Dubaï assume très bien sa démesure


Pour faire simple Dubaï, est une très longue ville bâtie le long de la mer, 70 km de long et 25 km de large environ, parcourue par un immense réseau de très larges avenues et d’autoroutes de 4 à 8 voies C’est la ville où les architectes du monde entier peuvent laisser toute liberté à leur imagination pour bâtir des buildings aussi fabuleux qu’étranges. Les chantiers qui travaillent jours et nuits sont partout et les tours poussent comme des champignons.

Au milieu du puzzle que dessine la ville, trois quartiers attirent la majorité des visiteurs, le Financial District, Palm Jumeirah et Dubaï Marina qui est couplé à Jumeiraj Beach. Pour chacun de ces trois zones nous avons testé deux établissements hôteliers, forcément de luxe, nous sommes à Dubaï !

Le Financial District

Éloigné de la mer c’est le fameux quartier des affaires, lieu de prédilection évidente des businessmen, mais aussi des accros au shopping car c’est aussi là que se dressent Burj Khalifa, la plus haute tour au monde (!), et à ses pieds le Dubaï Mall, le plus vaste au monde (!) et aussi le plus extraordinaire centre commercial des Émirats.
La tour dont la construction s’est terminée en 2010 mesure 828 m et à ses pieds s’étend un lac de plus de 12 ha qui serpente entre les immeubles bordant le Dubaï Mall. Chaque année plus de 2 millions de personnes achètent un billet pour accéder à la terrasse panoramique du 125ème étage de la tour Burj Khalifa, mais il faut compter sur de très longues files d’attente. Il existe un ticket VIP qui, lui, en plus d’être coupe-file donne accès au 148ème étage et à son lounge panoramique, option beaucoup plus chère mais cela vaut la dépense car pour cet étage le nombre de visiteurs est réduit.

Le Dubaï Mall est un immense dédale, climatisé bien entendu, où les boutiques des marques les plus célèbres côtoient restaurants et attractions. C’est un paradis pour faire chauffer les cartes de crédit.

L’aquarium géant avec son bassin vitré de plus de quinze mètres de haut rempli de raies, de requins et d’une foultitude de poissons est à ne pas manquer.

Il y a aussi une vaste cascade et il ne faut pas hésiter à traverser le centre commercial pour sortir et découvrir la tour Burj Khalifa et l’immense lagon à ses pieds. On peut même s’y promener en barque. Sur les quais reliés entre eux par des petits ponts piétonniers on trouve de nombreux restaurants avec terrasses, parfaits pour prendre le temps de se poser. Le soir les quais sont envahis par tous ceux qui veulent assister aux superbes sons et lumière qui illuminent Burj Khalifa toutes les 30 minutes avec une fantasia de jets d’eau musicaux au cœur du lagon.

Nous avons séjourné dans deux établissements situés dans le Financial District qui conviennent tout aussi bien aux hommes d’affaire qu’à des vacanciers qui apprécient le calme et préfèrent éviter les lieux où la pression touristique est la plus forte, sans se priver de visiter toute la ville facilement.

L’Oberoï Business Bay, un grand confort contemporain

Relié à Dubaï Mall en quelques minutes par son propre service de navette l’hôtel Oberoï Business Bay offre de vastes chambres lumineuses avec une baie vitrée sur tout un coté allant du sol au plafond, sensation vertigineuse garantie et très belle vue sur la cour patio et la piscine.

Le service comme la restauration sont de grande qualité comme il se doit pour un Oberoï.

La piscine au pied des hautes tours de l’hôtel est un petit havre de paix très rafraîchissant après une journée de promenade et de découverte de la ville. C’est au Nine-7-One, le restaurant principal situé au bord du patio qu’est dressé le très beau buffet du petit déjeuner. Parmi les restaurants à thème, l’Ananta est réputé pour la qualité de sa cuisine indienne et mérite une visite gourmande.

L’Oberoï Business Bay est une agréable option pour une halte de 2 ou 3 nuits pour ceux qui au lieu de ne prendre qu’un séjour « bord de plage » auraient fait le choix de faire un périple pour découvrir plusieurs régions des Émirats.

Le Raffles Dubaï, le summum du luxe en toute discrétion

Situé dans la zone nord du Financial District et à une vingtaine de minutes seulement de l’aéroport international, le Raffles Dubaï est un saisissant mélange entre une architecture inspirée de l’Égypte antique et une ambiance asiatique extrêmement raffinée.

Conçu par l’architecte Bryn Lummus, le Raffles Dubaï a été bâti en forme d’une gigantesque pyramide de plus de 100 mètres de hauteur. Sa façade et son gigantesque hall sont décorés d’immenses colonnes à l’égyptienne.

A l’extérieur, un obélisque grandeur nature et des éléments de temple ont été reconstitués. La décoration intérieure est un magnifique mélange d’influence moyen- orientale et asiatique.

