La Quotidienne

L'actualité du Tourisme pour les professionnels

Breaking News
[À la une] Aigle Azur au seuil du long courrier
Pour une entreprise, tous les projets de développement sont envisageables ;...
[La Q. de Julie] Comment la peur n’évite toujours pas le danger !
Oui vous me direz, ce titre de chronique, c’est...
[Distribution] Tourcom pointe le Cap Vert
Cet automne, le réseau TourCom privilégie les opérations exclusives...
[Production] Alaska, un vent de fraîcheur sur Le Ponant
Le Ponant met le cap vers l’Alaska. Via Vancouver,...
[Transport] L’état du ciel
Toutes les personnes entrant aux Etats-Unis en provenance des...
[People] Jean marie Seveno, prophète en son pays
Jean-Marie Seveno (56 ans) a été nommé Président et...
[À la une] Un TGV qui va droit dans le mur ?
Comme la Cour des comptes le souligne dans un...
[Techno] Mapfre joue plus large
L’assureur Mafre lance un site de vente d’assurance voyage...
[Pays] Le Maroc a bon dos
« Pour le Maroc, c’est d’autant plus rageant que nous...
[Hotellerie] Une nouvelle marque de Boutique-hotel pour le marché chinois
Albar Hotel Collection est née le 15 Octobre 2014...
[Golf] Découvrez le top 8 des destinations de golf au monde
Qui n’a jamais rêvé de frapper la balle au...
[Bien être] Un premier spa « by Thémaé » aux USA
Le spa de The Setai, Miami Beach vient de...

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis

Twitter Facebook Google Plus Linkedin

L’état d’urgence a été hier décrété aux Seychelles. L’archipel de 115 îles a été durement frappé dimanche dernier par de violentes intempéries qui n’ont heureusement fait aucune victime. Trois districts de Mahé, la capitale, ont particulièrement été touchés : Pointe Larue, Anse aux pins et le Cap.

L’archipel des Seychelles, haut lieu du tourisme, est généralement relativement épargné par les cyclones de l’océan indien et il semblerait qu’une tempête tropicale en formation soit la cause de cette catastrophe.

Cette tempête tropicale était située encore lundi à environ 1 200 kilomètres au nord-est de l’île de la Réunion. En son sein, les rafales de vent maximales atteignaient allègrement les 130 km/h.

Le président seychellois, James Michel, a d’ores et déjà lancé un appel à l’aide internationale, estimant que son pays ne pourrait pas  » faire face seul au désastre« .

Selon la nomenclature des cyclones, cete tempête tropicale pourrait évoluer en cyclone (dont l’intensité reste à définir) d’ici jeudi au fil de sa progression vers l’ouest.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Les articles de la rubrique À la une

Articles précédents ››