La Quotidienne

L'actualité du Tourisme pour les professionnels

Breaking News
[À la une] Une nouvelle Tunisie en décembre ?
Aux urnes dimanche dernier pour désigner leur chef de...
[La Q. de Julie] Comment je vends, je revends, j’écoute et je comprends !
La polémique du groupe d’agents de voyages en colère,...
[Distribution] Un éductour au Qatar pour les 20 meilleurs agv
Le Qatar Tourism Authority (QTA) a lancé son nouveau...
[Production] Le Nordstjernen d’Hurtigruten revient au Spitzberg
En 2015, le MS Nordstjernen est de retour au...
[Transport] L’aérien en brèves
Delta Air Lines va de nouveau opérer des vols...
[People] Air Madagascar a enfin trouvé son DG
Le Conseil d’Administration d’Air Madagascar a confirmé la nomination...
[À la une] Jean-pierre Teyssier reconduit par le Conseil
Le Conseil d’Administration de l’Association MTV (Médiation Tourisme et...
[Techno] Notilus explore les recoins du voyage d’affaires
Comment réinventer son approche de la gestion du voyage...
[Pays] Avancée touristique, la Caraïbe trouve le bon rapport
Le CTO (Caribbean Tourism Organisation) vient de recevoir les...
[Hotellerie] Marriott ouvre Valence et Istanbul
Marriott poursuit son expansion avec deux ouvertures récentes à...
[Golf] L’Île de La Reunion accueille son Open de Golf
Pour la première fois La Réunion va accueillir, du...
[Bien être] Chabal fait sa danseuse
C’est sous le haut patronage et en la présence...

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis

Twitter Facebook Google Plus Linkedin

L’état d’urgence a été hier décrété aux Seychelles. L’archipel de 115 îles a été durement frappé dimanche dernier par de violentes intempéries qui n’ont heureusement fait aucune victime. Trois districts de Mahé, la capitale, ont particulièrement été touchés : Pointe Larue, Anse aux pins et le Cap.

L’archipel des Seychelles, haut lieu du tourisme, est généralement relativement épargné par les cyclones de l’océan indien et il semblerait qu’une tempête tropicale en formation soit la cause de cette catastrophe.

Cette tempête tropicale était située encore lundi à environ 1 200 kilomètres au nord-est de l’île de la Réunion. En son sein, les rafales de vent maximales atteignaient allègrement les 130 km/h.

Le président seychellois, James Michel, a d’ores et déjà lancé un appel à l’aide internationale, estimant que son pays ne pourrait pas  » faire face seul au désastre« .

Selon la nomenclature des cyclones, cete tempête tropicale pourrait évoluer en cyclone (dont l’intensité reste à définir) d’ici jeudi au fil de sa progression vers l’ouest.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Les articles de la rubrique À la une

Articles précédents ››