Les eaux de la cascade dans le hall en font un oasis d’élégance, de fraîcheur et de tranquillité. Partout, dans les salons comme dans les couloirs de très belles pièces d’artisanat et de design participent à cette ambiance luxueuse et raffinée. Les moquettes des couloirs aux motifs fluides sont si délicieusement épaisses qu’on aimerait y marcher pieds nus.

Le Raffles Dubaï dispose de 193 chambres et 59 suites. Parmi les suites au luxe le plus raffiné, 24 mesurent 150 m2, 24 ont une surface de 205 m2, les autres vont de 300 à 600 m2. Et si vous avez un budget illimité il y a le Dubai Floor qui comme son nom l’indique occupe tout un étage sur 2.000 m2 incluant trois immenses suites et trois vastes chambres supplémentaires. Pour le Dubai Floor, vous disposez de votre ascenseur privé, d’un chef, d’un majordome et de votre propre chauffeur…

Quand aux chambres, les Signature Rooms au nombre de 102, avec 70 m2 elles sont parmi les plus grandes chambres « standard » sur Dubaï. Elles ont un luxueux design contemporain d’inspiration asiatique et sont dotées du plus grand confort. Tout a été étudié jusque dans les moindres détails. Immense coin salon avec un grand canapé d’angle, un bureau avec toutes les connexions possibles, machine expresso, wi-fi haut débit, salle de bains avec vaste baignoire et douche italienne, rien ne manque.

Toutes les chambres disposent d’un large balcon ou il fait bon s’installer dans les très confortables fauteuils pour admirer une vue magnifique et dégagée. Celles surplombant les jardins et la piscine permettent d’admirer au loin la sky-line des buildings de Dubaï derrière laquelle le soleil se couche pour offrir un somptueux panorama.

Il y a aussi 91 chambres Raffles Club Rooms, avec les mêmes caractéristiques que les Signature Rooms mais qui incluentt l’accès au Raffles Club Lounge qui leur est très strictement réservé. Dans un cadre tranquille et reposant, le petit déjeuner peut y être servi. Un somptueux Afternoon Tea y est gracieusement proposé, ainsi que vin, cocktails et canapés en début de soirée.

Le personnel des chambres est aussi stylé que discret. Ici vous ne croiserez jamais un de ces horribles chariots utilisés par les femmes de chambre de tous les hôtels du monde pour faire les chambres. Au Raffles il n’y en a pas! Tout est stocké dans des pièces de service invisibles. C’est le genre de détail qui fait partie de l’art de recevoir du Raffles Dubaï.

Du petit déjeuner au diner les repas peuvent être pris au restaurant Azur qui offre de généreux buffets à même de satisfaire tous les gouts avec un vaste choix de plats asiatiques, moyen-orientaux ou européens. Le soir le Tomo, dont la carte a été créée par le chef Takahashi, on trouve une délicate cuisine typiquement japonaise, tandis que, au Solo, le chef Doxis Bekris réalise dans sa cuisine ouverte aux yeux de tous, une palette de savoureux plats italiens.

Il y aurait encore beaucoup à dire sur le Raffles Dubaï, sur sa piscine dont les vastes vestiaires abritent deux très beaux jacuzzi, sur le Raffles Spa, sur la magnifique bibliothèque qui donne envie de s’y installer pour lire un bon livre, sur l’accès intérieur direct au Wafi Mall qui abrite 350 boutiques ainsi qu’une fidèle reproduction d’un souk de Bagdad datant du 14ème siècle…

Demain pour la suite de ce reportage réalisé en partenariat avec FTI Voyages et avec le soutien sur place de Meeting Point (la DMC du Groupe FTI), nous resterons à Dubai, dans le quartier de Palm Jumeirah, cette immense presqu’île artificielle construite en forme de palmier.

Frédéric de Poligny





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Interview exclusive La Quotidienne : Mon Tourisme par l’ambassadeur du Sri Lanka

Interview exclusive La Quotidienne : Mon Tourisme par l’ambassadeur du Sri Lanka

1270 vues
14 décembre 2018 0

Au salon ILTM de Cannes, le Sri Lanka avait réuni sur son stand plusieurs...

Pourquoi le tourisme au Sri Lanka pourrait faire beaucoup mieux

Pourquoi le tourisme au Sri Lanka pourrait faire beaucoup mieux

1864 vues
13 décembre 2018 3

L’industrie du tourisme au Sri Lanka commence à souffrir des conséquences d’une crise politique...

La Thaïlande reprend la balle au bond

La Thaïlande reprend la balle au bond

1311 vues
12 décembre 2018 0

Dans les prochaines semaines, nous allons beaucoup évoquer la Thaïlande. Il s’agit bien sur...