A Lille, les Entreprises du Voyage gardent la frite


« Le monde change« , c’est l’intitulé choisi par Les Entreprises du Voyage, le syndicat des professionnels français du tourisme, pour ces Journées des Entrepreneurs, au Grand palais de Lille. Un intitulé fort à propos pour aborder les trois grandes questions qui agitent actuellement le petit monde du tourisme français : l’application de la nouvelle directive européenne des voyages à forfait, l’application de la surcharge GDS par Air France et l’application de la nouvelle norme NDC et ses conséquences sur les distributeurs de voyages.

« La métropole de Lille a été choisie pour son positionnement central, son image moderne et dynamique et sa flexibilité culturelle au carrefour de l’Europe » rappelait ainsi Jean-Luc Dufrenne, le régional de l’étape, Président EDV Nord-Normandie.

Et c’est au sein du Grand Palais, superbe réalisation architecturale et parfait palais des congrès, que les 300 participants présents ont pu notamment apprécier les discours de Guillaume Pépy, le président de la Sncf et Jean Marc Janaillac, celui d’Air France.

« Les voyants sont tous au vert actuellement, précisait d’ailleurs en ouverture Jean Pierre Mas, le président des Entreprises du Voyages, les français voyagent, les chiffres d’activités remontent bien. Et le monde change, à tous les niveaux et notamment technologique ».

Avec l’importance nouvelle accordée à la NDC,(finalement simple norme assez ancienne d’ailleurs), les compagnies aériennes veulent s’affranchir des contraintes économiques des GDS et mieux maîtriser leur propre distribution.

Rien d’anormal à cela. Elles l’ont toujours voulu sauf qu’aujourd’hui, et notamment avec les résultats du groupe Lufthansa, premier à avoir franchi le pas, elles n’ont plus peur de leurs ambitions et veulent redistribuer les cartes.

C’est d’ailleurs le sens du discours de Jean Marc Janaillac, le patron d’Air France, qui dès la fin des contrats qui le lie aux GDS (le 31 mars prochain), appliquera sa surcharge de 22 euros pour les émissions en agences via les GDS et développera activement son offre via ce nouveau système NDC pour dit-il « mieux maîtriser la façon de commercialiser les produits« .

Un monde qui change

On le voit donc, malgré les contraintes du raccourcissement des délais de règlement du BSP, malgré la nouvelle directive du voyage à forfait qui va pénaliser les professionnels du tourisme et les velléités de contournement de la distribution au profit de la vente directe, les agences de voyages ont de quoi être fières de leurs bonnes performances économiques.

Guillaume Pépy a ainsi précisé à Jean-Pierre Mas que la Sncf réalisait cette année, grâce aux agences de voyages, 22 % des ventes longues distances et que chez le transporteur ferroviaire, le canal agences  était toujours largement en tête.

Jean-Marc Janaillac, quand à lui, a remercié les agences présentes en se félicitant des excellents résultats de 2017. Il a rappelé les efforts réalisés par le personnel AF et les partenaires commerciaux et garanti un accompagnement « au plus près » de la profession.

Au final le congrès a été apprécié par une large majorité des participants qui ont vraiment pris conscience en direct, d’être au milieu d’un bras de fer entre les GDS et les compagnies aériennes. Un bras de fer dont l’issue est incertaine certes mais qui aura au moins permis de mesurer l’efficacité, la solidarité et la combativité des entreprises du voyages (tour opérateurs et distributeurs unis) face à l’adversité.

Une réussite parfaitement vérifiable et quantifiable, Jean-Pierre Mas précisant que le syndicat représentait désormais 80 % du business du tourisme français.

Ce congrès aura également permis de s’ouvrir les neurones avec les interventions remarquées et appréciés d’Isaac Getz, de maitre Marie Laure Tarragano sur la motivation dans le travail ainsi que les projections futuristes comme les conséquences de l’utilisation de l’Intelligence Artificielle, par exemple, dans les nouveaux moteurs inspirationnels pour les voyages.

PR

 





    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

FTI pousse en République Dominicaine

FTI pousse en République Dominicaine

1185 vues
15 décembre 2017 0

« La République Dominicaine fait partie de nos axes majeurs de développement dans les Caraïbes »...

Les compagnies aériennes françaises sont-elles dans un étau ?

Les compagnies aériennes françaises sont-elles dans un étau ?

1912 vues
14 décembre 2017 0

Les résultats de l’année 2017 seront exceptionnellement bons pour au moins deux bonnes raisons :...

Ryanair va vivre la première grève de son histoire

Ryanair va vivre la première grève de son histoire

1929 vues
13 décembre 2017 0

Des pilotes de Ryanair basés en Irlande feront grève le mercredi 20 décembre, a...