-la-carte où tout doit être au delà de l’excellence.

Parmi les exposants Istanbul était largement représentée avec une prépondérance d’hôtels situés directement sur le Bosphore, comme le Kempinski Ciragan Palace, le Raffles Istanbul et le Four Seasons Bosphorus ou en offrant une vue dominante comme le Swiss Hotel the Bosphorus.

Le Péra Palace, hôtel historique situé près de la Tour de Galata et qui a accueilli le Roi George V et le Tsar Nicolas II, entre autres têtes couronnées, et où, dit-on, Agatha Christie écrivit « Le Crime de l’Orient Express », était évidemment présent.

Les régions balnéaires de Bodrum et Antalya étaient représentées par leurs plus beaux établissements comme par exemple le Mandarin Oriental Bodrum avec ses immenses suites et le Kempinski Barbaros Bay au bord de la magnifique baie de Yaliciftlik non loin de Bodrum.

Les visiteurs s’intéressaient beaucoup à de très beaux établissements situés dans des stations balnéaires moins connues comme Belek (le Gloria Hotel, le Maxx Royal Belek Golf Resort et le Kempinski The Dome), Kemer (le Maxx Royal Kemer Resort) où la péninsule de Datça avec le D-Maris Hotel et ses cinq petites plages privées.

Parmi les invités de Luxin Turkey, on notait une proportion importante d’agences originaires de l’Est de l’Europe ainsi que du Moyen Orient. L’Europe de l’Ouest était plus légèrement représentée que d’habitude, conséquence d’une certaine frilosité due aux événements et à la situation géopolitique de la Turquie.

Mais pour Adviye Bergemann (photo), la créatrice de ce salon Luxin Turkey, comme pour tous les exposants de ce salon, le tourisme vers la Turquie et tout particulièrement le tourisme de luxe devrait rapidement repartir à la hausse avec la saison estivale qui commence bientôt.

La Turquie garde tous ses attraits touristiques, un climat magnifique, des plages superbes, une hôtellerie de qualité apte à satisfaire tous les budgets, une culture et une histoire passionnante, des sites archéologiques et historiques majeurs bien que souvent peu connus et une cuisine pleine de surprises goûteuses.

Adviye Bergemann se trouve être aussi la Présidente du Aida Group que beaucoup considère comme le réceptif le plus haut-de-gamme de Turquie.

Il suffit au client fortuné de se plonger dans son extraordinaire catalogue « Hosted by Connoisseurs » qui présente une sélection de découvertes hors des sentiers battus mais toujours accompagnées par un spécialiste.

En voici quelques unes : aller à la découverte du site du Mont Nemrut (un must) ou celle des sites de Gobekli Tepe et Mardin avec un archéologue réputé, prendre le thé avec un expert de l’art Ottoman dans sa propre demeure, toute en bois, du XIXème siècle qu’il vient de restaurer entièrement, partir avec un auteur et gourmet réputé à la recherche des recettes traditionnelles des cuisines grecque et turque le long de la côte Égéenne…

C’est le Kempinski Ciragan Palace qui a abrité Luxin Turkey dans les magnifiques salons du vieux palais sur les bords mêmes du Bosphore. Un déjeuner au Tugra, l’élégant restaurant gastronomique du Ciragan Palace fut l’occasion pour tous de découvrir et savourer une très belle cuisine turque.

Mais tout avait été organisé pour que, durant ces trois jours à Istanbul, les participants puissent découvrir quelques uns des autres établissements stambouliotes avec cocktail de bienvenue au Conrad Istanbul Bosphorus, élégant dîner au Raffles Istanbul et déjeuner raffiné au Four Seasons at the Bosphorus.

Le dîner de gala eut lieu le dernier soir au Swiss Hotel The Bosphorus. Autant d’occasion de visiter ces établissements et d’apprécier les traditions et l’inventivité de la cuisine turque.

La journée de clôture fut consacrée à une longue découverte du Bosphore à bord du Halas 71, un superbe yacht historique de 50 mètres qui avec ses 12 suites et cabines peut être chartérisé à la journée ou pour des croisières privées le long des côtes turques de Méditerranée ou de Mer Noire.

A noter que le Halas 71 est le dernier navire encore existant ayant participé à la désastreuse bataille de Gallipoli (bataille des Dardanelles) en 1915.

Il portait alors le nom de Waterwitch et faisait partie de la flotte Britannique.

Annick Dournes et Frédéric de Poligny





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Les grands investisseurs chinois du tourisme dans la tourmente

Les grands investisseurs chinois du tourisme dans la tourmente

1617 vues
29 juin 2017 0

Les autorités chinoises ont ordonné des contrôles sur le «risque systémique» présenté par de...

Le tourisme naturiste dans tous ses états

Le tourisme naturiste dans tous ses états

1456 vues
29 juin 2017 0

Le 2 juillet 2017, les naturistes de France fêtent la Journée Mondiale du naturisme....

Le trafic web d’Airbnb dépasse désormais celui de Booking.com

Le trafic web d’Airbnb dépasse désormais celui de Booking.com

2232 vues
28 juin 2017 0

SimilarWeb vient de publier une étude importante concernant le trafic web/appli des grandes sociétés...