Boomerang vise le coeur !


Olivier Kervella, le président de Boomerang, explique notamment le succès de son entreprise par l’amour du métier de voyagiste retourné à ses sources. Peut-on vivre de ses rêves ? Absolument, selon lui.

« Le maître mot de notre réussite, c’est le bon sens. Avec de l’authenticité, du partage et du coeur  » expliquait-il ainsi hier lors de son traditionnel déjeuner de presse de rentrée.

Et c’est ce bon sens qui lui a permis de réaliser en 2017 un chiffre d’affaires de 202 Millions d’euros pour Boomerang qui chapeaute les marques Boomerang, Kappa Club, Club Coralia et Nosylis.

Et sa recette n’a jamais devié d’un pouce : être souple, réactif, s’adapter et écouter ses clients et ses collaborateurs.

« Kappa Club notamment n’est pas un club de vacances mais vraiment un club de voyage où convivialité et rencontres sont le véritable Adn « .

Le rattrapage du marché du tourisme sur 2017, sur quasiment toutes les destinations, après 5 années de baisse continue, l’indéniable effet Macron mais surtout les nouveaux référencements chez les distributeurs (Thomas Cook l’été dernier) sont les raisons de ce succès mais, insiste Olivier Kervella, « c’est l’ouverture de 10 nouveaux clubs en 2017 qui a fait la différence« .

Dans ce domaine, c’est l’offre qui semble faire la demande car l’apport de ces nouveaux clubs a boosté tous les chiffres de 30 %.

Aujoud’hui Boomerang fait voyager 80 000 clients (dont 42 000 pour les Kappa Clubs et 38 000 pour les Coralia).
Et l’ensemble passera en 2018 à 43 clubs au total, reparties sur quelques uns des plus beaux endroits de la planète.

« La réussite de Kappa club réside dans son intimité » précise Philippe Sangouard, « nous ne prendrons jamais plus de 80 chambres dans un hôtel  » complete t-il, avouant avoir bénéficié lors de la fusion TUI Vacances Transat, de quelques beaux établissements hôteliers.

Adossé aux Coralia, une offre hôtelière moins huppé mais très efficace, le concept Kappa club (une marque crée dans les années 1980 par Philippe Senacq) n’a pas a rougir devant les ténors actuels du concept club.

En Long courrier (Maurice, Thaïlande, Panama, Zanzibar, Bali, entre autres), en Moyen courrier (Grèce, Espagne, Portugal, Palma de Majorque, Chypre ou Tunisie notamment), il continue d’innover en proposant notamment à ses clients sur place, en plus une très haute qualité hôtelière, 4 sorties hebdomadaires gratuites, « mon chauffeur Kappa » (la mise à disposition d’un véhicule avec chauffeur pendant 2 heures) et, c’est tout nouveau, une « Nuit étoilée by Kappa » où le client passe une nuit à la belle étoile dans des conditions très luxueuses pour se sentir complètement au bout du monde.
Quasiment comme dans un rêve !

PR

 





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Ce camping-car qui fait son chemin dans le tourisme

Ce camping-car qui fait son chemin dans le tourisme

164 vues
6 juillet 2018 0

Le camping-car semble être pour les Français un vecteur de liberté. Telle la tortue...

Salaün fait le plein en Bretagne

Salaün fait le plein en Bretagne

143 vues
5 juillet 2018 0

Les 29 et 30 juin dernier, le Groupe Salaün a organisé à Bénodet sa...

Empreinte imprime sa marque sur Belize et le Guatemala

Empreinte imprime sa marque sur Belize et le Guatemala

160 vues
2 juillet 2018 1

Spécialiste reconnu du monde latino, Empreinte enrichira encore ses offres dans son prochain catalogue...