Moins de sous chez les TO suisses ?


La pression sur les prix et les marges se ressent chez les voyagistes suisses. En 2016, chaque agence a généré en moyenne 2,92 millions de francs suisse de chiffre d’affaires, contre 3,08 millions l’année précédente. En 2017, les Suisses ont à nouveau moins peur de voyager.

Le chiffre d’affaires moyen par collaborateur a également baissé de 0,97 à 0,88 millions de francs suisse, indique l’enquête de la Fédération suisse du voyage (FSV) réalisée en collaboration avec l’Université de St-Gall et publiée hier mardi. Les honoraires de conseil stables et les efforts d’économies ont permis de maintenir les rendements.

Mais la marche des affaires s’avère « juste satisfaisante« , estime l’organisation.

Les perspectives d’avenir à court terme demeurent mitigées, même si, comparé à l’année précédente, les 342 agences qui ont participé à l’enquête se montrent un peu moins pessimistes.

En Europe, et en Suisse, la situation économique laisse désormais espérer des temps meilleurs pour les voyagistes, même si les problèmes de sécurité qui persistent dans de nombreuses destinations phares dissuadent encore les touristes. En 2016, la situation géopolitique avait pénalisé la branche.

A l’approche des vacances d’automne, la demande vers l’Egypte, la Tunisie et la Turquie a redécollé notamment. La FSV constate que jusqu’ici, la situation géopolitique incite plutôt les clients à recourir aux services des agences de voyages pour organiser leurs vacances, ce dont profite la branche.

Des réservations encore précoces

En moyenne pourtant, les Helvète entreprennent cette année 2,76 escapades de trois nuitées au moins, contre 2,8 l’an passé.

Ils sont également un peu moins nombreux à partir: 82 % des plus de 1000 personnes interrogées entreprennent au moins un voyage privé de trois jours par an, soit 2 % de moins qu’en 2016.

Toutefois, cette année, la part des Suisses qui réservent tôt a de nouveau sensiblement augmenté (+4 %) par rapport à l’année précédente, montre le sondage de l’assureur Allianz Global Assistance publié en parallèle. Une personne sur deux (50 %) réserve son voyage au moins deux mois à l’avance.

Car la crainte à l’égard des risques pour la sécurité a, elle aussi, sensiblement diminué sur la même période. Certes, plus de la moitié (51 %) des personnes interrogées ont peur de troubles éventuels et du terrorisme en voyage, mais c’est 4% de moins qu’il y a un an.

Un suisse sur deux passe par une agence de voyages

La fréquence des réservations « physiques » dans une agence de voyage reste quant à elle stable. Un Suisse sur deux se rend au moins une fois par an dans une agence.

La tendance aux voyages individuels se poursuit, surtout parmi la tranche d’âge 26-39 ans et les personnes à hauts revenus. Les répondants sont désormais 69 % (+2 % comparé à 2016) à privilégier cette formule, tandis que 23 % (-2 %) préfèrent les voyages à forfait. Pour 18 % des participants (+4 %), la spécialisation ou les offres modulaires constituent un critère dans le choix de l’agence.

Sur Internet, les réservations directes et via des plates-formes d’économie collaborative ont aussi le vent en poupe. Plus de deux tiers (67 %, soit 3 % de plus qu’en 2016) s’adressent directement au prestataire, par exemple un hôtel. La part de ceux qui recourent aux plates-formes – telles que Airbnb ou HomeAway – a progressé à 12 %, (+3 %).





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Du golf de luxe à la Sri lankaise

Du golf de luxe à la Sri lankaise

1414 vues
17 novembre 2017 0

C’est à Hambantota qu’on retrouve l’hôtel Shangri La et un bien joli golf. L’endroit...

Londres se prend une veste au World Travel Market

Londres se prend une veste au World Travel Market

1820 vues
13 novembre 2017 0

Le salon britannique World Travel Market est toujours aussi prisé par les professionnels français....

Ctrip pousse ses pions aux Etats-Unis

Ctrip pousse ses pions aux Etats-Unis

1434 vues
10 novembre 2017 0

Le comparateur Skyscanner, qui appartient à Ctrip, la plus grande société de voyage en...